MURDOCK GEORGE PETER (1897-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les « dispositifs » de l'ethnologie comparée

Tout l'effort de Murdock est orienté vers un unique objectif : arracher l'ethnologie comparée au vertige de l'étude monographique, en appliquant à la matière ethnographique la méthodologie rigoureuse qui prévaut dans les sciences naturelles et dans la sociologie empirique. À cette fin, il met en œuvre cinq « dispositifs », ou modes d'interrogation de l'objet.

Un système de classification, de mise en archives et de recherche des données ethnographiques. L'idée, reprise d'Herbert Spencer, est que seul un vaste rassemblement de données sous forme de citations extraites des sources ethnographiques permet au savant de formuler et de tester des hypothèses théoriques. Les Human Relation Area Files (H.R.A.F.), véritable banque mondiale de données ethnographiques, ont permis, pendant la Seconde Guerre mondiale, de réaliser ce projet. Les H.R.A.F. fonctionnent désormais de manière régulière, les monographies sélectionnées augmentent, les extraits sont plus nombreux, le projet délibéré de prendre des contacts qui, à l'origine, les soutenait devient de moins en moins perceptible.

L'emploi de méthodes quantitatives pour vérifier ou infirmer l'existence de régularités dans les associations entre traits culturels. Dès 1889, Tylor avait introduit l'instrumentation statistique dans la comparaison des cultures et, vers 1930, A. L. Kroeber et ses associés avaient employé des méthodes quantitatives pour l'étude des phénomènes de diffusion culturelle. Murdock ne se borne pas à perfectionner une méthodologie quantitative encore rudimentaire jusqu'alors ; il applique des mesures statistiques de significativité (coefficient Q de Yale, coefficient χ2) et stimule, surtout, une longue série de travaux, dont certains d'un haut degré de raffinement.

Une définition uniforme des unités de culture soumises à comparaison. On ne peut en effet traiter de la même manière des cultures dont la forme d'organisation sociale prédominante est la tribu ou la bande, la cité ou l'Empire, [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Mariages multiples : variations régionales

Mariages multiples : variations régionales
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Relations entre mariage préférentiel et règles de filiation

Relations entre mariage préférentiel et règles de filiation
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée des Arts et Traditions populaires, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification

Autres références

«  MURDOCK GEORGE PETER (1897-1985)  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Culture et société »  : […] Les travaux que F. Boas, maître de l'observation directe et fondateur de l'anthropologie américaine, consacra aux Eskimo et aux Indiens de la côte nord-ouest, inaugurèrent l'époque des grandes monographies qu'allaient plus tard entreprendre Malinowski aux îles Trobiands, Firth à Tikopia et tant d'autres chercheurs d'une tradition qui a fourni l'un de ses modèles à l'anthropologie et fit la riches […] Lire la suite

BANTOU

  • Écrit par 
  • Luc de HEUSCH
  •  • 8 090 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Aires culturelles »  : […] À l'unité linguistique du groupe bantou répond une grande diversité culturelle. Il serait vain de rechercher les traces d'une organisation sociale ou d'un système de pensée unique. Il n'existe pas de « philosophie » bantoue commune. Divers ethnologues se sont préoccupés de regrouper les très nombreuses civilisations bantoues en un certain nombre d'aires géographiques. H. Baumann a cru pouvoir déc […] Lire la suite

ETHNOLOGIE - Ethnosciences

  • Écrit par 
  • Jacques BARRAU
  •  • 3 706 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les savoirs populaires et la « new ethnography » »  : […] En France, où, au xix e  siècle, le folkloriste Eugène Rolland avait ouvert la voie au recueil des savoirs botanistes et zoologiques « populaires », il devait revenir à des linguistes et dialectologues d'approfondir l'analyse de ces savoirs. Tel fut le cas de Jean Seguy, qui devait devenir professeur de linguistique romane à l'université de Toulouse ; tel fut aussi le cas d'un autre romaniste qui […] Lire la suite

FAMILLE - Les sociétés humaines et la famille

  • Écrit par 
  • Françoise HÉRITIER
  •  • 7 468 mots

Dans le chapitre « De la nature à la culture »  : […] Mais, alors, pourquoi la famille existe-t-elle ? Quel propos sert-elle pour être universelle, quelle que soit la forme sous laquelle l'ont instituée les multiples sociétés du monde, actuelles ou passées ? La réponse à ces interrogations passe par la réponse à une question plus générale, celle de la raison d'être des lois que l'on trouve associées à l'établissement de la famille : la forme légale d […] Lire la suite

INCESTE

  • Écrit par 
  • Jean CUISENIER
  •  • 3 064 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les faits et régularités observables »  : […] L'échantillon de l'univers des cultures constitué par G. P. Murdock permet, d'abord, d'enregistrer, sans aucune ambiguïté, l'universalité de la prohibition de l'inceste : ni le mariage ni les relations sexuelles prémaritales ou postmaritales ne sont autorisées, pour aucune des sociétés de l'échantillon , avec l'un des trois parents possibles de l'autre sexe dans la famille nucléaire. […] Lire la suite

NILOTIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 637 mots

Dans le chapitre « Origines des Nilotiques »  : […] Ces sociétés, voisines parfois ou dispersées parmi d'autres, porteuses d'une communauté de langue et de culture ont vraisemblablement une origine commune. Linguistes et historiens, anthropologues et sociologues se sont efforcés de découvrir le foyer originel des Nilotiques et leurs itinéraires de dispersion, mais les différentes hypothèses ne s'accordent pas. G. W. B. Huntingford distingue deux fa […] Lire la suite

ORGANISATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Jean CUISENIER
  •  • 5 285 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La famille nucléaire »  : […] La famille nucléaire est le groupe social caractérisé par la résidence en commun, la coopération économique et la reproduction. Il compte, pour reprendre les définitions de Radcliffe-Brown (« Étude des systèmes de parenté ») et de Murdock ( Social Structure ), des adultes des deux sexes, dont deux au moins entretiennent des relations sexuelles socialement sanctionnées, et un ou plusieurs enfants […] Lire la suite

POLYGAMIE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 9 887 mots

Dans le chapitre « La répartition des systèmes polygamiques »  : […] Le sens exact du terme polygamie est : « union soit d'un homme, soit d'une femme avec plus d'un conjoint ». Comme la polyandrie est rare, le terme de polygamie est souvent utilisé, non seulement dans le langage courant, mais même par les anthropologues, dans le sens de polygynie. Théoriquement, on peut distinguer quatre formes possibles de mariages : un homme et une femme (monogamie) ; un homme et […] Lire la suite

STRUCTURE (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Lucien SCUBLA
  •  • 1 429 mots

Dans le chapitre « Ambitions théoriques »  : […] Avec des méthodes fort différentes, Murdock et Lévi-Strauss entreprennent l'analyse structurale de la culture, en se plaçant sur le terrain privilégié des systèmes de parenté, et en regardant comment leurs différentes composantes peuvent se combiner les unes avec les autres. Murdock recense toutes les nomenclatures de parenté attestées par l'ethnographie pour en dresser une classification systéma […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CUISENIER, « MURDOCK GEORGE PETER - (1897-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/george-peter-murdock/