NIAUX GROTTE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Haut lieu de la préhistoire, la grotte de Niaux sur le Vicdessos (près de Foix dans l'Ariège) renferme l'un des plus importants ensembles de représentations magdaléniennes. Cette immense cavité d'accès assez difficile était connue depuis longtemps lorsque, en 1906, le commandant Molard comprit que les tracés ornant ses parois étaient préhistoriques. Son exploration menée systématiquement et constamment par les chercheurs fit découvrir de très nombreuses représentations animalières peintes dans la galerie centrale et dans les salles et couloirs diverticulaires. Quelques gravures tracées dans l'argile du sol (uniquement) s'y ajoutent. Les premiers signes, rouges, n'apparaissent qu'à 500 mètres de l'entrée actuelle, les derniers, également rouges, se rencontrent après 1 300 mètres de parcours dans la galerie principale.

Des datations absolues, en spectrométrie de masse par accélérateur (Gif-sur-Yvette), de micro-prélèvements de charbons pris sur des tracés du Salon noir situent les œuvres au Magdalénien (13850 B.P. ± 150 ans et 12890 B.P. ± 160 ans). La salle dite le Salon noir contient les dessins les plus célèbres de Niaux, faits d'un mélange de colorants naturels, charbons, oxydes de manganèse ou de fer avec des charges, biotite, feldspaths potassiques ou talc (Laboratoire de recherche des musées de France). D'admirables silhouettes animalières, d'un tracé vigoureux, remarquablement animées et dynamiques, présentent toutes les caractéristiques du Magdalénien pyrénéen : contours épais, remplissage fait de petits traits rapprochés pour figurer les pelages et les crinières, bon modelé, perspective réelle, yeux, sabots, cornes et autres détails anatomiques accentués, double trait marquant l'encolure des chevaux. Nombre de bisons et de chevaux sont représentés marqués de signes angulaires, « fléchés » (selon Breuil) ou « avec blessures » (selon Leroi-Gourhan). Les signes sont variés ; une vingtaine de types ont été identifiés : des claviformes, des points, des tirets, des bâtonnets, des signes angulaires et des signes ramifiés, en particulier. La composition des divers [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : diplômée de l'École du Louvre, diplômée d'études supérieures, École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  NIAUX GROTTE DE  » est également traité dans :

ART PRÉHISTORIQUE EUROPÉEN - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE
  •  • 413 mots

— 40000-— 35000 Des traits gravés apparaissent à la fin du Paléolithique moyen. Dus aux derniers Néandertaliens, ils témoignent de l'existence de systèmes de signes matériels. — 32000-— 28000 Datations par le carbone 14 de la grotte Chauvet (découverte en Ardèche en 1994). Ces dates prouvent une émergence précoce de l'art pariétal animalier dans le sud de la France. — 30000-— 25000 Aurignacien […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique-europeen-reperes-chronologiques/#i_46920

FUKSAS MASSIMILIANO (1944- )

  • Écrit par 
  • Francis RAMBERT
  •  • 934 mots

Né en 1944 à Rome, Massimiliano Fuksas a reçu une formation de peintre avant d'embrasser la carrière d'architecte. C'est auprès de Giorgio De Chirico qu'il s'initie à la couleur, qui sera une composante importante de son œuvre. Marqué par le maître de la peinture métaphysique, Fuksas mènera de front une activité de peintre et son métier d'architecte. Il exerce d'abord celui-ci dans un domaine où l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massimiliano-fuksas/#i_46920

GROTTES PRÉHISTORIQUES DATATION DES

  • Écrit par 
  • Denis VIALOU
  •  • 2 994 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Datations pariétales et imprécision chronologique »  : […] Les datations radioactives pariétales sont-elles des moyens objectifs de mesurer la chronologie des représentations et la durée de réalisation en une ou plusieurs étapes d'un dispositif pariétal ? Une certaine prudence quant à la valeur absolue accordée aux datations directes données par S.M.A. de micro-échantillons pariétaux doit être observée pour apprécier la validité comparative avec les dat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/datation-des-grottes-prehistoriques/#i_46920

PRÉHISTORIQUE ART

  • Écrit par 
  • Laurence DENÈS, 
  • Jean-Loïc LE QUELLEC, 
  • Michel ORLIAC, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Denis VIALOU
  •  • 27 698 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Techniques et styles »  : […] L'utilisation de moyens techniques analogues et de supports naturels identiques pendant tout le Paléolithique supérieur donne une certaine uniformité techno-stylistique à l'art paléolithique et le distingue nettement d'autres formes artistiques préhistoriques. Sous le nom générique de «  gravure », les préhistoriens ont coutume de rassembler les représentations réalisées soit par incisions, fines, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-prehistorique/#i_46920

Pour citer l’article

Marie-Thérèse BOINAIS, « NIAUX GROTTE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grotte-de-niaux/