GRANDE CHARTE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Premier monument de la Constitution anglaise, rédigé et promulgué en 1215. Bien qu'en théorie ils aient été dus à une médiation de l'archevêque de Canterbury, Étienne Langton, entre le roi et ses grands vassaux, ses soixante-trois articles sont imposés à Jean sans Terre par une révolte de barons, soutenus par les principaux prélats de l'Église. Le document est daté du 15 juin « dans la prairie appelée Runnymede, entre Windsor et Staines ». Né de la multiplicité des abus royaux, en particulier en matière fiscale et ecclésiastique, le compromis vise à les réformer et à en prévenir le renouvellement : on ne doit pas y rechercher la première mouture d'une « déclaration des droits » ou d'une constitution ; ainsi l'article premier promet de protéger la liberté des élections épiscopales et l'article 2 de garantir son héritage au successeur légitime d'un vassal. Certaines dispositions ont acquis une plus vaste portée et ont été opportunément rappelées au xviie siècle, lorsque s'engage le grand conflit de la monarchie et du Parlement et que survient la première révolution. Ainsi, les articles 12 et 14 font dépendre de l'approbation d'un « Conseil du royaume » la levée de taxes extraordinaires ; l'article 39 s'élève contre toute arrestation arbitraire ; l'article 42 garantit la liberté de circulation à l'intérieur et hors du royaume ; l'article 61 semble fonder un véritable « droit à l'insurrection », en disposant que le souverain coupable d'avoir transgressé les franchises de ses sujets devrait être ramené à la raison par un soulèvement de la population conduite par des barons et qui lui « infligerait des épreuves par tous les moyens », à l'exclusion des menaces physiques sur sa personne et sur les membres de sa famille. On soulignera le rôle toujours exclusif des grands vassaux dans le « Conseil » et dans l'« insurrection » : la Grande Charte renforce la féodalité.

—  Roland MARX

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  GRANDE CHARTE (15 juin 1215 )  » est également traité dans :

GRANDE CHARTE, en bref

  • Écrit par 
  • Wanda MASTOR
  •  • 201 mots

C'est en Angleterre, au Moyen Âge, qu'apparaît le premier grand texte reconnaissant des libertés et des droits intangibles aux sujets d'un royaume. La Grande Charte, Magna Carta, concédée en juin 1215 par Jean sans Terre sous la pression des barons et de l'Église, garantit à tous les h […] Lire la suite

HABEAS CORPUS

  • Écrit par 
  • André BOURDE
  •  • 2 220 mots

Dans le chapitre « La tradition »  : […] Depuis le haut Moyen Âge, un homme libre d'Angleterre (s'il était naturellement susceptible d'être détenu pour affaire criminelle ou pour dettes prouvées) ne pouvait être soumis à un emprisonnement arbitraire ou vexatoire. Afin de combattre les brutalités de Jean sans Terre, la Grande Charte (1215) spécifia (chap. xxxvi ) qu'en cas d'appel des victimes de tels procédés, les mandats ( writs ) ordon […] Lire la suite

HABEAS CORPUS ACT

  • Écrit par 
  • Wanda MASTOR
  •  • 235 mots

L' Habeas Corpus Act constitue le premier mécanisme de garantie efficace d'une liberté individuelle. Dès la Grande Charte, le droit anglais tente de limiter l'arbitraire du souverain à l'égard de ses sujets. Par réaction contre les tendances absolutistes des Stuarts, une protection légale minutieuse est définitivement votée par le Parlement et promulguée le 27 mai 1679 : tout détenu doit être pré […] Lire la suite

JEAN SANS TERRE (1167-1216) roi d'Angleterre (1199-1216)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 359 mots
  •  • 1 média

Fils cadet de Henri II Plantagenêt, Jean attend longtemps en vain de recevoir une part des domaines paternels, en Irlande ou en France ; son mariage seul lui vaudra le comté de Gloucester. Opposé à son père, envieux du sort de son frère Richard Cœur de Lion, il lutte d'abord avec celui-ci contre la domination paternelle. À partir de l'accession au trône de Richard, en 1189, et, pendant les dix ans […] Lire la suite

Les derniers événements

17-20 janvier 2021 France. Élaboration d'une charte des imams au sein du Conseil français du culte musulman.

Le 20, toutefois, trois fédérations, le Comité de coordination des musulmans turcs de France, Milli Görüs et le mouvement Foi et pratique, annoncent dans un communiqué commun leur refus de signer la charte, estimant que certaines de ses dispositions « sont de nature à fragiliser les liens de confiance entre les musulmans de France et la nation ». Elles indiquent qu’une quatrième fédération, celle de la Grande Mosquée de Saint-Denis de la Réunion, y est également opposée. […] Lire la suite

6 octobre 2020 Union européenne – Hongrie. Condamnation par la Cour de justice de la loi hongroise sur les universités.

Elle avait dû déplacer la plus grande partie de ses activités à Vienne, en Autriche. […] Lire la suite

9-20 août 2019 Suisse. Sommet « Smile for Future ».

Ils annoncent l’organisation en septembre de « la plus grande grève de l’histoire du mouvement », en lien avec le sommet de l’ONU sur le sujet. Deux mille cinq cents personnes manifestent dans les rues de Lausanne à l’issue du sommet. Le 20, le mouvement « grève pour le climat » publie sa « charte climat », demandant aux candidats aux élections fédérales d’octobre de se prononcer sur les trois principales revendications présentées. […] Lire la suite

18-25 octobre 2017 Chine. XIXe congrès du Parti communiste.

Le 24, les délégués du parti approuvent à l’unanimité « la pensée de Xi Jinping, du socialisme aux caractéristiques chinoises pour une nouvelle ère » qui rejoint, dans la charte du PCC, celles rattachées nominalement à Mao Zedong et à Deng Xiaoping. Le 25, ils approuvent le renouvellement du mandat de Xi Jinping à la tête du parti. […] Lire la suite

10-26 novembre 2015 Syrie. Projet français de « grande coalition » contre l’État islamique.

 – et lance un appel en faveur de la constitution d’une « grande et unique coalition » antidjihadiste incluant la Russie et les États-Unis. Paris infléchit ainsi ses priorités qui étaient jusqu’alors de lutter autant contre le régime de Damas, soutenu par Moscou, que contre l’E.I. Le 20, le Conseil de sécurité de l’O.N.U. adopte à l’unanimité la résolution 2249 présentée par la France, qui autorise « toutes les mesures nécessaires » pour « éliminer le sanctuaire » de l’E. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Roland MARX, « GRANDE CHARTE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/grande-charte-1215/