GRAPTOLITHES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étude paléontologique

Les Graptolithes sont connus exclusivement par les groupements de tubes, nommés rhabdosomes, qui servaient d'habitat à leurs colonies. Ces tubes sont constitués par une scléro-protéine et sécrétés sous forme de demi-anneaux alternants, les fuselli, semblables à ceux du Ptérobranche actuel Rhabdopleura. Ces caractères distinguent définitivement les Graptolithes des Hydrozoaires. Des épaississements corticaux recouvrent parfois les fuselli.

Dendrograptus

Dessin : Dendrograptus

Dessin

Aspect et structure d'un graptolithe dendroïde (genre « Dendrograptus »). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Les tubes zoéciaux forment les thèques, diversifiées à l'origine en deux ou trois catégories (autothèques, bithèques et stolothèques), mais toutes semblables dans les groupes les plus récemment apparus.

Les Graptolithes sont pourvus comme Rhabdopleura d'un stolon « noir » intrathécal, assurant une multiplication asexuée. On admet que les deux sortes de thèques des types primitifs abritaient des individus sexués : authothèques femelles, bithèques mâles. Cette différenciation s'atténue peu à peu chez les Graptoloïdes pélagiques, par l'élimination des stolothèques, puis des bithèques, et transformation des individus femelles en hermaphrodites.

Dendrograptus

Dessin : Dendrograptus

Dessin

Aspect et structure d'un graptolithe dendroïde (genre « Dendrograptus »). 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Graptoloïdes

Dessin : Graptoloïdes

Dessin

Graptoloïdes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le développement commence par une thèque embryonnaire, la sicule, qui offre une armature particulière (filament spiral et filaments longitudinaux), et à partir de laquelle bourgeonne la première thèque. Chez les Graptoloïdes axonophores, les thèques ont leurs ouvertures orientées dans le sens opposé à celle de la sicule, à la différence de ce qui se passe dans les autres groupes.

Graptoloïdes

Dessin : Graptoloïdes

Dessin

Graptoloïdes. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Certains Graptoloïdes offriraient des colonies de rhabdosomes (synrhabdosomes) unis au niveau d'une membrane ou d'un flotteur (pneumatophore). Il pourrait s'agir d'un processus de bourgeonnement, produisant des siculae d'origine asexuée.

Des différences fondamentales existent entre les conditions de vie des divers groupes. La plupart d'entre eux étaient, en effet, benthoniques, comme le sont aujourd'hui les Ptérobranches. Mais l'ordre des Graptoloïdes doit son importance stratigraphique majeure à sa vie pélagique, dans un milieu comparable à celui des Sargasses actuelles, qui détermine une très ample r [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Dendrograptus

Dendrograptus
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Graptoloïdes

Graptoloïdes
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  GRAPTOLITHES  » est également traité dans :

EUROPE - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Pierre RAT
  •  • 10 015 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'Europe du Nord : continents et océans »  : […] Malgré cette mobilité des continents, on parvient à retrouver certains traits de l'organisation géographique, de sorte que l'on peut esquisser un schéma pour la partie nord de l'Europe au Paléozoïque inférieur . Le dispositif paléogéographique s'ordonne autour du noyau précambrien (bouclier balte et plate-forme russe), qui est alors un continent solide, assez stable, définitivement aplani par l'é […] Lire la suite

ORDOVICIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 010 mots
  •  • 1 média

Le terme Ordovicien, formé d'après le nom de la tribu celte des Ordovices, a été créé au xix e  siècle par Charles Lapworth pour désigner une série stratigraphique du nord du pays de Galles. Il représente un des systèmes du Paléozoïque (ère primaire). Situé entre le Cambrien et le Silurien, il s'étend de — 488,3 millions d'années (Ma) à —443,7 Ma, soit une durée de quelque 45 Ma. Jusqu'à la fin […] Lire la suite

SILURIEN

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 014 mots

Le terme silurien, dérivé du nom de la tribu celte des Silures, a été proposé en 1834 par Roderick Murchison pour désigner une série stratigraphique de la Bordure galloise, en Angleterre. Le Silurien représente le système du Paléozoïque (ère primaire) qui est situé entre l'Ordovicien et le Dévonien. Il s'étend de — 443,7 millions d'années (Ma) à — 416 Ma , soit une durée de quelque 28 Ma. C'est l […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Geneviève TERMIER, Henri TERMIER, « GRAPTOLITHES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 31 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/graptolithes/