Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GLYCOL (éthylèneglycol)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Le glycol est l'éthane-1,2-diol, alcool de formule HOCH2—CH2OH

Masse moléculaire : 62,07 g

Masse spécifique : 1,113 5 g/cm3 à 20 0C

Température de fusion : — 12,7 0C

Température d'ébullition : 197,6 0C.

C'est un liquide incolore, inodore, un peu visqueux, très hygroscopique, au goût un peu sucré, miscible à l'eau en toutes proportions. Dans ses propriétés chimiques, le glycol proprement dit est le prototype de la famille des glycols ou diols (composés à deux fonctions alcool) et plus précisément des diols vicinaux (à fonctions alcool portées par des atomes de carbone voisins). Dans beaucoup de réactions, les glycols se comportent comme les alcools simples, à cette différence près que la réaction peut avoir lieu successivement sur les deux fonctions alcool : estérification, éthérification, formation de dérivés sodés, etc.

En vue de l'utilisation, deux aspects de la chimie du glycol sont d'une importance particulière. L'un est son aptitude, en sa qualité de composé difonctionnel, de se combiner à d'autres composés multifonctionnels pour former des macromolécules. L'autre aspect chimique important est la relation du glycol avec une série presque illimitée de dérivés que l'on peut considérer comme ses polyéthers-oxydes ; on les obtient en fait par action de l'oxyde d'éthylène (oxiranne) sur un composé hydroxylique. Si le composé hydroxylique de départ est l'eau, le premier produit de réaction avec l'oxyde d'éthylène est le glycol lui-même, dont c'est le mode normal de fabrication, et les produits suivants, de formule générale H(OCH2CH2)nOH, sont des polyéthylèneglycols (qui sont eux-mêmes des glycols, au sens général).

Le glycol trouve de nombreuses applications, notamment en tant qu'antigel (il est additionné à l'eau de refroidissement des moteurs, d'automobiles surtout) et composant des fibres polyesters (Tergal), ou encore de résines et films, du type polyester. À côté du glycol, les polyglycols trouvent également des emplois multiples comme plastifiants des matières plastiques, comme agents de séchage des gaz ou encore comme humectants (tabac, liège), solvants, agents d'extraction, etc.

Cette liste d'utilisations du glycol et de son précurseur, l'oxyde d'éthylène, justifie qu'ils soient des intermédiaires majeurs de la chimie lourde.

— Fernand COUSSEMANT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ancien directeur de l'École nationale supérieure de chimie de Paris

Classification

Pour citer cet article

Fernand COUSSEMANT. GLYCOL (éthylèneglycol) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • ÉTHERS-OXYDES

    • Écrit par
    • 1 967 mots
    • 1 média
    ...nucléophiles, mais la réaction est beaucoup plus facile par suite de la diminution de contrainte qui résulte de l'ouverture du cycle. L'eau s'additionne en formant le glycol. Ce dernier, à son tour, forme avec l' oxyde d'éthylène le diéthylèneglycol (monoétherdiol), qui peut également s'additionner à l'oxyde d'éthylène...
  • OXIRANNE ou OXYDE D'ÉTHYLÈNE

    • Écrit par
    • 254 mots

    Époxy-1,2-éthane ou oxyde d'éthylène.

    Masse moléculaire : 44,05 g

    Masse spécifique : 1,965 g/l

    Point de fusion : — 111,3 0C

    Point d'ébullition : 10,7 0C

    Liquide ou gaz incolore.

    Miscible à l'eau, l'éthanol, l'éther.

    L'oxiranne, par la tension de son cycle à trois...