HAMILCAR BARCA (env. 290-229 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Appartenant vraisemblablement à la haute aristocratie carthaginoise, Hamilcar Barca est envoyé, en ~ 247, au cours de la première guerre punique, en Sicile par les adversaires de la guerre à outrance afin de poursuivre les opérations avec des moyens réduits. Il s'illustre au cours de raids maritimes et terrestres. En ~ 241 la paix est signée et Hamilcar rentre dans l'anonymat. Mais lorsque les mercenaires mal payés se révoltent et menacent Carthage, les classes populaires exigent le rappel d'Hamilcar. Il réussit l'exploit de surprendre l'ennemi près d'Utique après une marche forcée le long du rivage et parvient ensuite à l'anéantir en l'attirant au fond du défilé de la Scie. Fort de l'appui des classes populaires et de l'armée, il impose les réformes politiques suivantes vers ~ 237 : la compétence de l'assemblée populaire est élargie, le pouvoir exécutif des comités permanents recrutés par les gérontes est transféré à des magistrats élus pour un an par cette assemblée. C'est alors peut-être que les deux sufètes désignés démocratiquement deviennent les chefs civils de la république carthaginoise. Mais la réalisation des projets d'Hamilcar exige une continuité incompatible avec le renouvellement annuel des magistrats, une liberté de manœuvre que ne lui laissent pas ses adversaires politiques et des ressources financières que Carthage n'a pas ; aussi décide-t-il de se tourner vers le sud de l'Espagne, riche en or et en argent, et où les Phéniciens ont installé leurs comptoirs dès l'aube du Ier millénaire. Le coup de force de Rome sur la Sardaigne en ~ 238 va exaspérer l'exaltation patriotique d'Hamilcar qui fait alors jurer haine éternelle contre Rome au petit Hannibal âgé de neuf ans. Hamilcar part ensuite s'installer à Gadès ; en ~ 235, il contrôle la région minière, l'argent extrait est divisé en trois parts, l'une est envoyée à Carthage, l'autre donnée aux magistrats de la ville, avec le reste Hamilcar frappe monnaie à son nom.  Après neuf ans de luttes armées incessantes, Hamilcar réussit à faire naître un État indépendant régi par lui. Il donne pour fondement à son autorité l'idéologie charismatique des princes qui ont succédé à Alexandre, adaptée aux croyances des Puniques. Hamilcar trouve la mort au cours d'une bataille dans les eaux du Jucar en crue. L'État barcide s'étend alors sur tout le sud de la péninsule Ibérique, jusqu'au cap de la Nao. Hasdrubal va poursuivre l'œuvre de son beau-père.

—  Gilbert-Charles PICARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  HAMILCAR BARCA (env. 290-229 av. J.-C.)  » est également traité dans :

CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Abdel Majid ENNABLI, 
  • Liliane ENNABLI, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 9 848 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les guerres contre Rome »  : […] Cette situation est gravement ébranlée par la première guerre avec Rome (264-241). Carthage et Rome s'étaient encore entendues pour éliminer Pyrrhos d'Épire qui tentait de relever l'hellénisme occidental (278-276). Mais Rome fut entraînée par ses associés campaniens à prendre pied en Sicile. Le gouvernement punique ne sut ni voir venir le péril, ni le conjurer à temps. Dès les premières années de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carthage/#i_1345

CORRIDA

  • Écrit par 
  • Barnaby CONRAD
  •  • 10 683 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Origines et premières formes »  : […] Si la tauromachie s'inspire de nombreux spectacles plus anciens, ses véritables origines demeurent inconnues. Les historiens ont longtemps débattu de l'importance relative à accorder à ces diverses influences. Certains voient les racines de cet art dans l'Espagne maure, d'autres dans le culte du taureau célébré en Mésopotamie, et d'autres encore dans un rite prénuptial courant dans l'Espagne médié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corrida/#i_1345

HANNIBAL ou ANNIBAL (247-183 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 2 116 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Enfance et jeunesse »  : […] Au moment de la naissance d'Hannibal à Carthage, son père Amilcar Barca vient d'être chargé d'un important commandement en Sicile, où Carthage lutte contre Rome depuis 264 avant J.-C. Le premier fait qu'a retenu l'histoire concernant le jeune garçon se situe en 237 avant J.-C. : Amilcar qui a triomphé de la révolte des mercenaires, a été chargé d'un commandement en Espagne ; son fils, âgé de neu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hannibal-annibal/#i_1345

MERCENAIRES GUERRE DES

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 424 mots

À la fin de la première guerre punique en ~ 241, Carthage doit affronter deux problèmes urgents et graves : licencier son armée de mercenaires, recrutée notamment chez les Libyens, les Numides, les Ibères, les Celtes et les indigènes des îles Baléares, ainsi que parmi certains transfuges ou esclaves romains ; payer leur solde à des hommes dont la guerre est le seul métier et l'unique ressource. L' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-des-mercenaires/#i_1345

PUNIQUES (GUERRES)

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 4 929 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La première guerre punique »  : […] Le conflit pouvait prendre fin sur ces bases, Rome gardant Messine et le protectorat de Syracuse, et Carthage conservant le domaine qui est sien depuis la fin du v e  siècle. Or, le gouvernement punique, qui n'a pratiquement pas agi jusque-là, se met à concentrer des forces importantes à Agrigente. Les Romains prennent l'offensive et se rendent ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puniques-guerres/#i_1345

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « HAMILCAR BARCA (env. 290-229 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hamilcar-barca/