BLOOMSBURY GROUPE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Cénacle d'intellectuels et d'artistes liés à Cambridge, coterie d'esthètes londoniens ou confrérie secrète, le groupe de Bloomsbury fut une nébuleuse insaisissable qui, pendant les dix années précédant la Première Guerre mondiale, eut une influence déterminante sur la vie culturelle anglaise. Littérature, biographie, peinture, économie, sciences sociales, politique, journalisme, peu de domaines lui échappèrent.

Le noyau originel fut un petit groupe d'amis, tous étudiants à Cambridge entre 1899 et 1904 : Leonard Woolf (1880-1969), Lytton Strachey (1880-1932), John Maynard Keynes (1883-1946), Clive Bell (1881-1964), Thoby Stephen (1880-1906). Certains d'entre eux appartenaient à la société très exclusive des Apôtres, qui avait compté parmi ses membres de grandes figures victoriennes. Le groupe se constitua vraiment en 1904 lorsque le clan de Cambridge se réunit régulièrement dans le quartier de Bloomsbury, chez Vanessa Stephen (1879-1961) et sa sœur Virginia (1882-1941), lesquelles allaient épouser respectivement Clive Bell et Leonard Woolf. À ce cénacle vinrent s'adjoindre les peintres Duncan Grant (1885-1978) et Roger Fry (1866-1934), et plus épisodiquement le romancier et journaliste Desmond MacCarthy (1877-1952). Bien qu'ils ne lui appartiennent pas, on trouvera aussi dans la mouvance du groupe les romanciers E. M. Forster (1879-1970) et Aldous Huxley (1894-1963), le philosophe Bertrand Russell (1872-1970), le poète T. S. Eliot (1888-1965).

Virginia Woolf à l'âge de vingt ans

Virginia Woolf à l'âge de vingt ans

photographie

Virginia Woolf (1882-1941), à l'âge de vingt ans. La jeune femme allait devenir une des plus grandes romancières du siècle, perfectionnant la technique narrative du «flux de conscience», inaugurée par Henry James. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Loin de tous manifestes, théories ou systèmes, le groupe de Bloomsbury ne constitua jamais une école mais dessina plutôt une constellation d'individualités exceptionnelles. Une influence commune les unissait, celle des Principia Ethica (1903) du philosophe George Edward Moore (1873-1958). C'est dans son éthique intuitionniste, qui privilégie les cas particuliers aux dépens de la théorie, que les membres du groupe puiseront leur attachement aux relations personnelles et leur conviction que le sens du beau est une voie privilégiée vers la vie morale. Tous furent animés par un [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de littérature anglaise à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  BLOOMSBURY GROUPE DE  » est également traité dans :

GARNETT ANGELICA (1918-2012)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 398 mots

Écrivain et peintre britannique, Angelica Garnett fut la dernière représentante du groupe de Bloomsbury, qui réunissait du début du xxe siècle et jusqu'à la Seconde Guerre mondiale de nombreux artistes et intellectuels britanniques, parmi lesquels Virginia et Leonard Woolf, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/angelica-garnett/#i_43366

LA PROMENADE AU PHARE, Virginia Woolf - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marc PORÉE
  •  • 1 079 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une nouvelle poétique romanesque »  : […] style indirect au style direct, les écarts temporels, à peine perceptibles. La primauté accordée par le peintre, dont l'œuvre est manifestement une métaphore du livre en train de s'écrire, à l'équilibre interne de la composition, à l'alternance de l'ombre et de la lumière, au choix des couleurs, illustre l'intérêt porté par Virginia Woolf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-promenade-au-phare/#i_43366

WOOLF (V. A.) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 437 mots

1904 Mort de Sir Leslie Stephen, père de Virginia. Début d'une seconde dépression nerveuse, accompagnée d'une tentative de suicide. Installation des quatre enfants Stephen dans le quartier de Bloomsbury. Commencent les « soirées du jeudi » autour de ce qu'on appellera par la suite le groupe de Bloomsbury […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/woolf-v-a-reperes-chronologiques/#i_43366

WOOLF VIRGINIA (1882-1941)

  • Écrit par 
  • Diane de MARGERIE
  •  • 1 859 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sous le signe de la tragédie »  : […] ils étaient liés avec tous les écrivains et les peintres qui firent partie du groupe de Bloomsbury. Célèbre entre les deux guerres, ce groupe rassemblait, entre autres, le critique d'art Roger Fry, Lytton Strachey et sa sœur Dorothy Bussy, qui fut amie de Gide, ou encore J.M. Keynes. Les Woolf fondèrent ensemble la Hogarth Press qui édita certains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virginia-woolf/#i_43366

Pour citer l’article

André TOPIA, « BLOOMSBURY GROUPE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-de-bloomsbury/