BLÜCHER GEBHART LEBERECHT VON (1742-1819)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La carrière de Blücher, général prussien qui attacha son nom à la défaite de Napoléon à Waterloo, se déroule en deux temps. Jusqu'à la soixantaine, il mène la vie assez obscure d'un officier de cavalerie. À partir de 1805 il est l'un des chefs du parti anti-français en Prusse.

Né au Mecklembourg, il s'engage à quatorze ans au service de la Suède, comme simple hussard, car il n'a aucun goût pour les études. Il passe en 1758 au service de la Prusse. Sous-lieutenant à seize ans, il est toujours capitaine à trente ans et quitte l'armée en 1773 pour mener la vie d'un hobereau. Il épouse la fille d'un général saxon et gère assez mal son domaine, qu'il doit vendre en 1789 pour payer ses dettes. En 1787 il parvient à se faire réintégrer dans l'armée prussienne et les guerres de la Révolution lui offrent des possibilités d'avancement : en 1794, il est colonel de hussards et son Journal de campagne de 1793-1794 abonde en renseignements sur l'utilisation de la cavalerie légère. En 1801, nommé général, il est gouverneur militaire de Münster en Westphalie. De sa carrière de cavalier il garde le goût de l'action offensive. On l'appellera d'ailleurs le général Vorwärts (« en avant »).

Dès cette époque il voue une véritable haine aux Français en général et à Napoléon en particulier, et pousse à la rupture avec la France. Pourtant, le 7 novembre 1806, il doit capituler près de Lübeck. Nommé gouverneur de Poméranie, il se lie avec Scharnhorst ; il voit dans la Prusse le sauveur de l'Allemagne. En 1809 il incite son pays à entrer en guerre aux côtés de l'Autriche. Personnage encombrant, Blücher doit quitter Berlin pour un exil en Silésie. En 1813 il reprend du service : Scharnhorst lui confie, en février, une armée qui combat à Lützen et à Bautzen. À l'automne 1813 il est placé à la tête de l'armée de Silésie, qui compte 90 000 hommes, avec [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  BLÜCHER GEBHART LEBERECHT VON (1742-1819)  » est également traité dans :

FRANCE CAMPAGNE DE (1814)

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  •  • 558 mots

Avant-dernière et, pour certains, la plus belle des campagnes de Napoléon, la campagne de France a fait l'objet d'études détaillées de Jomini et de Clausewitz qui ont analysé toutes les opérations de ce modèle de la « guerre de mouvement ». Lorsque la France est envahie en 1814, deux armées alliées totalisant 250 000 hommes jouent un rôle décisif : l'armée du général prussien Blücher et celle du g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/campagne-de-france-1814/#i_80496

WATERLOO BATAILLE DE (1815)

  • Écrit par 
  • Pierre GOBERT
  •  • 289 mots
  •  • 1 média

Rentré de l'île d'Elbe au début de mars 1815, Napoléon est aussitôt mis hors la loi par le Congrès de Vienne. L'Angleterre, la Prusse, la Russie et l'Autriche s'engagent à marcher contre lui. Fidèle à sa tactique, il veut gagner l'ennemi de vitesse et manœuvrer en position centrale. Avant d'affronter l'armée russe et l'armée autrichienne restées sur le Rhin, il se porte donc, à marches forcées, en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-waterloo/#i_80496

Pour citer l’article

Jean BÉRENGER, « BLÜCHER GEBHART LEBERECHT VON - (1742-1819) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gebhart-leberecht-von-blucher/