e siècle avant J.-C."/ >

GRACQUES (LES)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'action des Gracques

Une redistribution de la propriété

C'est Tiberius Gracchus, tribun de la plèbe en 133, qui se charge de la rédiger. L'opinion romaine pressentait qu'un changement allait intervenir car, dès le début, les espoirs et les craintes furent immenses. Le projet de Tiberius prévoyait une limite supérieure de 500 jugera, le rachat (initialement du moins) des excédents, mais, en contrepartie, la transformation, sur la base des 500 jugera autorisés, de la « concession » révocable en pleine propriété : il était donc très modéré. Mais il prévoyait aussi la création d'un triumvirat agraire à présidence tournante, qui surveillerait les opérations de récupération avec une juridiction très large. Enfin les terrains récupérés – c'était le but de l'opération – seraient distribués, sous forme de lots de trente jugères, grevés d'un cens récognitif, et inaliénables. Telle était la grande nouveauté, par quoi la loi se distinguait des précédentes. Les œuvres d'Appien et de Plutarque évoquent les controverses passionnées et les discours éloquents suscités par le projet. Au-delà de la défense du patrimoine public, et même de la tentative de recolonisation intérieure qu'il impliquait, il témoignait d'une conception nouvelle de la justice sociale, et amorçait une redistribution de la propriété. La majorité du Sénat, alarmée, suscita un veto du tribun Octavius, qui devait couper court à la tentative. Plutôt que de s'incliner, Tiberius, fort de l'appui de la majorité des citoyens, après avoir vainement essayé de négocier, fit déposer le tribun : révolution politique de première importance. Il parvint ainsi à faire voter une seconde rédaction, beaucoup plus radicale, de son projet, et à mettre en place un triumvirat composé de lui-même, de son beau-père Appius Claudius, et de son jeune frère Caius.

Le travail de recensement, de récupération et de lotissements commença sur une très grande échelle. En quelques mois, par une série d'initiatives révolutionnaires, Tiberius avait fait du tribunat et du triumvirat agraire les pouvoirs essentiels de la cité. Il avait d'ailleurs d'aut [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences à la faculté des lettres et sciences humaines de Caen

Classification


Autres références

«  GRACQUES LES  » est également traité dans :

LES GRACQUES

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 200 mots

L'action de Tiberius et de Caius Gracchus marque la rupture du consensus qui, depuis près d'un siècle, unissait l'aristocratie romaine dans le gouvernement de la cité. Ces deux frères, issus de la haute noblesse romaine, sont élus au tribunat de la plèbe à dix ans d'intervalle, et proposent des réformes qui provoquent de violentes réactions. L'aîné, Tiberius, fait voter en — 133 une loi agraire de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-gracques/

LES GRACQUES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 400 mots

— 163 Naissance de Tiberius Sempronius Gracchus, qui reçoit, avec son frère cadet, Caius, une éducation rhétorique et philosophique soignée, grâce à sa mère Cornelia, fille de Scipion l'Africain.— 146 Prise de Carthage marquant la fin de la troisième guerre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gracques-reperes-chronologiques/

CIVILISATION ROMAINE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 4 275 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Les institutions de la Rome républicaine »  : […] Du iv e au ii e  siècle avant J.-C., les institutions romaines étaient organisées autour de trois acteurs principaux : le peuple réuni en assemblées (comices), des représentants élus (magistrats) chargés du pouvoir exécutif, et le Sénat réunissant les citoyens les plus éminents. Le régime était c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-romaine/#i_21755

GUERRES CIVILES ROMAINES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Xavier LAPRAY
  •  • 333 mots

— 133-— 121 Deux tribuns de la plèbe, les frères Tiberius et Caius Gracchus, proposent des lois agraires favorables au peuple, avant d'être assassinés au cours d'émeutes par l'aristocratie ; début des troubles civils qui vont déchirer la République romaine pendant un siècle. — 100 L'agitation populaire menée par deux démagogues, Saturninus et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerres-civiles-romaines-reperes-chronologiques/#i_21755

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Gracques et l'échec des réformes agraires »  : […] Un mouvement visant, par des réformes éclairées, à combler un peu le fossé qui se creusait toujours davantage entre les optimates (les aristocrates de la République à son déclin) et les populares (le parti populaire, démocratique) se dessine avec l'action généreuse et difficile des Gracques. Une chance est ainsi donnée à la Répub […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_21755

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude NICOLET, « GRACQUES (LES) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gracques-les/