BERNADOTTE FOLKE (1895-1948)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le 17 septembre 1948, deux hommes en uniforme israélien abattent à bout portant le comte Folke Bernadotte, médiateur de l'organisation des Nations unies, et son adjoint le colonel français Sérot, alors qu'ils traversent la localité de Katamon pour se rendre à Jérusalem. Soldat, humaniste et diplomate suédois né à Stockholm le 2 janvier 1895, Folke Bernadotte est le neveu du roi Gustave V de Suède. Époux d'une citoyenne américaine, Estelle Manville, c'est un descendant du maréchal d'Empire Jean-Baptiste Bernadotte, élu prince de Suède en 1810 puis successeur de Charles XIV en 1818. Son père, Oscar-Charles-Auguste, avait renoncé en 1888 à ses droits d'héritier présomptif de la couronne de Suède.

La première partie de la vie de Folke Bernadotte est consacrée à l'armée. Diplômé de l'école militaire de Karlberg, il sert en qualité d'officier de cavalerie dans la garde royale. Son intérêt pour le domaine humanitaire s'exprime d'abord dans sa prise de responsabilités à la tête du mouvement scout suédois. Sa popularité vient surtout de son action en tant que vice-président, à partir de 1943, puis président, en 1946, de la Croix-Rouge suédoise. C'est à ce titre qu'il est prié par le gouvernement de son pays, au tout début de 1945, d'entrer en contact avec les autorités allemandes pour sauver les Danois et les Norvégiens internés dans les camps de concentration, et qu'il œuvre pour l'échange des prisonniers anglais et allemands. À la suite de laborieuses négociations, il réussit à organiser une expédition qui permet de sauver la vie d'environ 20 000 personnes, non seulement des internés scandinaves, mais aussi des ressortissants d'autres nationalités.

Tandis qu'il travaille dans le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur certifié d'histoire-géographie, docteur en histoire, chargé de cours à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Laurent BARCELO, « BERNADOTTE FOLKE - (1895-1948) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/folke-bernadotte/