GRACQUES (LES)

Les deux frères Tiberius et Caius Sempronius Gracchus furent tribuns de la plèbe, le premier en 133 avant J.-C., le second en 123-121, et auteurs de deux tentatives révolutionnaires pour résoudre le problème agraire et donner de nouvelles bases à l'État romain. Ces essais de réformes se heurtèrent à l'opposition des grandes familles sénatoriales et furent, à onze ans de distance, noyés dans le sang au bout de quelques mois. Les deux tribunats des Gracques marquent cependant une profonde coupure dans l'histoire de la république romaine : malgré le martyre de leurs auteurs, beaucoup des mesures législatives proposées ou réalisées par eux devaient leur survivre et modifier durablement la constitution de Rome.

Leur dessein principal, la réforme agraire, put être en partie accompli. La culture, l'élévation de pensée, l'éloquence qui plaçaient ces deux frères bien au-dessus de leurs contemporains, frappèrent l'imagination. La mort tragique des Gracques inaugura l'ère des guerres civiles. Leur exemple, décrié ou exalté, fut constamment invoqué par des hommes comme Marius ou César. Les Gracques sont toujours un sujet de polémique ; ce qui est sûr, en tout cas, c'est que leurs vies, qui inspirèrent à Plutarque et à Appien des pages admirables, furent à plus d'un titre exemplaires.

La Rome du IIe siècle avant J.-C.

Milieu social et formation politique

Tiberius (né en 163) et Caius Gracchus (né en 154) appartiennent à l'oligarchie sénatoriale la plus représentative, et, à première vue, la moins désignée pour promouvoir la révolution. Leur père, Tiberius Sempronius Gracchus, fils de consul, lui-même deux fois consul, censeur en 169, avait fait une carrière politique et militaire exemplaire dans l'orbite des Scipions ; il avait épousé Cornelia, la seconde fille de Scipion l'Africain, héritière de la culture, du talent mais aussi de la morgue de son père. Les Gracques se trouvent donc apparentés aux plus grandes familles de Rome : Sempronia, leur sœur aînée, épousera Scipion Émilien, héritier du nom de l'Africain, mais fils de Paul-Émil [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : maître de conférences à la faculté des lettres et sciences humaines de Caen

Classification


Autres références

«  GRACQUES LES  » est également traité dans :

LES GRACQUES

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 200 mots

L'action de Tiberius et de Caius Gracchus marque la rupture du consensus qui, depuis près d'un siècle, unissait l'aristocratie romaine dans le gouvernement de la cité. Ces deux frères, issus de la haute noblesse romaine, sont élus au tribunat de la plèbe à dix ans d'intervalle, et proposent des réformes qui provoquent de violentes réactions. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-gracques/

LES GRACQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 400 mots

— 163 Naissance de Tiberius Sempronius Gracchus, qui reçoit, avec son frère cadet, Caius, une éducation rhétorique et philosophique soignée, grâce à sa mère Cornelia, fille de Scipion l'Africain . — 146 Prise de Carthage marquant la fin de la troisième guerre punique et durant laquelle Tiberius […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gracques-reperes-chronologiques/

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 281 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les institutions de la Rome républicaine »  : […] Ces institutions se révélèrent inadaptées pour gérer un vaste Empire. Les débats politiques sur les conséquences des conquêtes et les réformes à conduire tournèrent, avec les frères Gracques, à l’affrontement entre deux groupes politiques dans le cadre de guerres civiles à partir des années 130 avant J.-C. : les optimates, favorables aux intérêts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_21755

GUERRES CIVILES ROMAINES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 333 mots

— 133-— 121 Deux tribuns de la plèbe, les frères Tiberius et Caius Gracchus, proposent des lois agraires favorables au peuple, avant d'être assassinés au cours d'émeutes par l'aristocratie ; début des troubles civils qui vont déchirer la République romaine pendant un siècle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-civiles-romaines-reperes-chronologiques/#i_21755

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 898 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Gracques et l'échec des réformes agraires »  : […] tolérable que le luxe et le bien-être de la classe possédante éclataient à présent aux yeux de tous. Tiberius Gracchus a senti, le premier, l'urgence d'une réforme de structure. Formé à la culture hellénique et acquis aux idées libérales qui animaient un petit groupe de nobles, il devient tribun de la plèbe en 133 avant J.-C. et dépose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_21755

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude NICOLET, « GRACQUES (LES) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gracques-les/