JONES HANK (1918-2010)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La maîtrise technique, le toucher, l'articulation, le phrasé et l'équilibre parfait entre les deux mains du pianiste américain Hank Jones en firent le partenaire privilégié d'innombrables jazzmen se réclamant de multiples courants. « En solo, il réussit le mariage de lignes modernes à la main droite et du stride le plus rigoureux à la main gauche » (Henri Renaud).

Né le 31 juillet ou août 1918 à Vicksburg, dans le Mississippi, Henry William Jones, Jr. débute sa carrière dans la région de Detroit ; il s'établit en 1944 à New York, où il va travailler au sein de formations de swing et de bop, avec notamment Hot Lips Page, Andy Kirk, Coleman Hawkins. De 1947 à 1951, il fait partie des vedettes du Jazz At The Philharmonic de Norman Granz, et il accompagne Ella Fitzgerald de 1947 à 1953. Ses enregistrements se comptent par centaines : il dirige ses propres trios, se produit avec Charlie Parker, Lester Young, Billie Holiday, Miles Davis, Benny Goodman... Sans oublier ses célèbres frères cadets : le trompettiste et arrangeur Thad Jones et le batteur Elvin Jones. Hank Jones travaille de 1959 à 1974 pour C.B.S. Studios, tout en continuant de graver des disques. Membre du Great Jazz Trio, aux côtés de Ron Carter et de Tony Williams, il assure par ailleurs la direction musicale de la comédie musicale Ain't Misbehavin', qui est donné à Broadway dans les années 1970. Dans la décennie suivante, il s'affirme surtout dans les trios qu'il dirige. Hank Jones se voit décerner la National Medal of Arts en 2008 ainsi qu'un Grammy Award pour l'ensemble de sa carrière en 2009. Il meurt le 16 mai 2010, dans le quartier new-yorkais du Bronx.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« JONES HANK - (1918-2010) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hank-jones/