• Mes Favoris
  • KELLY GRACE (1928-1982)

    Carte mentale

    Élargissez votre recherche dans Universalis

    Selon une conception quelque peu manichéenne de la femme à l'écran dans les années 1950, certains producteurs et réalisateurs hollywoodiens faisaient hésiter le héros masculin entre deux sortes de femmes : l'angélique, lisse de toute passion, revue et corrigée par l'éthique puritaine du « Code Hays », et la femme tentatrice, au passé toujours chargé. C'est ainsi que la jeune Grace Kelly – découverte dans Quatorze Heures de Henry Hathaway, en 1950 – incarne une jeune mariée sans ambiguïté dans Le train sifflera trois fois (de Fred Zinnemann), remise paradoxalement sur le droit chemin par la « pécheresse » Kathy Jurado, type de femme auquel semblait aller pourtant la sympathie du réalisateur. Grace Kelly se tire fort bien de cet exercice somme toute ingrat et se retrouve dans la même position inconfortable dans le film de John Ford, Mogambo (1953) – remake de La Belle de Saigon tourné dans les années 1930 –, où elle représente la dignité face à une Ava Gardner resplendissante qui assume sans fausse honte son personnage de « viveuse ». Heureusement, Alfred Hitchcock, en trois films, va, en une suite de subtiles déformations, retoucher l'image de marque de la jeune comédienne pour créer une de ces « blondes glacées » qu'il affectionne, et dont la sensualité ne demande qu'à s'affirmer. Préfigurant des types de femmes telles que Eva Marie Saint, Tippi Hedren, voire Catherine Deneuve, elle devient une star d'un « érotisme discret » dans les trois films qu'elle tourne avec le réalisateur : Le crime était presque parfait (1954), où sa passivité n'est que feinte et où elle s'affranchit, non sans perversion, de son rôle de victime ; Fenêtre sur cour (1954), plus conforme en apparence à son image de mannequin vedette : le ballet de la séduction dans lequel elle entraîne James Stewart, à son tour passif, [...]

    Grace Kelly

    Grace Kelly

    Photographie

    La star américaine Grace Kelly (1928-1982), future princesse de Monaco, photographiée ici dans les années 1950. 

    Crédits : Hulton Getty

    Afficher


    1  2  3  4  5
    pour nos abonnés,
    l’article se compose de 2 pages


    Écrit par :

    Classification

    Pour citer l’article

    André-Charles COHEN, « KELLY GRACE - (1928-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/grace-kelly/