WHITELAW WILLIAM (1918-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de William Whitelaw restera lié dans l'histoire à une étape décisive de la « question d'Irlande ». C'est en effet en grande partie grâce à ses efforts et à l'adresse qu'il a déployée pendant les vingt mois où il a été secrétaire d'État à l'Irlande du Nord que le premier « gouvernement » interconfessionnel a pu s'instaurer en Ulster, au début de l'année 1974.

Né dans une famille de propriétaires terriens anglais, W. Whitelaw a fait ses études universitaires à Cambridge. Après une brève carrière militaire, il s'est consacré à son exploitation agricole de Cumberland puis est entré au Parlement en 1955. Nommé en 1967 secrétaire parlementaire du chancelier de l'Échiquier, il devient ensuite ministre du Travail. En 1964, il est chief whip, c'est-à-dire chargé de la discipline du Parti conservateur à la Chambre des communes. Lorsque les conservateurs arrivent au pouvoir en 1970, il est tout naturellement nommé leader de la Chambre. Personne ne le connaît vraiment lorsqu'il est nommé secrétaire d'État à l'Irlande du Nord au printemps de 1972.

Très vite, il déploie des talents exceptionnels dans l'incroyable confusion de l'Irlande du Nord : ouvrant son bureau à toutes les tendances, il reçoit les protestants modérés et extrémistes, les catholiques du Parti travailliste social-démocrate (S.D.L.P.) et ceux du Sinn Fein, la branche politique de l'I.R.A. Une fois même, il reçoit des représentants de l'I.R.A. « provisoire », qui, à son grand déplaisir, iront ensuite le claironner partout. Il gagne ainsi un potentiel de confiance qu'aucun Anglais, avant lui, n'avait obtenu. Après l'opération Motorman de juillet 1972, qui permet d'arrêter de nombreux militants des « provisoires », il fait publier à l'automne un livre vert, bientôt suivi d'un livre blanc qui reconnaît la « dimension irlandaise » de l'affaire d'Irlande du Nord. C'est un pas hardi pour convaincre les catholiques que « quelque chose va changer ». Les protestants sont furieux, malgré l'assurance que rien ne sera changé aux lie [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  WHITELAW WILLIAM (1918-1999)  » est également traité dans :

IRLANDE DU NORD ou ULSTER

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 9 374 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le processus de pacification »  : […] Le nouveau secrétaire d'État pour l'Irlande du Nord, William Whitelaw, s'efforce d'amadouer les extrémistes républicains : les deux ailes de l'I.R.A. ordonnent un cessez-le-feu en mai et juin 1972. Les milices protestantes de l' Ulster Defence Association (U.D.A.) hérissent aussitôt les quartiers loyalistes de barricades, tandis qu'une banale échauffourée met fin à la trêve républicaine. Les atte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande-du-nord-ulster/#i_47866

Les derniers événements

11-13 avril 1981 • Royaume-UniÉmeutes raciales dans la banlieue de Londres

. Le 12, William Whitelaw, ministre de l'Intérieur, se rend sur les lieux. Les deux nuits suivantes, de nouveaux affrontements se produisent, moins graves toutefois. Le 13, au cours d'un débat aux Communes, les travaillistes dénoncent l'attitude de la police lorsqu'elle procède à l'interpellation et à [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Nicole BERNHEIM, « WHITELAW WILLIAM - (1918-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-whitelaw/