PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2015

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

William C. Campbell

William C. Campbell
Crédits : CJ Gunther/ epa/ Corbis

photographie

Satoshi Ōmura 

Satoshi Ōmura 
Crédits : K. Mayama/ epa/ Corbis

photographie

Youyou Tu

Youyou Tu
Crédits : J. Liwang/ Xinhua Press/ Corbis

photographie


Le prix Nobel de physiologie ou médecine a été décerné à William C. Campbell, Satoshi Ōmura et Youyou Tu pour leurs travaux sur les maladies parasitaires, qui ont permis le développement de nouveaux traitements.

William C. Campbell

William C. Campbell

Photographie

L’Américain d’origine irlandaise William C. Campbell a obtenu le prix Nobel de physiologie ou médecine en 2015. Il partage cette récompense avec le Japonais Satoshi Ōmura, pour leurs travaux contre les infections dues à des vers parasites, et avec la Chinoise Youyou Tu qui a mis au point... 

Crédits : CJ Gunther/ epa/ Corbis

Afficher

Environ trois milliards et demi d’humains vivent dans des zones géographiques où le paludisme est une maladie répandue. Dans ces mêmes aires, ou à leur proximité, existent d’autres maladies parasitaires dans lesquelles le parasite est un ver, comme l’onchocercose (responsable de la cécité dite des rivières) ou les filarioses lymphatiques (responsables de l’éléphantiasis). La lutte contre les parasites responsables de ces maladies n’est pas toujours efficace en dépit des moyens utilisés pour lutter contre leurs vecteurs, et de l’existence de certains médicaments efficaces, du moins contre le paludisme (quinine, chloroquine, etc.). Le prix Nobel vient récompenser ici deux avancées thérapeutiques majeures. Elles concernent l’isolement, la caractérisation et la production d’une part de l’avermectine, efficace contre certains vers (travaux de Campbell et Ōmura) et, d’autre part, de l’artémisinine, active contre l’agent du paludisme (travaux de Tu).

L’avermectine est une substance produite (en même temps que d’autres molécules de structure voisine) par une bactérie du sol (Streptomyces avermectinius) de l’ordre des Actinomycètes. Découverte au Japon par l’institut Kitasato, cette molécule, une lactone macrocyclique à 16 cycles, a été isolée en 1978 dans ce même institut puis testée pour son activité biologique dans les laboratoires pharmaceutiques Merck Sharp & Dohme (M.S.D.) aux États-Unis à partir de l’année suivante. Elle se révèle avoir une forte activité contre les vers (activité antihelminthique) chez la souris et un large spectre d’activité. Un dérivé moins toxique, l’ivermectine, est expérimenté chez l’homme et l’animal à partir du début des années 1980 en dépit de sa toxicité qui reste non négligeable. Chez l’homme, il est montr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Classification

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE OU MÉDECINE 2015 », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prix-nobel-de-physiologie-ou-medecine-2015/