HÉLÈNE DE TROIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Le blâme ne peut rétribuer Troyens et Achéens aux bonnes jambières de souffrir de si longs maux autour d'une telle femme : elle ressemble trop terriblement aux déesses immortelles », murmurent les Troyens en voyant Hélène aux bras blancs s'avancer sur leurs remparts (Homère, L'Iliade, III). Hélène, née d'un œuf comme Castor, Pollux et Clytemnestre, est la fille de Léda et de Zeus-cygne, et du mortel Tyndare. C'est la plus belle des femmes, comme Aphrodite est la plus belle des déesses au jugement de Pâris ; c'est en vertu de cette analogie qu'elle est promise par Aphrodite à ce dernier, en récompense de son jugement. Sa légende, infiniment remaniée par presque tous les poètes grecs depuis Homère, fait d'elle, après un éventuel enlèvement par Thésée, la femme du blond Ménélas, « favori d'Arès », choisi parmi tous les prétendants qu'Ulysse a unis par le serment de secourir l'élu. Enlevée par Pâris, à qui Aphrodite l'avait promise en remerciement, c'est donc pour Hélène que la guerre de Troie oppose Danaéens et Achéens liés par la foi jurée — elle, l'Achéenne de Troie, qui sait ce qu'est le cheval et imite la voix des femmes des guerriers grecs, reconnaît Ulysse déguisé, agite le flambeau sur la citadelle. Pourtant, de trahison en trahison, dès L'Iliade même, Hélène est innocente : « Tu n'es pour moi cause en rien, les dieux seuls pour moi sont causes », lui dit Priam, avant que la lutte ne s'engage (L'Iliade, III, 164). Plus tard, Stésichore, en la louant, recouvre la vue qu'il avait perdue après l'avoir blâmée, et Gorgias, chantant le « cosmos » — qui est à la fois parure, monde et ordre —, fait l'éloge d'Hélène « qui échappe à l'accusation » : c'est que le destin exemplaire d'Hélène, pur affrontement entre l'amoureuse Aphrodite et la légitime Héra, manifeste tout destin humain, comme pesé dans la balance divine. Et la beauté d'Hélène, la femme, n'est même rien qu'un nom autour duquel combattent les lances, qu'un fantôme gonflé de vent pour qui s'entretuent les hommes, ainsi que le proclame l'Hélène fantastique d'Euripide dans son premier monologue, ou qu'une apparition à la fin d'une pièce de Shakespeare. Aussi, la tradition principale veut qu'Hélène, la fille de Zeus, enfin rendue à elle-même et à Ménélas, finisse vertueusement ses jours auprès de son cher époux.

L'Enlèvement de la belle Hélène par Pâris

L'Enlèvement de la belle Hélène par Pâris

photographie

L'Enlèvement de la belle Hélène par Pâris. Tapisserie des Gobelins, XVIIe siècle. Château de Cheverny, Loir-et-Cher. 

Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini

Afficher

—  Barbara CASSIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HÉLÈNE DE TROIE  » est également traité dans :

EURIPIDE (env. 480-406 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Édouard DELEBECQUE
  •  • 4 620 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La souffrance, les hommes et les dieux »  : […] Tel est le théâtre d'Euripide, du moins vu des gradins : une accumulation d'orages et de cataclysmes, entrecoupés de sporadiques éclaircies. Il faut dépasser ce stade et tenter, en soulevant le voile, d'apercevoir le moi dans le miroir des autres. Pour donner la vie, il faut l'avoir reçue. Euripide a été vivant ; il a cherché le bonheur, ne l'a trouvé que par à-coups ; jusqu'au bout, il s'interrog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/euripide/#i_909

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - La religion grecque

  • Écrit par 
  • André-Jean FESTUGIÈRE, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 20 051 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La période mycénienne »  : […] C'est un bouleversement complet qu'entraîne la conquête de la Grèce par les Grecs, Indo-Européens qui apportent avec eux un héritage spirituel profondément différent de celui de la Méditerranée préhellénique : leur religion patriarcale privilégie les dieux par rapport aux déesses et honore essentiellement non les divinités chthoniennes (de la terre), mais les dieux ouraniens (du ciel). C'est alor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-la-religion-grecque/#i_909

HOMÈRE

  • Écrit par 
  • Pierre CARLIER, 
  • Gabriel GERMAIN, 
  • Michel WORONOFF
  •  • 12 022 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Homère et l'histoire »  : […] Les premiers historiens grecs s'étaient déjà demandé en quelle mesure Homère mêlait la fiction à l'histoire. Les géographes avaient suivi en s'interrogeant sur les navigations d'Ulysse. Mais leur mise en question ne s'appuyait pas sur un progrès des connaissances et elle se heurtait au prestige d'Homère, d'autant mieux établi que l'esprit des jeunes Grecs, dans les écoles, se nourrissait de l'épop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homere/#i_909

ILIADE, Homère - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 974 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Colère et douleur d'Achille »  : […] L'Iliade appartient au récit légendaire de la guerre de Troie. Selon celui-ci, Pâris, fils du roi de Troie Priam, enlève Hélène, femme du roi de Sparte Ménélas. Afin de venger l'outrage, les souverains grecs rejoignent avec leurs troupes l'armée d'Agamemnon, roi d'Argos et frère de Ménélas. Ils débarquent devant Troie et en commencent le siège, qui durera dix ans, avant que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iliade/#i_909

MÉNÉLAS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 156 mots
  •  • 1 média

Dans la mythologie grecque, roi de Sparte et fils cadet d'Atrée, roi de Mycènes. L'enlèvement de sa femme, Hélène, causa la guerre de Troie. Pendant la guerre, Ménélas servit sous les ordres de son frère aîné, Agamemnon, chef suprême des forces grecques. Après la prise de Troie, Ménélas reprit Hélène et la ramena chez lui. Ménélas est un personnage de premier plan dans L'Iliade […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/menelas/#i_909

PROTÉE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 241 mots

Dans la mythologie grecque, vieillard de la mer qui avait le don de prophétie et qui gardait les « troupeaux de la mer » (les phoques). Il habitait soit l'île de Pharos, près de l'embouchure du Nil, soit l'île de Carpathos, entre Rhodes et la Crète. Il connaissait le passé, le présent et l'avenir, mais n'aimait pas révéler ce qu'il savait. Ceux qui désiraient le consulter étaient obligés de le sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/protee/#i_909

Pour citer l’article

Barbara CASSIN, « HÉLÈNE DE TROIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/helene-de-troie/