Fernand COUSSEMANT

ancien directeur de l'École nationale supérieure de chimie de Paris

ALCOOL ÉTHYLIQUE ou ÉTHANOL

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 700 mots

Alcool primaire, liquide incolore, d'odeur agréable, miscible à l'eau en toutes proportions, miscible à de nombreux solvants organiques, l'éthanol ou alcool éthylique, CH3—CH2OH, a les caractéristiques suivantes :Masse moléculaire : 46,07 gMasse spécifique : 0,789 3 g.cm—3 à 20 0CTempérature de fusion : —114,1  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alcool-ethylique-ethanol/#i_0

BUNA

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 394 mots

Nom générique de la plus importante famille de caoutchoucs synthétiques, buna vient de butadiène et de natrium (sodium, en allemand).Le caoutchouc naturel est le polymère, de structure bien déterminée, d'un hydrocarbure insaturé, l'isoprène ou 2-méthylbuta-1,3-diène, CH2=C(CH3)–CH=CH2, c'est-à-dire le produit résultant de la mise bout à bout de plusieurs mil […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/buna/#i_0

CYCLOHEXANE

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 373 mots

Cyclane de formule :Masse moléculaire : 84,16 gMasse spécifique : 0,7791 g/cm3 à 20 0CTempérature de fusion : 6,5 0CTempérature d'ébullition : 81,4 0CC'est un liquide incolore, mobile, d'odeur relativement agréable, insoluble dans l'eau, soluble dans les solvants org […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cyclohexane/#i_0

GLYCOL (éthylèneglycol)

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 418 mots

Le glycol est l'éthane-1,2-diol, alcool de formule HOCH2—CH2OHMasse moléculaire : 62,07 gMasse spécifique : 1,113 5 g/cm3 à 20 0CTempérature de fusion : — 12,7 0CTempérature d'ébullition : 197,6 0C.C'est un liquide incolore, inodore, un peu visqueux, très hygroscopique, au goût un peu sucré, miscible à l'ea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glycol/#i_0

XYLÈNES

  • Écrit par 
  • Fernand COUSSEMANT
  •  • 296 mots

Les xylènes ou diméthylbenzènes (CH3—C6H4—CH3) existent sous trois formes isomères suivant la position relative des deux substituants méthyle sur le cycle benzénique ; ils sont obtenus initialement en mélange avec un quatrième isomère, l'éthylbenzène. Chimiquement, ils présentent les propriétés typiques des noyaux aromatiques, d'une part, des groupes alkyle fixés sur ces noyaux, d'autre part. En p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xylenes/#i_0