JOURNIAC MICHEL (1935-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après la mort de Gina Pane et de François Pluchart, Michel Journiac, né le 7 octobre 1935 et mort le 15 octobre 1995, était le dernier représentant de l'art corporel en France. Il découvre très tôt Jean Genet et sa propre homosexualité ; il entre alors au séminaire, lieu où, par le célibat, il pouvait échapper à la norme sociale. Les rapports de Michel Journiac avec la religion seraient à rapprocher de ceux qu'entretenait avec celle-ci Pasolini. Après une série de premières toiles où la thématique du sang apparaît déjà, il publie en 1968 dans Combat un article, “De la révolte à l'interrogation”. Grâce à Pierre Restany, il rencontre François Pluchart, avec qui il va fonder la revue Artitudes (1971-1979).

Mai-68 sera important pour lui, et les Pièges comme les mises en situation de Journiac ne sont pas très éloignés de la pratique situationniste du détournement. En 1969 auront lieu différentes manifestations : La Lessive, lessive de produits artistiques ; le Stand Journiac, stand commercial comme on en trouve au Salon des arts ménagers, sauf que l'on est au musée d'Art moderne de la Ville de Paris et que la publicité est faite pour l'artiste comme s'il s'agissait d'une marque commerciale ; Piège pour un voyeur, où la galerie est transformée en une sorte de peep-show et où le visiteur se retrouve en position d'être vu ; Messe pour un corps, rituel de transsubstantiation, comme on aura un rituel de transmutation en 1993, véritable messe où, en guise de communion, il offre aux spectateurs son propre sang à manger, sous forme de boudin, dont il donne par ailleurs la recette. En 1970, ce seront le Manifeste du chèque, œuvre dérisoirement conceptuelle à l'époque de la plus grande vogue de l'art conceptuel, le Référendum Journiac, qui transforme le lieu d'exposition en bureau de vote, et le Distributeur automatique d'œuvres d'art, où, moyennant cinq pièces de un franc, on pouvait acquérir une mini-œuvre de son choix. En 1971, ce sera Piège pour une exécution capitale, contre la peine de mort, et en 1972 il réalisera Hommage à Freud [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, chargé de cours à l'université de Paris-I

Classification

Autres références

«  JOURNIAC MICHEL (1935-1995)  » est également traité dans :

BODY ART

  • Écrit par 
  • Anne TRONCHE
  •  • 4 585 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'espace de l'intime, le corps comme langage »  : […] Dès la fin des années 1960, un certain nombre d'artistes conçoivent leur performance pour un public restreint, convoqué pour la circonstance dans un appartement ou une galerie. Le sentiment de se rendre à la réunion d'une société secrète a probablement exacerbé l'idée que le corps était devenu le révélateur de pratiques subversives. La Messe pour un corps (1969), célébrée par Michel Journiac, es […] Lire la suite

HAPPENING

  • Écrit par 
  • François PLUCHART
  •  • 4 070 mots

Dans le chapitre « Le corps utilisé comme matériel artistique »  : […] Si l'art corporel ne peut cacher sa dette envers le happening, tous ses créateurs récusent plus ou moins totalement celui-ci. Tous refusent en lui la théâtralité et le goût du spectaculaire et démonétisent par la même occasion la définition donnée par George Brecht : « Je ne pense pas qu'il y ait une différence entre le théâtre et n'importe quel autre geste que je fais », bien que l'événement tel […] Lire la suite

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 799 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Portrait : la tête et la face »  : […] De même que la forme tableau s'apparente au paysage sans intention documentaire, le visage n'intéresse plus la photographie contemporaine selon ce qui était la vocation immémoriale du portrait. Les « sans titre » que l'Allemand Thomas Ruff réalise de face, en grand format, avec l'expression neutre de documents d'identité, sont particulièrement représentatifs de la tendance contemporaine de l'uti […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques DONGUY, « JOURNIAC MICHEL - (1935-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-journiac/