PILON GERMAIN (1525 env.-1590)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Germain Pilon, fut avec Jean Goujon, le plus grand sculpteur de la Renaissance française. Dans son œuvre, qui plonge ses racines dans la sculpture médiévale française, mais dont le style a subi l'influence décisive de l'art des Italiens de Fontainebleau, la Renaissance et le maniérisme italiens s'allient à la tradition française.

L'étude des documents de l'époque fait apparaître l'image d'un homme de culture humaniste, occupant une position sociale élevée. Grâce à ses nombreux élèves, le sculpteur prépara la naissance de la statuaire du xviie siècle français.

Origine et formation

Germain Pilon est né à Paris. De son père, le sculpteur André Pilon, originaire de la région du Mans, il est presque certain qu'il reçut les premiers éléments de sa formation artistique. Mais aucune des créations d'André Pilon n'a été conservée, de sorte que l'on ne peut apprécier son style. Certaines commandes révèlent toutefois sa prédilection pour les statues en bois peint et pour la terre cuite, ce qui laisse supposer qu'il se rattachait au monde des formes médiévales.

Germain Pilon, en plus des leçons de son père, profita d'une formation qui était restée inaccessible aux générations précédentes de sculpteurs. Il fit, en effet, des études à l'Université : en l'an 1540, il est qualifié d'« écolier, étudiant en l'université de Paris ». Pilon put ainsi acquérir des connaissances qui le distinguaient des « imagiers » du Moyen Âge. On comprend donc que l'orfèvre Richard Toutain ait déclaré à son propos, en l'an 1573 : « Et j'estime qu'il est l'ung des plus scavans hommes de ce royaume en cest estat ». L'abondante bibliothèque qui est consignée dans l'inventaire de sa succession apporte également une preuve éloquente de la grande réputation dont il jouissait. Les premiers travaux de Pilon restent mal connus. On possède un contrat d'où il ressort qu'il collaborait avec son père. Cependant, aucune des œuvres datant de cette période n'est conservée. Par ailleurs, on ne peut affirmer que le jeune sculpteur exerçait son activité dans l'un des centres artistiques contemporains, Anet ou Fontainebleau.

[...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PILON GERMAIN (1525 env.-1590)  » est également traité dans :

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 203 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « La sculpture »  : […] est un des exemples les plus insignes du raffinement maniériste en terre française, dont le monument du cœur de Henri II, de Germain Pilon (env. 1537-1590), est une autre interprétation. Chez Goujon, comme chez Pilon, l'influence antique ou classique (Les Trois Grâces du monument du cœur de Henri II dérivent d'un modèle perdu de Raphaël, lui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_22929

MÉDAILLE

  • Écrit par 
  • Josèphe JACQUIOT
  •  • 3 628 mots

Dans le chapitre « La France »  : […] ou de Jacopo da Trezzo ; Claude de Héry, Alexandre Ollivier. La série des médaillons dite « des Valois », par Germain Pilon, sculpteur, offre de remarquables portraits, coulés dans le bronze – sans revers –, de Henri II, Catherine de Médicis, Charles IX, Henri III et Élisabeth d'Autriche. Jacques Primavera, Italien d'origine, dont le style se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medaille/#i_22929

Voir aussi

Pour citer l’article

Thomas Wolfgang GAEHTGENS, « PILON GERMAIN (1525 env.-1590) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/germain-pilon/