GUERRE ÉCLAIR, all. BLITZKRIEG

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le vendredi 10 mai 1940 au lever du jour, quatre-vingts divisions allemandes déferlent sur la Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg. Des parachutistes s'emparent des points stratégiques tandis que l'aviation pilonne les Pays-Bas qui capitulent le 13 mai. Léopold III de Belgique tente de rassembler ses troupes endormies dans la neutralité. Les généraux Gamelin et Georges font manœuvrer les troupes alliées en direction de la Dyle pour opérer leur jonction avec l'armée belge et déjouer ce qu'on croit être une répétition du plan Schlieffen. Pendant ce temps, les Panzerdivisionen foncent en direction de la Meuse à travers les Ardennes, réputées infranchissables, qu'elles passent cependant le 13 mai. Elles sont soutenues par la Luftwaffe qui occupe à peu près seule le ciel de France et pratique l'attaque surprise en piqué, semant le désordre et la panique parmi les troupes comme parmi les civils. L'armée alliée est coupée en deux ; le « verrou de Sedan » saute. La campagne de France est ouverte, qui prendra fin le 18 juin.

Seconde Guerre mondiale, campagne de France

Seconde Guerre mondiale, campagne de France

carte

La campagne de France du 10 mai au 22 juin 1940 : l'occupation du territoire français par les Allemands. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

C'est la guerre éclair, stratégie soutenue et imposée par Hitler et due sans doute au génie de von Manstein. Déjà pratiquée lors de la campagne de Pologne, cette tactique consiste à grouper les blindés qui, soutenus par l'aviation de chasse, ouvrent la route au gros de l'armée. La guerre éclair a totalement surpris le commandement allié, préparé à la seule guerre défensive et cet effet de surprise, ajouté à la nouveauté de la tactique, a fortement contribué au succès de l'offensive allemande en 1940. Plus généralement, le terme peut être appliqué à toute forme de guerre réunissant puissance de feu, coordination des mouvements, marche rapide à l'ennemi et destruction systématique des objectifs.

—  Pierre GOBERT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GUERRE ÉCLAIR, all. BLITZKRIEG  » est également traité dans :

ARMÉE - Doctrines et tactiques

  • Écrit par 
  • Jean DELMAS
  •  • 7 992 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Moteur et guerre totale »  : […] Le fait que la guerre ait échappé à ceux qui prétendaient la maîtriser n'implique-t-il pas une faille dans la conception volontariste de Clausewitz ? Ayant écrit avant la révolution industrielle, ce dernier n'a-t-il pas sous-estimé le poids du facteur technique ? Celui-ci dicterait-il, de manière autonome et indépendamment des choix politiques rationnels prévus par Clausewitz, les conditions concr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/armee-doctrines-et-tactiques/#i_13778

CLAUSEWITZ KARL VON (1780-1831)

  • Écrit par 
  • André GLUCKSMAN
  •  • 4 624 mots

Dans le chapitre « Trois expériences »  : […] La première expérience est celle du bouleversement radical qu'introduit dans l'art de la guerre une révolution politique et sociale : « Une force dont personne n'avait eu l'idée fit son apparition en 1793. La guerre était soudain devenue l'affaire du peuple et d'un peuple de 30 millions d'habitants qui se considéraient tous comme citoyens de l'État [...] La participation du peuple à la guerre, à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-von-clausewitz/#i_13778

FRANCE CAMPAGNE DE (1940)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 1 587 mots
  •  • 8 médias

Le 10 mai 1940, la guerre éclair succède à la drôle de guerre qui dure alors depuis le 2 septembre 1939. La neutralité belge pose un problème délicat à l'état-major allié. Le plan d'origine de Gamelin préconise une bataille défensive sur une ligne fortifiée en France ; l'entrée des forces alliées en Belgique n'aurait lieu que pour répondre à un appel belge. Ce plan conjugue une défensive prudent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campagne-de-france-1940/#i_13778

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 555 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre «  Les succès allemands (sept. 1939 - juin 1940) »  : […] L'invasion de la Pologne par la Wehrmacht (armée de terre) commence le 1 er septembre 1939 à 5 heures, sans mobilisation préalable et sans déclaration de guerre ; un groupe de SS ( Schutzstaffel , brigade de protection), déguisés en soldats polonais, a justifié l'invasion par un simulacre de raid polonais en territoire allemand. Les Allemands possèd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_13778

LIDDELL HART sir BASIL (1895-1970)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 191 mots

Écrivain et critique militaire anglais, sir Basil Liddell Hart est l'auteur des biographies de Scipion l'Africain, de Sherman et de Foch. Dès 1917, il préconise déjà la guerre éclair, c'est-à-dire une percée rapide et profonde des chars, suivie d'une action élargie sur les arrières ennemis. Liddell Hart reprend cette idée en 1926, en insistant particulièrement sur le rôle de l'aviation. Mais, pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liddell-hart-sir-basil/#i_13778

Pour citer l’article

Pierre GOBERT, « GUERRE ÉCLAIR, all. BLITZKRIEG », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-eclair-blitzkrieg/