Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MURDOCK GEORGE PETER (1897-1985)

Murdock a consacré sa carrière scientifique à l' ethnologie comparée. La méthodologie qu'il met en œuvre a certes des précédents au xixe siècle. Des savants comme William Graham Sumner et surtout son maître Albert G. Keller avaient pour pratique de couvrir une vaste littérature ethnographique, d'extraire de ces sources tout un matériel de cas et de comparer les données ainsi extraites. Dès 1889, pourtant, Edward Burnett Tylor avait préparé un changement révolutionnaire dans la méthode comparative : agencer la comparaison non sur des cas abstraits de leur contexte culturel, mais sur des associations fonctionnelles de traits observés chacun dans des cultures différentes. C'est cette manière de faire que Murdock devait reprendre, en organisant un système de comparaison couvrant l'ensemble des cultures répertoriées. Il traita lui-même un premier corpus de données, relatives à deux cent cinquante sociétés, et bâtit de la sorte une théorie empirique de l'organisation sociale, qu'il expose dans The Social Structure (1949). Considéré depuis lors comme un chef d'école, il suscite de nombreux travaux d'ethnologie comparée, étend le champ des données sur lesquelles il opère et fonde la revue Ethnology. Théoricien non structuraliste de la structure sociale, Murdock est vivement critiqué de deux côtés : par les ethnographes tenants de la méthode monographique qui lui reprochent son abstraction ; par les ethnologues structuralistes, qui contestent la pertinence de la méthode comparative telle qu'il la manie. Son œuvre s'impose comme l'un des efforts les plus poussés qui aient été tentés pour développer la théorie ethnologique en prenant appui sur des données ethnographiques traitées de manière quantitative.

La jeunesse et l'itinéraire intellectuel

George Peter Murdock est né en 1897 et a grandi dans une famille de fermiers du Connecticut, émigrés d'Écosse depuis 1690. Il commença son cursus scolaire dans une petite classe rurale, avec des enfants issus de familles allemandes, suédoises, canadiennes françaises et anglo-américaines. Il s'est éveillé très tôt, grâce à la bibliothèque familiale et à la bibliothèque scolaire, au goût de la géographie universelle, et a trouvé là, de son propre aveu, les premières stimulations qui devaient l'orienter vers une carrière d'ethnologue. Dès l'enfance, il acquit une double expérience : celle de l'agriculture et de l'élevage dans la vieille tradition européenne, celle de l'entreprise fonctionnant pour le profit selon l'éthique capitaliste.

Après deux ans au collège d'Andover, le jeune Murdock entra à l'université de Yale, où il acheva en 1919 ses études de psychologie, de sociologie et d'économie. De longs voyages en Extrême-Orient, en Égypte et en Europe réveillèrent son goût pour la géographie et donnèrent sa pleine signification à l'enseignement d'anthropologie que Keller lui avait dispensé à Yale. Aussi, quand ce dernier l'appela, en 1928, à devenir professeur assistant, c'est avec enthousiasme qu'il accepta. En 1931, Edward Sapir créait un département d'anthropologie : Murdock se joignit aussitôt à lui et lui succéda en 1938. Il y resta jusqu'en 1962, date de son entrée à l'université de Pittsburgh, où il fonda la revue Ethnology, continuant à se consacrer à l'ethnologie comparée.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef du musée des Arts et Traditions populaires, directeur de recherche au C.N.R.S.

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Mariages multiples : variations régionales - crédits : Encyclopædia Universalis France

Mariages multiples : variations régionales

Relations entre mariage préférentiel et règles de filiation - crédits : Encyclopædia Universalis France

Relations entre mariage préférentiel et règles de filiation

Autres références

  • ANTHROPOLOGIE

    • Écrit par Élisabeth COPET-ROUGIER, Christian GHASARIAN
    • 16 158 mots
    • 1 média
    Libérées du carcan hyper-relativiste, les tentatives de George Peter Murdock (The Social Structure, 1949) reposent sur le traitement statistique du plus grand nombre possible d'échantillons de culture, en vue d'établir un vaste système de comparaison et une sorte d'inventaire des sociétés humaines....
  • BANTOU

    • Écrit par Luc de HEUSCH
    • 8 112 mots
    • 4 médias
    G. P. Murdock divise, quant à lui, le monde bantou en seize « provinces culturelles ». Certaines de ces unités ne comportent qu'une seule ethnie ou groupe linguistique présentant une forte individualité. C'est ainsi que les Mongo sont distingués des Bantous équatoriaux, bien qu'ils...
  • ETHNOLOGIE - Ethnosciences

    • Écrit par Jacques BARRAU
    • 3 700 mots
    • 2 médias
    ...banques de données pouvant servir à des études comparatives. L'armée américaine fournit de puissants moyens pour ordonner ces données et les compléter. Ainsi prit naissance ce qui devait devenir le Human Relations Areas File de New Haven aux destinées duquel présida longtemps l'ethnologue PeteMurdock.
  • FAMILLE - Les sociétés humaines et la famille

    • Écrit par Françoise HÉRITIER
    • 7 494 mots
    ...l'association de ces deux ordres de nécessités (l'entretien mutuel et le rapport sexuel) ne naît pas non plus d'une quelconque contrainte naturelle. G. P.  Murdock fait remarquer qu'il existe des rapports contractuels entre les sexes faisant intervenir une division du travail sans qu'une gratification sexuelle...
  • Afficher les 9 références

Voir aussi