FRANCE : MISE EN PLACE DE L'ÉTAT MODERNE, XVe-XVIe SIÈCLE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 1453 L'armée du roi Charles VII met fin à la présence anglaise en Guyenne à la bataille de Castillon (17 juillet). La guerre de Cent Ans est terminée.

  • 1456 Un an après l'occupation des terres de Jean V, comte d'Armagnac (qui sera banni en 1460), un autre grand féodal, le duc Jean II d'Alençon, est puni (21 mai) pour avoir demandé une intervention anglaise. Le Dauphiné est définitivement annexé au domaine royal.

  • 1469 Disparition du duché de Normandie.

  • 1472 Mort du duc de Guyenne, Charles de France, frère de Louis XI. Il avait organisé l'année précédente une ligue féodale avec François II de Bretagne contre l'autorité royale. La Guyenne se soumet à Louis XI.

  • 1477 Mort (5 janvier) devant Nancy du duc de Bourgogne, Charles le Téméraire, dont la puissance et la politique expansionniste menaçaient l'unité du royaume de France. Sa fille, Marie de Bourgogne, épouse Maximilien de Habsbourg, pour contrer les prétentions d'annexion de Louis XI.

  • 1481 Mort de Charles III, comte du Maine et de Provence, qui, sans héritier, a désigné Louis XI comme son légataire universel, autorisant ainsi l'entrée rapide de la Provence et de Marseille dans le domaine royal.

  • 1482 Mort de Marie de Bourgogne. Sa succession est réglée par la paix d'Arras (23 décembre) entre Maximilien de Habsbourg et Louis XI : le roi de France obtient le duché de Bourgogne et la Picardie.

  • 1485 Début de la « Guerre folle » menée à l'initiative de Louis II d'Orléans (futur Louis XII) révolté contre l'autorité royale et l'ascendant d'Anne et Pierre de Beaujeu sur le roi Charles VIII, encore enfant.

  • 1491 Charles VIII épouse à Langeais Anne de Bretagne, fille et héritière du duc François II de Bretagne, mort en 1488. L'union par procuration entre la duchesse de Bretagne et Maximilien de Habsbourg (décembre 1490) est annulée.

  • 1505 Signature du procès-verbal de rédaction de la coutume de Tours, conformément à l'ordonnance de Montil-lès-Tours (1454), qui inaugure une phase de rédaction des différentes coutumes du royaume.

  • 1516 Concordat de Bologne entre François Ier et le pape Léon X. Le contrôle du roi sur les nominations aux bénéfices majeurs, donc sur l'Église de France, est assuré jusqu'à la Révolution française.

  • 1523 Le connétable de Bourbon, grand féodal s'estimant mal traité par François Ier, se met au service de l'empereur Charles Quint. Son procès par le Parlement, ouvert le 20 décembre, aboutit à la saisie de ses biens par le roi.

  • 1529 Paix des Dames entre Charles Quint et François Ier. Vaincu, ce dernier abandonne ses droits en Italie, mais obtient la confirmation du rattachement de la Bourgogne et des villes de la Somme. Charles Quint réaffirme cet abandon au traité de Crépy-en-Laonnois (1544).

  • 1532 L'édit d'union de Nantes (13 août) rattache définitivement le duché de Bretagne à la couronne de France.

  • 1539 L'ordonnance de Villers-Cotterêts (10 août) prescrit aux curés du royaume de tenir un registre des baptêmes, limite les prérogatives des juridictions ecclésiastiques au profit de la justice royale, et surtout impose le français d'oïl dans l'ensemble des actes publics.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Vincent GOURDON, « FRANCE : MISE EN PLACE DE L'ÉTAT MODERNE, XVe-XVIe SIÈCLE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-mise-en-place-de-l-etat-moderne-xve-xvie-siecle-reperes-chronologiques/