FRUEAUF LE VIEUX RUELAND (1440 ou 1450-1507)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On suppose que ce peintre allemand est né à Obernberg, sur l'Inn, dans une famille qui vivait du commerce du sel. Cette origine géographique et familiale explique ses liens avec Passau et Salzbourg. C'est dans cette dernière ville qu'il semble s'être formé, avant d'entreprendre un tour de compagnonnage qui dut le mettre en contact avec la peinture flamande, dont l'influence fut déterminante en Europe centrale dans la seconde moitié du xve siècle. Il était de retour au plus tard en 1470, date à laquelle sa présence est attestée à Salzbourg, et en 1480, tout en conservant des liens étroits avec cette ville, il devient bourgeois de Passau (où il mourra). À Passau, les documents indiquent qu'il fut chargé d'exécuter des fresques, qui ont disparu. Son art ne nous est connu que par un Portrait d'un jeune homme (Galerie autrichienne, Vienne), par les volets de plusieurs retables démembrés, principalement le retable de Ratisbonne (1480 env.), provenant de la cathédrale (treize panneaux conservés au musée municipal représentent douze scènes de la Passion et un Salvator mundi), et surtout par un grand retable dont les volets, datés de 1490 et 1491, représentent quatre épisodes de la vie de la Vierge et quatre scènes de la Passion (Galerie autrichienne, Vienne) ; les panneaux en ont été coupés dans le sens de l'épaisseur. Le style de cette dernière œuvre est beaucoup plus évolué que celui du retable de Ratisbonne. Il allie au réalisme savoureux des détails (par exemple les éléments du paysage du Christ au mont des Oliviers) une recherche de monumentalité à la fois sculpturale et quelque peu abstraite des figures et des compositions, au détriment de la représentation de l'espace. La ligne — une ligne ample, décrivant de larges courbes décoratives — l'emporte nettement sur la couleur, ou plutôt sur un coloriage aux harmonies discrètes et délicates.

Les principaux disciples du peintre sont le Maître de Grossgmain, ainsi nommé d'après les quatre panneaux (datés de 1499) d'un retable de la Vierge, conservés à l'église de Grossgmain, en Autriche, et son fils Rueland Frueauf le Jeune.

—  Pierre VAISSE

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Genève

Classification

Pour citer l’article

Pierre VAISSE, « FRUEAUF LE VIEUX RUELAND (1440 ou 1450-1507) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/frueauf-le-vieux-rueland/