FORMIQUE ALDÉHYDE ou MÉTHANAL ou FORMALDÉHYDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formule brute : H—CHO

Masse moléculaire : 32,00 g

Point de liquéfaction : — 21 0C

Point de fusion : — 92 0C

Gaz toxique, d'odeur piquante, très pénétrante, incolore et inflammable.

Également appelé formaldéhyde, l'aldéhyde formique est le premier représentant de la classe des aldéhydes, et, comme tous les aldéhydes, c'est un corps avide d'oxygène ; il s'oxyde facilement dans l'air, même en flacon bien bouché. C'est un réducteur, réduisant la liqueur de Fehling et le nitrate d'argent ammoniacal. Le formol est une solution aqueuse de l'aldéhyde formique : HO—CH2—OH (à l'origine, celle à 37 p. 100 en masse).

Avec les bisulfites alcalins, l'aldéhyde formique se combine en donnant un composé bisulfitique cristallisé (procédé de purification des aldéhydes) qui, par action d'un acide étendu, d'un alcali ou d'un carbonate, régénère l'aldéhyde. De même avec l'ammoniac, en présence d'eau, le formaldéhyde donne la méthène-amine (hexaméthylène-tétramine), qui est un antiseptique urinaire.

Traité par la soude ou la potasse en solution alcoolique (réaction de Cannizzaro), il donne l'acide et l'alcool correspondants.

Le formaldéhyde et l'acétaldéhyde en présence d'hydroxyde de calcium conduisent au pentaérythritol, dont le dérivé tétranitré est un explosif (PETN).

Les solutions vieilles de formaldéhyde se polymérisent en laissant un précipité blanc (combustible Méta des campeurs).

Produit de la combustion de diverses substances organiques, le formol se rencontre en très petites quantités dans l'air.

On en fabrique industriellement des quantités importantes par oxydation catalytique de l'alcool méthylique en phase gazeuse par un courant d'air à 300 0C sur argent déposé sur des toiles de cuivre.

On peut aussi l'obtenir par oxydation catalytique du méthane.

Des solutions aqueuses contenant de 30 à 40 p. 100 de formaldéhyde et un peu (10 p. 100) d'alcool méthylique sont vendues dans le commerce sous le nom de formol.

On utilise de grandes quantités de formaldéhyde pour la fabrication de résines synthétiques qui trouvent de larges applications industrielles. Les bakélites, préparées pour la première fois en 1909 par Baekeland, sont des produits de condensation du méthanal avec les phénols et les crésols.

La grande réactivité du formaldéhyde avec les protéines est mise à profit par les industries de la tannerie et pour le traitement des protéines végétales, afin de les rendre fibreuses. C'est aussi un désinfectant, un aseptisant du sol et un embaumant.

—  Bernard BACH

Écrit par :

Classification


Autres références

«  FORMIQUE ALDÉHYDE ou MÉTHANAL ou FORMALDÉHYDE  » est également traité dans :

ALDÉHYDES ET CÉTONES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 7 354 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Réactions avec formation d'une liaison C−N »  : […] L' ammoniac s'additionne sur les aldéhydes, en formant un hémiaminal instable, qui se déshydrate en donnant une aldimine, généralement trimère. Le méthanal réagit d'une manière particulière avec l'ammoniac : la formaldimine, initialement formée, se condense avec deux molécules de méthanal en un composé tétracyclique, ayant une structure analogue à celle de l'adamantane, l'hexaméthylènetétramine ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aldehydes-et-cetones/#i_34381

COLLAGE, physique

  • Écrit par 
  • Jacques COGNARD
  •  • 6 456 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les colles phénoliques  »  : […] Les colles phénoliques sont les plus anciennes colles de réaction. Leur durcissement résulte d'une polycondensation de la formaldéhyde (CH 2 O) avec un phénol qui s'accompagne de la formation d'une molécule d'eau. Elles sont essentiellement utilisées pour assembler les substrats poreux comme le bois car il est difficile d'éliminer l'eau produite. Aussi, il faut exercer une forte pression sur l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/collage-physique/#i_34381

ORIGINE DE LA VIE

  • Écrit par 
  • André BRACK
  •  • 11 454 mots

Dans le chapitre « Des molécules organiques d'origine extraterrestre ? »  : […] Les radioastronomes ont découvert que la chimie organique est particulièrement active dans les nuages denses de gaz et de poussières interstellaires bien que la température y soit très basse (environ — 260  0 C) et que les molécules y soient très diluées. Comme les molécules organiques interstellaires sont enrichies en deutérium par rapport à l'hydrogène interstellaire, leur synthèse a vraisembla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/origine-de-la-vie/#i_34381

Pour citer l’article

Bernard BACH, « FORMIQUE ALDÉHYDE ou MÉTHANAL ou FORMALDÉHYDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/formique-methanal-formaldehyde/