FILARIOSES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'onchocercose

Plusieurs dizaines de millions de personnes sont atteintes d'onchocercose en Amérique centrale, et surtout en Afrique intertropicale. Cette filariose est à juste titre redoutée pour ses localisations oculaires ; elle peut provoquer la cécité.

Les vers adultes gîtent de longues années dans des nodules fibreux sous-cutanés, où la femelle, beaucoup plus grande que le mâle, atteint et dépasse 50 centimètres de long.

Les microfilaires n'envahissent jamais le sang, mais circulent dans le derme et l'œil.

La transmission d'Onchocerca volvulus est assurée par de toutes petites mouches de couleur sombre : les simulies. La femelle absorbe les microfilaires en piquant les malades ; au bout de plusieurs jours, les larves infestantes atteignent la trompe de l'insecte et pénètrent chez l'homme à l'occasion d'une nouvelle piqûre.

Quelques mois après, trois ordres de lésions vont apparaître : des tumeurs saillant sous la peau et renfermant les vers adultes, des lésions cutanées aiguës et chroniques, source de grattage (la gale filarienne), et enfin des manifestations oculaires pouvant entraîner la perte de la vision.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé du Val-de-Grâce, médecin général inspecteur, directeur général du service de santé de la première région militaire

Classification

Autres références

«  FILARIOSES  » est également traité dans :

PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 8 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Helminthiases dues à des Nématodes »  : […] – Affections transmises par des vecteurs (filarioses). Selon la localisation de la filaire adulte dans l'organisme, on distingue, d'une part, des filarioses cutanées : l'onchocercose transmise par les simulies, et redoutable par ses complications oculaires aboutissant souvent à la cécité totale et définitive (maladie de Robles en Amérique centrale) ; la loase, maladie de l'ouest de l'Afrique cent […] Lire la suite

PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2015

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 818 mots
  •  • 3 médias

Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été décerné à William C. Campbell , Satoshi Ōmura et Youyou Tu pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, qui ont permis le développement de nouveaux traitements. Environ trois milliards et demi d’humains vivent dans des zones géographiques où le paludisme est une maladie répandue. Dans ces mêmes aires, ou à leur proximité, existent d’autres mala […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert DURIEZ, « FILARIOSES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/filarioses/