Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

FRANCE (Le territoire et les hommes) Espace et société

Capitale

Paris

    Langue officielle

    Français

      Unité monétaire

      Euro (EUR)

        Population (estim.) 66 147 000 (2024)
          Superficie 543 941 km²

            Mutations des systèmes productifs français dans la mondialisation

            De nouvelles logiques productives

            L’ouverture croissante de l’économie française à l’international est un fait marquant des années 1980, qui s’est accéléré dans les années 2000. L’intégration à la mondialisation et son corollaire, l’insertion dans la régionalisation européenne, entraînent des mutations rapides et profondes de l’appareil productif français. Selon l’économiste Pierre Veltz, la mondialisation de l’économie repose sur un triple processus : une globalisation financière appuyée sur la déréglementation générale des échanges de capitaux et la révolution numérique ; une globalisation de la production avec une intensification des investissements directs à l’étranger (IDE) et une internationalisation de la production ; une « course permanente à l’innovation ». Ces transformations ont des impacts directs sur le modèle productif.

            Durant les Trente Glorieuses, l’application du modèle fordiste a profondément remanié la localisation des activités productives à l’échelle nationale. Avec ce modèle, qui repose sur la « disjonction spatio-fonctionnelle », les fonctions productives d’exécution sont disséminées dans les régions où la main-d’œuvre est bon marché et généralement peu syndiquée tandis que les fonctions de direction se polarisent sur Paris et quelques grandes villes. Il est à l’origine, à partir des années 1960, d’une déconcentration de l’industrie vers l’ouest (ouest du Bassin parisien, Normandie), de l’essor des industries agroalimentaires (Bretagne) ou encore de la littoralisation de certaines activités (sidérurgie sur l’eau à Dunkerque par exemple). L’intégration à la mondialisation impulse de nouvelles logiques de production fondées sur la flexibilité, l’innovation, la qualité des services, des produits et de l’interconnexion. La division traditionnelle en trois secteurs d’activité (primaire, secondaire et tertiaire), héritée de l’économiste britannique Colin Clark, est de moins en moins pertinente, car la plupart des activités productives mêlent les trois secteurs. On observe ainsi une industrialisation de l’agriculture et une tertiarisation de l’industrie. Les sphères productives et péri-productives (conception, recherche et développement, logistique, marketing, etc.) sont aussi de plus en plus intégrées. Parallèlement, si la division du travail reste encore largement nationale, elle s’internationalise fortement, avec une externalisation croissante des opérations de production. On parle de « système productif » pour désigner l’intégration croissante des activités de production de matières premières, de fabrication et de services marchands. Un système productif désigne à la fois l’ensemble des unités de production localisées sur un territoire et les modes d’organisation de la production (qu’il s’agisse de l’organisation du travail ou de son articulation avec un système technique).

            Les mutations du système productif français, qui se déclinent ensuite en sous-systèmes territorialisés, ont des impacts forts. Dans le contexte de la mondialisation, les métropoles sont privilégiées, car elles constituent des territoires productifs majeurs. Si l’on regarde par exemple les investissements directs étrangers, majoritairement européens et essentiellement dirigés vers l’industrie, on voit qu’ils sont très concentrés : l’Île-de-France en reçoit quasiment le tiers.

            Les territoires où se jouent la mondialisation des flux et l’ouverture internationale de l’économie sont également très dynamiques. L’intégration européenne et la libre circulation des biens et des personnes au sein de l’espace Schengen entraînent par exemple l’émergence d’entités transfrontalières. Ainsi, la coopération franco-suisse est intense au sein de l’arc jurassien, situé de part et d’autre du massif[...]

            La suite de cet article est accessible aux abonnés

            • Des contenus variés, complets et fiables
            • Accessible sur tous les écrans
            • Pas de publicité

            Découvrez nos offres

            Déjà abonné ? Se connecter

            Écrit par

            • : maître de conférences, habilitée à diriger des recherches

            Classification

            Pour citer cet article

            Magali REGHEZZA. FRANCE - (Le territoire et les hommes) - Espace et société [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

            Article mis en ligne le et modifié le 19/06/2018

            Médias

            France : carte administrative - crédits : Encyclopædia Universalis France

            France : carte administrative

            L’agriculture française - crédits : Encyclopædia Universalis France

            L’agriculture française

            La France industrielle - crédits : Encyclopædia Universalis France

            La France industrielle