CENSEUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Magistrature romaine créée vers ~ 430 par démembrement du consulat. Deux censeurs, élus d'abord pour cinq ans et ensuite pour dix-huit mois, sont chargés de la purification périodique du peuple romain, fonction proprement religieuse et rituelle d'où dérive le contrôle des mœurs car les fautes des particuliers mettent en danger la cité entière. Tous les cinq ans, après la purification, ils dressent la liste des citoyens et les répartissent dans les différentes classes ; ils établissent la liste des sénateurs et rayent qui ils veulent. Ils surveillent les finances publiques et la levée des impôts. Ils ne rendent de comptes à personne. Patricienne jusqu'en ~ 351, cette magistrature, laissée souvent vacante, fut l'apanage d'hommes considérables ; elle ne pouvait être occupée qu'une seule fois. Dès l'instauration de l'Empire, la puissance censoriale fut attribuée à Auguste et à ses successeurs ; parmi eux, Domitien prit le titre de censeur perpétuel.

—  Olivier COLLOMB

Écrit par :

Classification


Autres références

«  CENSEUR  » est également traité dans :

CATON L'ANCIEN ou LE CENSEUR MARCUS PORCIUS (234-149 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Joël SCHMIDT
  •  • 434 mots

Symbole de la virtus romaine, alliance du courage et de l'abnégation, de la fierté patriotique et de l'austérité morale, Marcus Porcius Cato, dit Caton l'Ancien est un vieux Romain aux mœurs irréprochables qui a servi la Rome républicaine et qui est mort lorsque la ville, prenant une dimension historique après les conquêtes de la Grèce et de Carthage, se laissait gagner par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caton-l-ancien-le-censeur/#i_17096

CENSURE

  • Écrit par 
  • Julien DUVAL
  •  • 6 226 mots
  •  • 1 média

Au sens propre, le terme « censure » désigne à la fois l'action de condamner un texte ou une opinion, d'en interdire sa diffusion, et l'institution qui prononce cette condamnation. Le terme trouve son origine dans une institution de la République romaine, celle des censeurs, deux magistrats chargés tous les cinq ans d'évaluer (en latin censere ) le nombre des citoyens, de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/censure/#i_17096

COMICES TRIBUTES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MARTIN
  •  • 294 mots

En ~ 494, les plébéiens, en lutte contre les patriciens, créent le concilium plebis qui devait voter les mesures applicables à eux seuls (les plébiscites). Lorsque ces plébiscites reçoivent valeur légale pour l'ensemble de la population romaine (au milieu du ~ v e siècle, puis en ~ 287), le concilium s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comices-tributes/#i_17096

MINES, Antiquité gréco-romaine

  • Écrit par 
  • Claude DOMERGUE
  •  • 12 790 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La République »  : […] Les informations dont on dispose ne concernent que les mines appartenant à l'État. En règle générale, l'État romain a répugné à exploiter lui-même ses metalla . Sous la République et encore au début de l'Empire, les censeurs louent, tous les cinq ans, les mines, comme les autres biens ou revenus de l'État ( publica ), soit à des individus, nommés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mines-antiquite-greco-romaine/#i_17096

ROME ET EMPIRE ROMAIN - La République

  • Écrit par 
  • Raymond BLOCH
  •  • 10 921 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « L'élaboration de la Constitution républicaine »  : […] L'absolutisme ayant disparu, l'esprit pragmatique des Romains les amène à créer une série de pouvoirs destinés à s'équilibrer tout en assurant une efficacité maximale à l'action nécessaire de l'État. Magistrats d'inégale importance, Sénat, assemblées du peuple se répartissaient les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif. Ainsi se dessinèrent les traits d'une Constitution républicaine d'essen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-la-republique/#i_17096

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les institutions »  : […] En premier lieu, la hiérarchisation était établie publiquement, lors des opérations de ce qu'on appelait le «  census »  ; elle se faisait en fonction de règles fixes et connues de tous. Le droit intervenait donc au premier chef, en conformité avec la mentalité collective des Romains. Les habitants de l'Empire tous les cinq ans devaient donc se présenter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_17096

SÉNÈQUE (4 av. J.-C. - 65 apr. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Ilsetraut HADOT
  •  • 4 285 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le directeur spirituel »  : […] Toute l'œuvre de Sénèque y compris ses tragédies et mis à part une satire tout à fait marginale, l' Apocolocynthosis , est consacrée à la direction spirituelle. Pourtant, seules les œuvres en prose font connaître la forme de direction spirituelle que Sénèque considérait comme idéale : le colloque entre amis. Plus que l'instruction théorique, c'est en effet le modèle vivant, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seneque/#i_17096

Pour citer l’article

Olivier COLLOMB, « CENSEUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/censeur/