PETIT JOURNAL LE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La parution, en 1863, de cette feuille de demi-format (43 cm sur 30 cm), quotidienne, diffusée essentiellement au numéro en boutique ou par colportage et non plus par abonnement comme les autres journaux, vendue à 5 centimes (un sou), soit moitié moins que les autres feuilles populaires, marque le début de la presse moderne à grand tirage.

Le Petit Journal fut créé par Moïse Polydore Millaud (1813-1871). Pour ne pas avoir à payer le timbre (5 centimes par numéro) qui eût rendu l'entreprise impossible, le journal était apolitique. Les autorités du second Empire favorisèrent le développement de cette feuille bon marché et de ses concurrentes, car elles y voyaient un moyen de satisfaire le besoin de lecture des classes populaires sans courir le risque de les politiser. « Ayant le courage d'être bête », Millaud fonda un nouveau journalisme, avec de longues chroniques de vulgarisation culturelle ou scientifique qui se fondaient sur le bon sens populaire et la morale la plus conformiste et que signait Timothée Trimm (pseudonyme collectif, un temps illustré par Léo Lespès [1815-1875] créateur du genre), de longs articles de faits divers, mais aussi des romans-feuilletons « rocambolesques » de Ponson du Terrail et de Gaboriau, dont le succès fut encore supérieur à celui qu'avaient connu Eugène Sue ou d'Alexandre Dumas à la génération précédente.

Millaud eut aussi, dès le début, le souci d'assurer à son journal une large diffusion en province. Le succès, d'abord lent à se dessiner, fut ensuite fulgurant : dès 1869, Le Petit Journal tirait à 400 000 exemplaires, soit à lui seul plus que l'ensemble des quotidiens politiques français ; ses progrès avaient aussi été rendus possibles grâce aux presses rotatives que Hippolyte Marinoni (1823-1904) mit au point pour lui dès 1867.

Après le 4 septembre 1870, le timbre supprimé, Le Petit Journal put parler de politique. Malgré quelques crises — Girardin en prit le contrôle en 1873 —, son audience ne cessa d'augmenter et aucun de ses concurrents ne put met [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite de l'université Panthéon-Assas

Classification


Autres références

«  PETIT JOURNAL LE  » est également traité dans :

CRIME ET CHÂTIMENT (exposition)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 1 138 mots

L'émergence, au xixe siècle, de journaux illustrés à grand tirage, dont le fameux Petit Journal lancé en 1866, va conférer une audience considérable au fait divers criminel. À travers ses récits et ses images à sensation, cette presse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crime-et-chatiment/#i_26832

FAIT DIVERS

  • Écrit par 
  • Christine LETEINTURIER
  •  • 2 304 mots

Dans le chapitre « Définition et typologie »  : […] En effet, c'est en 1863, dans Le Petit Journal fondé par M. Millaud, premier quotidien populaire (vendu 5 centimes) et qui devait atteindre un tirage supérieur au million d'exemplaires, qu'apparaît pour la première fois le terme fait divers. Jusque-là, le fait divers, nommé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fait-divers/#i_26832

LONDRES ALBERT (1884-1932)

  • Écrit par 
  • Christine LETEINTURIER
  •  • 507 mots

Né le 1er novembre 1884 à Vichy, Albert, Jean, Marie Londres fait ses études au lycée de Moulins qu'il quitte en 1902 pour aller travailler à Lyon. En 1903, il monte à Paris et publie ses premiers poèmes intitulés Suivant les heures. Il retrouve à Paris des amis lyonnais : Charles Dullin et Henri Béraud en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/albert-londres/#i_26832

PARTI SOCIAL FRANÇAIS (P.S.F.)

  • Écrit par 
  • Jacques NOBÉCOURT
  •  • 686 mots

. À partir du printemps de 1938, ils entrent dans les majorités des gouvernements Daladier et Reynaud. La Rocque se consacre essentiellement à la publication du quotidien Le Petit Journal, porte-parole des projets du P.S.F. Avec un million et demi de membres, il aurait pu compter sur une centaine de députés, si les élections prévues pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parti-social-francais/#i_26832

PRESSE - Naissance et développement de la presse écrite

  • Écrit par 
  • Pierre ALBERT
  •  • 5 781 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La presse des notables et la conquête de la liberté de la presse : 1789-1870 »  : […] Le 1er février 1863, Moïse Millaud créa Le Petit Journal à un sou, non politique et donc non timbré, vendu au numéro. Il connut un extraordinaire succès grâce à ses romans-feuilletons et à ses faits divers : il diffusait en 1870 plus de 300 000 exemplaires. C'est de lui, autant que des publications […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-naissance-et-developpement-de-la-presse-ecrite/#i_26832

SPORT (Histoire et société) - La presse sportive

  • Écrit par 
  • Jacques MARCHAND
  •  • 6 148 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La portée sociale de la bicyclette »  : […] Soudain, une voix s'élève, tonitruante et influente, celle de Jean-sans-Terre, qui, de sa tribune éditoriale du Petit Journal, proclame : « Pratiqué à dose raisonnable, il m'apparaît aujourd'hui comme un régénérateur de l'homme épaissi et comme un fortifiant de l'adulte. Me voilà donc, par expérience et par reconnaissance, un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-la-presse-sportive/#i_26832

Pour citer l’article

Pierre ALBERT, « PETIT JOURNAL LE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-petit-journal/