LA ROCQUE FRANÇOIS DE (1885-1946)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de général et frère d'officiers, François de La Rocque sort de Saint-Cyr en 1907. Durant la Première Guerre mondiale, il se trouve dans l'Atlas marocain. Grièvement blessé, en 1916, il rejoint le front de France. Après un passage à l'état-major du maréchal Foch, il suit Weygand en Pologne, au cours de la campagne contre l'Armée rouge, puis Pétain dans le Rif. Il revient en France et démissionne en 1928, avec le grade de lieutenant-colonel, ayant mérité onze citations et la cravate de commandeur de la Légion d'honneur. C'est alors qu'il s'approche, avec circonspection, du mouvement Croix-de-Feu, groupuscule d'anciens combattants, manipulé par le propriétaire du Figaro François Coty. Ayant brisé ce patronage, à partir de juillet 1932, François de La Rocque entreprend d'orienter le mouvement vers une action publique pour rassembler les « énergies françaises ». Les gauches, abusées par les défilés en bon ordre et le cérémonial auquel étaient habitués les anciens combattants, confondent sous la même qualification de ligue combattante instrument de projets subversifs, les Croix-de-Feu avec les mouvements d'extrême droite (Camelots du roi, Jeunesses patriotes). Le 6 février 1934, à Paris, par son attitude légaliste, La Rocque fait mentir ce procès d'intention : en refusant de se joindre aux émeutiers et d'attaquer le Palais-Bourbon, il évite la guerre civile et préserve le régime républicain, ce que certains dirigeants (Daladier, Blum) reconnaîtront plus tard. Le climat de tensions des années suivantes amène le gouvernement Blum, en juin 1936, à prononcer la dissolution des Croix-de-Feu, mouvement alors gros d'un million de membres. Le Parti social français (P.S.F), qui lui succède, est surtout engagé dans une mission de service social, mettant en œuvre le projet politique que son chef avait exposé dans Service public (1934).

Front populaire, 1936

Front populaire, 1936

Vidéo

En 1934, le Parti communiste français, dirigé par Maurice Thorez, change de stratégie. À la suite de la violente manifestation des ligues, le 6 février 1934, la gauche française identifie les anciens combattants Croix-de-Feu du colonel de La Rocque au fascisme, et se mobilise. Poing levé,... 

Crédits : The Image Bank

Afficher

À la veille même de l'armistice, La Rocque lance, dans Le Pet [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LA ROCQUE FRANÇOIS DE (1885-1946)  » est également traité dans :

CROIX-DE-FEU

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 331 mots
  •  • 1 média

« L'association des combattants de l'avant et des blessés de guerre cités pour action d'éclat », dite « les Croix-de-Feu et Briscards », est créée en 1927 par l'homme de lettres Maurice d'Hartoy pour unir les anciens combattants titulaires de la croix de guerre dans une « grande force antirévolutionnaire et antidéfaitiste ». Elle est en fait au service de François Coty, chevalier d'industrie, parf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croix-de-feu/#i_41912

PARTI SOCIAL FRANÇAIS (P.S.F.)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 686 mots

Créé le 29 juin 1936 sur les traces du mouvement Croix-de-Feu, dissous en vertu de la loi du 10 janvier 1936 interdisant les « ligues » qualifiées de paramilitaires, le Parti social français (P.S.F.) devient à la veille de la Seconde Guerre mondiale le premier parti de masses dans l'histoire de la République, dépassant le Parti communiste, avec bien plus d'un million de membres, en dépit des assau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-social-francais/#i_41912

PETIT JOURNAL LE

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 604 mots
  •  • 1 média

La parution, en 1863, de cette feuille de demi-format (43 cm sur 30 cm), quotidienne, diffusée essentiellement au numéro en boutique ou par colportage et non plus par abonnement comme les autres journaux, vendue à 5 centimes (un sou), soit moitié moins que les autres feuilles populaires, marque le début de la presse moderne à grand tirage. Le Petit Journal fut créé par Moïse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-petit-journal/#i_41912

Pour citer l’article

Jacques NOBÉCOURT, « LA ROCQUE FRANÇOIS DE - (1885-1946) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/francois-de-la-rocque/