BOSCH CARL (1874-1940)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chimiste allemand né à Cologne et décédé à Heidelberg. Après des études d'ingénieur en métallurgie et en mécanique, Bosch entreprend à Leipzig des études de chimie et obtient en 1898 un doctorat en chimie organique sous la direction de Johannes Wislicenus. Nommé assistant, Bosch souhaite entreprendre une carrière universitaire, mais son père le persuade de s'engager dans l'industrie chimique et il est engagé en 1899 par la Badische Anilin und Soda Fabrik (B.A.S.F.), une des plus importantes compagnies chimiques, où il travaille sur la préparation d'intermédiaires de la synthèse de l'indigo.

Wilhelm Ostwald, une des grandes autorités de la chimie physique, pensait avoir mis au point un procédé de synthèse catalytique de l'ammoniac à partir de ses constituants, l'azote et l'hydrogène, et voulait vendre ses idées à la B.A.S.F.. En 1900, les supérieurs de Bosch lui demandent de vérifier les données présentées par Ostwald. Le jeune chimiste constate que les résultats obtenus par Ostwald ne sont pas reproductibles et la précision et la clarté de ses arguments convainquent les directeurs de la B.A.S.F., qui ne lui ménageront pas leur confiance. Bosch continue à s'intéresser au problème de la synthèse de l'ammoniac et commence en 1909 une très fructueuse collaboration avec Fritz Haber dont la B.A.S.F. venait d'adopter le procédé de synthèse catalytique. Sous la direction de Bosch, les problèmes techniques qui paraissaient insolubles vont être réglés. Des tubes résistant à une température de 600 0C et à une pression de 200 atmosphères vont être réalisés. Haber utilisait comme catalyseur l'osmium, métal rare ; Bosch et ses collaborateurs effectuent plus de 20 000 essais durant six mois et trouvent qu'un mélange de fer et d'alumine présente la même activité catalytique que l'osmium. Une première usine de synthèse directe de l'ammoniac par le procédé Haber-Bosch est construite en 1913, et la production d'ammoniac dans ces conditions va être d'une importance primordiale pour l'Allemagne durant la guerre de 1914-1918. Bosch va ensuite appliquer la technique des réactions sous hautes pressions à la synthèse du méthanol à partir de l'eau et du monoxyde de carbone, puis à la synthèse d'urée et d'essence. Nommé à un poste de directeur de la B.A.S.F. en 1916, Bosch devient bientôt directeur du conseil des directeurs. En 1925, les huit principales entreprises chimiques allemandes fusionnent pour former l'I.G. Farben à la tête de laquelle Bosch est porté. Il reçoit en 1931, conjointement avec Friedrich K. R. Bergius, le prix Nobel de chimie.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « BOSCH CARL - (1874-1940) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-bosch/