RAFT GEORGE (1895-1980)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de George Raft reste attaché à un seul film, Scarface, le chef-d'œuvre de Howard Hawks (1932), où un geste tout simple le fait entrer dans la légende : lancer une pièce de monnaie en l'air et la rattraper avec nonchalance. Ce geste devint la « signature » de l'acteur. Fidèle lieutenant du héros dans le film, dans la réalité il joue également un rôle : en raison de ses relations avec la pègre, dès le début du tournage, il est « convoqué » par Al Capone. Le célèbre gangster veut avoir un résumé de l'action et s'assurer que le portrait fait de lui, sous le nom de Scarface, n'abîmerait pas son image.

Né à New York, George Raft avait en effet grandi dans un monde interlope avant de devenir danseur professionnel, et c'est comme danseur qu'il débuta (une demi-douzaine de films avant Scarface, dont Hush Money de Sidney Lansfield, 1931). Pendant des années, il ira ainsi de « rôles dansants » (dans des films oubliés) en rôles de mauvais garçons, notamment dans la première adaptation à l'écran du roman de Dashiell Hammett, La Clé de verre (par Frank Tuttle, 1935). Non dénué de talent dramatique, mais doté d'une solide paresse (qui coïncide d'ailleurs avec le goût croissant, à l'époque, du cinéma américain pour les acteurs pratiquant l'understatement), George Raft s'impose surtout par son charme un peu félin, jusque dans un film aussi violent que À chaque aube je meurs (Each Dawn I Die, de William Keighley, 1939) où il est d'ailleurs excellent. On retiendra aussi sa prestation au côté de Marlene Dietrich dans L'Entraîneuse fatale (Manpower, de Raoul Walsh, 1941).

Dans They Drive by Night (R. Walsh, 1940), il jouait le frère aîné d'Humphrey Bogart. Emploi prémonitoire : l'année suivante, Raft, superstitieux, refuse le rôle principal de High Sierra que prépare Walsh, parce que le héros doit mourir à la fin. Le rôle échoit à la vedette numéro 2 au box-o [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Gérard LEGRAND, « RAFT GEORGE - (1895-1980) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-raft/