PANE GINA (1939-1990)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née en France, à Biarritz, Gina Pane y a vécu, y a enseigné dans des écoles d'art. Elle y a montré la plupart de ses actions artistiques et de ses Partitions. En même temps, elle a constamment souligné (en particulier dans certains des titres qu'elle a donnés à ses œuvres) ses rapports privilégiés avec l'Italie. Elle évoque un grand-père napolitain, une grand-mère piémontaise, un père né à Turin, une mère autrichienne. Mais, en un moment de l'histoire de l'art où beaucoup d'artistes soulignent leur « identité culturelle », elle revendique surtout un internationalisme qui n'est guère à la mode : « J'ai des relations avec des formes et des problèmes qui appartiennent au monde entier [...]. Ma culture est un croisement ; elle est métisse. » En riant, elle avoue être une artiste qui lit et elle aime citer « pêle-mêle » les auteurs qui, parfois, l'aident dans ses recherches artistiques : Rimbaud, Baudelaire, Georges Bataille, Ezra Pound, James Joyce, Merleau-Ponty, Cioran, « et puis Socrate, oui, Socrate ». Une de ses œuvres s'intitule : L'Homme à la branche verte qui n'avait pas lu « Les Fleurs du mal » (partition pour une blessure), 1982...

La plupart de ceux qui commentent les travaux de Gina Pane soulignent d'abord son rôle à l'intérieur de ce qui a été appelé le body art. De 1971 à 1980, elle a créé un certain nombre d'événements. Elle a mis en danger son corps. Elle lui a porté atteinte. Elle l'a blessé avec des lames de rasoir, avec des épines de rose. En 1971, Escalade non anesthésiée l'amène à gravir, mains et pieds nus, une échelle aux marches coupantes.

Avaler 600 grammes de viande hâchée, crue, avariée ; éteindre des feux avec ses mains et ses pieds nus ; se placer, dans un équilibre instable à l'extérieur d'une fenêtre du deuxième étage d'une maison : ces actions extrêmes, soigneusement préparées par des dessins de l'artiste, appartiennent à ce que l'on pourrait nommer (en se rappelant les textes d'Antonin Artaud sur le théâtre) un art de la cruauté. Le corps est ici interrogé, mis à la question... Lorsqu'il regarde les act [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite de philosophie de l'art à l'université Paris-I-Panthéon-Sorbonne, critique d'art, écrivain

Classification


Autres références

«  PANE GINA (1939-1990)  » est également traité dans :

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 584 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'espace de l'intime, le corps comme langage »  : […] Dès la fin des années 1960, un certain nombre d'artistes conçoivent leur performance pour un public restreint, convoqué pour la circonstance dans un appartement ou une galerie. Le sentiment de se rendre à la réunion d'une société secrète a probablement exacerbé l'idée que le corps était devenu le révélateur de pratiques subversives. La Messe pour un corps (1969), célébrée par Michel Journiac, es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/body-art/#i_5870

HAPPENING

  • Écrit par 
  • François PLUCHART
  •  • 4 070 mots

Dans le chapitre « Le corps utilisé comme matériel artistique »  : […] Si l'art corporel ne peut cacher sa dette envers le happening, tous ses créateurs récusent plus ou moins totalement celui-ci. Tous refusent en lui la théâtralité et le goût du spectaculaire et démonétisent par la même occasion la définition donnée par George Brecht : « Je ne pense pas qu'il y ait une différence entre le théâtre et n'importe quel autre geste que je fais », bien que l'événement tel […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/happening/#i_5870

PERFORMANCE, art

  • Écrit par 
  • Daniel CHARLES
  •  • 19 226 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'esthétique du groupe Zaj »  : […] Performer, disions-nous à partir de l'exemple de M. Duchamp, c'est transformer un ready-made. Les analyses d'un J.-F. Lyotard montrent de quelle manière un ready-made se branche sur un discours : la tradition est une transformation s'appliquant à un récit pris comme ready-made. Et par « récit », il faut entendre l'ensemble des énoncés possibles, selon les divers degrés de narrativité envisageables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/performance-art/#i_5870

Pour citer l’article

Gilbert LASCAULT, « PANE GINA - (1939-1990) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gina-pane/