FRANCE(Le territoire et les hommes)Espace et société

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
CapitaleParis
Langue officiellefrançais
Unité monétaireeuro (EUR)
Population65 404 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)543 941

Mutations des systèmes productifs français dans la mondialisation

De nouvelles logiques productives

L’ouverture croissante de l’économie française à l’international est un fait marquant des années 1980, qui s’est accéléré dans les années 2000. L’intégration à la mondialisation et son corollaire, l’insertion dans la régionalisation européenne, entraînent des mutations rapides et profondes de l’appareil productif français. Selon l’économiste Pierre Veltz, la mondialisation de l’économie repose sur un triple processus : une globalisation financière appuyée sur la déréglementation générale des échanges de capitaux et la révolution numérique ; une globalisation de la production avec une intensification des investissements directs à l’étranger (IDE) et une internationalisation de la production ; une « course permanente à l’innovation ». Ces transformations ont des impacts directs sur le modèle productif.

Durant les Trente Glorieuses, l’application du modèle fordiste a profondément remanié la localisation des activités productives à l’échelle nationale. Avec ce modèle, qui repose sur la « disjonction spatio-fonctionnelle », les fonctions productives d’exécution sont disséminées dans les régions où la main-d’œuvre est bon marché et généralement peu syndiquée tandis que les fonctions de direction se polarisent sur Paris et quelques grandes villes. Il est à l’origine, à partir des années 1960, d’une déconcentration de l’industrie vers l’ouest (ouest du Bassin parisien, Normandie), de l’essor des industries agroalimentaires (Bretagne) ou encore de la littoralisation de certaines activités (sidérurgie sur l’eau à Dunkerque par exemple). L’intégration à la mondialisation impulse de nouvelles logiques de production fondées sur la flexibilité, l’innovation, la qualité des services, des produits et de l’interconnexion. La division traditionnelle en trois secteurs d’activité (primaire, secondaire et tertiaire), héritée de l’économiste britannique Colin Clark, est de moins en moins pertinente, car la plupart des activités productives mêlent les trois secteurs. On observe ainsi une industrialisation de l’agriculture et une tertiarisation de l’industrie. Les sphères productives et péri-productives (conception, recherche et développement, logistique, marketing, etc.) sont aussi de plus en plus intégrées. Parallèlement, si la division du travail reste encore largement nationale, elle s’internationalise fortement, avec une externalisation croissante des opérations de production. On parle de « système productif » pour désigner l’intégration croissante des activités de production de matières premières, de fabrication et de services marchands. Un système productif désigne à la fois l’ensemble des unités de production localisées sur un territoire et les modes d’organisation de la production (qu’il s’agisse de l’organisation du travail ou de son articulation avec un système technique).

Les mutations du système productif français, qui se déclinent ensuite en sous-systèmes territorialisés, ont des impacts forts. Dans le contexte de la mondialisation, les métropoles sont privilégiées, car elles constituent des territoires productifs majeurs. Si l’on regarde par exemple les investissements directs étrangers, majoritairement européens et essentiellement dirigés vers l’industrie, on voit qu’ils sont très concentrés : l’Île-de-France en reçoit quasiment le tiers.

Les territoires où se jouent la mondialisation des flux et l’ouverture internationale de l’économie sont également très dynamiques. L’intégration européenne et la libre circulation des biens et des personnes au sein de l’espace Schengen entraînent par exemple l’émergence d’entités transfrontalières. Ainsi, la coopération franco-suisse est intense au sein de l’arc jurassien, situé de part et d’autre du massif du Jura, le long d’une frontière de 230 kilomètres. Cette région est animée par les mouvements pendulaires quotidiens de 33 000 travailleurs francs-comtois. Des partenariats portant sur l’économie, la recherche et la formation y ont vu le jour. On retrouve la même densité et la même diversité d’échanges au sein de l’Eurométropole transfrontalière Lille-Kortrijk-Tournai ou sur la frontière entre l’Alsace et l’Allemagne. Les littoraux sont également favorisés. Toutefois, alors que la France possède un linéaire côtier important, la modestie des façades maritimes françaises, liée à la faiblesse des ports – notamment en termes de conteneurisation –, reste problématique. Les principaux ports français, Le Havre, Marseille-Fos-sur-Mer, Dunkerque, qui ont fait l’objet de grands projets d’aménagement dans les années 1960 afin de constituer des zones industrialo-portuaires, ont un trafic très inférieur à celui des très grands ports mondiaux, y compris européens (Rotterdam, Anvers, Hambourg, etc.).

Inversement, certains territoires sont fortement marginalisés : régions des industries traditionnelles en crise du nord et de l’est de la France, espaces ruraux marqués par la déprise agricole, notamment dans les moyennes montagnes ou dans les arrière-pays agricoles de littoraux touristiques. L’intégration à la mondialisation est donc un facteur très discriminant, qui produit de nouvelles fractures sociales et territoriales.

Des systèmes productifs agricoles en recomposition

L’insertion dans la mondialisation a des conséquences sur l’ensemble des systèmes productifs. Dans le cas de l’agriculture, elles viennent s’ajouter à des évolutions plus anciennes : la révolution productiviste et l’intégration européenne.

L’agriculture française

Dessin : L’agriculture française

Structurée par de grandes zones de productions traditionnelles (céréaliculture, élevage, vignoble notamment), l'activité agricole en France s'est modifiée au contact de l'intégration européenne puis de la mondialisation (d'après : S. Beucher, S. Dubois, A. Monot, La France :... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La révolution productiviste a été amorcée à la sortie de la Seconde Guerre mondiale. Elle a conduit à l’intensification de l’agriculture grâce aux innovations techniques et scientifiques (mécanisation et motorisation, recours massif aux intrants, sélection des semences, hybridation et manipulation génétique, développement du hors-sol, etc.). L’intégration européenne a permis de son côté la construction d’un marché européen unique, avec la suppression des droits de douane à l’intérieur de l’UE et la mise en place d’un tarif douanier extérieur commun. Ce marché a été stabilisé par la Politique agricole commune (PAC) entrée en vigueur en 1962. À l’agriculture traditionnelle, fondée sur de petites structures familiales et sur la polyculture, s’est donc substituée progressivement une agriculture de marché, intensive et spécialisée, fondée sur une augmentation de la productivité et des rendements. Ce bouleversement s’est traduit par la refonte des structures agraires, de la taille et la répartition des exploitations et des modes de faire-valoir. La surface agricole utilisée (SAU) a par exemple diminué de 16 p. 100 entre 1950 et 2014. Sur la même période, la surface moyenne des exploitations agricoles est passée de 10 hectares à plus de 50 hectares, avec un [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 21 pages

Médias de l’article

France : carte administrative

France : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

L’agriculture française

L’agriculture française
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

La France industrielle

La France industrielle
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences, habilitée à diriger des recherches

Classification

Autres références

«  FRANCE  » est également traité dans :

FRANCE - Vue d'ensemble

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 1 049 mots

Finistère du continent eurasiatique, ouverte sur le grand large par trois façades maritimes, bénéficiant, par sa situation en latitude qui la place à mi-distance de l'équateur et du pôle Nord, d'un climat tempéré, la France voit alterner sur son territoire les grandes zones de plaines et de plateaux des bassins sédimentaires et fluviaux et les reliefs montagneux situés sur sa périphérie, à l'excep […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Géologie

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean COGNÉ, 
  • Michel DURAND-DELGA, 
  • François ELLENBERGER, 
  • Jean-Paul von ELLER, 
  • Jean GOGUEL, 
  • Charles POMEROL, 
  • Maurice ROQUES, 
  • Étienne WINNOCK
  •  • 16 657 mots
  •  • 25 médias

L'Europe centrale et occidentale contraste avec la plupart des autres masses continentales par le compartimentage de son relief et du tracé de son littoral, compartimentage qui traduit celui de sa structure géologique et explique sans doute certains aspects de son développement historique. On peut cependant, malgré les irrégularités de leurs tracés, distinguer de grandes zones, correspondant aux p […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Données naturelles

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Estelle DUCOM
  •  • 4 872 mots
  •  • 3 médias

544 435 kilomètres carrés, 65,7 millions d'habitants (2013), telles sont les données majeures de l'espace français, ce qui le classe au 42e rang pour la superficie et au 21e rang pour la population, parmi les États du monde.Dix-neuf fois plus petit que celui des États-Unis, trente-deux fois plus petit que celui de la Russie, le territoire métropolitain […] Lire la suite

FRANCE (Le territoire et les hommes) - Un siècle de politique économique

  • Écrit par 
  • Pascal GAUCHON, 
  • Philippe LÉGÉ
  •  • 21 046 mots
  •  • 3 médias

« La France est hantée par l'idée de déclin. » La formule de Christian Stoffaës résume de façon percutante l'histoire économique française depuis le début du xxe siècle, ou plutôt la manière dont les Français ont vécu cette histoire.L'idée qu'il existe un « retard français » est, en effet, une constante sur le long terme. Les comparaisons qui sont éta […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Naissance d'une nation

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 8 953 mots
  •  • 11 médias

Si la Gaule romaine peut apparaître avec le recul des siècles comme une ancêtre de la France, les territoires qui devaient constituer celle-ci ne formèrent que lentement, au cours du Moyen Âge, la préfiguration de son entité nationale. Divisée au lendemain des grandes invasions du v […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Formation territoriale

  • Écrit par 
  • Yves DURAND
  •  • 12 875 mots
  •  • 7 médias

À l'encontre de ce qui fut jadis soutenu par nombre d'historiens, il semble établi aujourd'hui que la monarchie d'Ancien Régime ne connut presque jamais de politique des frontières naturelles. Aux xvie et xviie siècles […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Liberté, égalité, ces deux principes constituent, en 1789, les fondements de l'ordre nouveau, mais plus encore la négation radicale de l'ancien droit français, en ce qui concerne tant la conception de l'État que celle des droits individuels. L'explosion individualiste de la Révolution française a gagné toute l'Europe, tandis qu'elle a profondéme […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Le temps des révolutions

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 6 926 mots
  •  • 8 médias

Dès le début de l'année 1789, alors que se préparait la réunion des États généraux voulue par le roi Louis XVI, on parlait, en France, d'« Ancien Régime ». Les événements ultérieurs donnèrent à l'expression une dimension radicale qu'elle n'avait pas nécessairement dans son principe. Il n'empêche que la période qui s'ouvre en 1789 fut bien d'abord marq […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 6 686 mots
  •  • 7 médias

La France libérée en 1945 est un pays en ruine, usé par une décennie de crise économique puis cinq années d'occupation. Or, durant la seconde moitié du xxe siècle, elle va connaître une spectaculaire mutation de ses structures économiques, sociales, politiques, culturelles, entraînant des transformations de l'existence quotidienne des Français comme l […] Lire la suite

FRANCE (Histoire et institutions) - Le droit français

  • Écrit par 
  • Jean-Louis HALPÉRIN
  •  • 7 138 mots
  •  • 2 médias

Qu'est ce que le droit français ? Si les enseignants spécialisés dans une branche particulière de ce droit n'éprouvent pas le besoin de répondre à une telle question, une présentation générale de cet « objet scientifique » nécessite quelques préalables méthodologiques. Les juristes positivistes considèrent qu'à chaque État correspond – et même s'identifie – un […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 783 mots
  •  • 1 média

Pour rendre compte de l'évolution d'une langue, le linguiste distingue traditionnellement deux sortes de facteurs : des facteurs internes, c'est-à-dire des mécanismes de changements proprement linguistiques, dus aux modifications et au réaménagement des systèmes, et des facteurs externes, à savoir les modifications de la société, des techniques, etc., ainsi que les événements historiques. Ces caus […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

16-23 septembre 2010 Niger. Enlèvement de sept étrangers par A.Q.M.I.

société Areva et son sous-traitant Sogea-Satom, filiale de Vinci, qui les emploient, exploitent des mines d'uranium. Areva décide le rapatriement de ses employés français en poste dans le nord du pays. Le 18, le chef de la Direction centrale du renseignement intérieur Bernard Squarcini déclare que, selon des informations concordantes, «la France est […] Lire la suite

Pour citer l’article

Magali REGHEZZA, « FRANCE - (Le territoire et les hommes)Espace et société », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/france-le-territoire-et-les-hommes-espace-et-societe/