EXPLICATION, sociologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis Wilhelm Dilthey, il est classique de distinguer deux démarches intellectuelles : la compréhension, qui serait caractéristique des sciences de l'esprit, et l'explication, qui serait propre aux sciences de la matière. Expliquer renvoie donc à première vue au cadre épistémologique dont se sont dotées, depuis la révolution scientifique, les sciences naturelles. Il s'agit de substituer à des rapports d'ordre magique des relations causales objectives qui peuvent être représentées sous une forme mathématique.

Mais, avant de relever de l'épistémologie, l'explication est un concept de sens commun. Expliquer, c'est d'abord prendre le temps de développer un raisonnement propre à emporter la conviction de celui qui le reçoit. « Sans explication » signifie avant tout de façon « arbitraire », voire « autoritaire ». L'explication est du côté de la raison et, plus précisément, de l'explicitation systématique des enchaînements rationnels sous-jacents à un fait, une décision, un mot, etc. Une explication peut être ou non convaincante, et s'oppose à un argument d'autorité, à une parole magique, à l'usage d'un mot non défini, ou encore à toute forme d'adhésion instantanée à un énoncé : l'explication demande du temps et une construction rationnelle.

Les sciences sociales ont-elles vocation à expliquer des phénomènes ? C'est le cas selon François Simiand qui, dans La Méthode positive en science économique (1912), poursuit la réflexion d'Émile Durkheim : « Une théorie de science positive est constituée par l'explication causale, à forme de loi, d'un phénomène ou d'une catégorie de phénomènes ; elle n'est pas la détermination idéale d'un certain système hypothétique de relations entre des éléments conçus par l'esprit. » Une véritable explication reposerait donc sur la saisie intellectuelle de faits positifs par un enchaînement rationnel de causes, appelé « loi [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de sociologie à l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines

Classification


Autres références

«  EXPLICATION, sociologie  » est également traité dans :

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « Les Règles de la méthode sociologique » »  : […] Dans Les Règles , Durkheim s'est fixé deux objectifs. D'abord, de démontrer et de définir la spécificité de la sociologie ; ensuite, de décrire les méthodes propres à cette discipline. Certaines des propositions émises par Durkheim à ce propos ont choqué des contemporains et donné lieu à de nombreuses discussions dont on retrouve l'écho dans la préface à la seconde édition du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_56386

INTERPRÉTATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 1 183 mots

Issue de l’exégèse des textes religieux, la pratique de l’interprétation est devenue la méthode par excellence des sciences humaines d’étude des textes. Dans les sciences sociales, la question se pose de savoir si les actions humaines peuvent être expliquées ou si elles doivent être interprétées pour pouvoir être comprises. Cette question divise les sciences humaines et sociales depuis la fin du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation-sociologie/#i_56386

SOCIOLOGIE - Les méthodes

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 7 616 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Compréhension et explication des données »  : […] C'est autour des notions de compréhension et d'explication que s'articulent les grandes conceptions de l'interprétation sociologique. Schématiquement, nous distinguerons la tradition webérienne (ou subjectiviste) et la tradition durkheimienne (ou objectiviste), étant entendu que cette opposition, souvent caricaturée dans les manuels, ne doit pas être considérée comme insurmontable. Dans la tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-methodes/#i_56386

SOCIOLOGIE HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La genèse des catégories de perception du monde social »  : […] Du reste, la sociologie historique ne constitue pas seulement un horizon épistémologique ; elle permet aussi de proposer des analyses convaincantes du monde social tel qu'il existe aujourd'hui en reconstituant la genèse des manières contemporaines de se représenter la société et de se penser soi-même dans le monde social. Les travaux de sociologie historique peuvent ainsi permettre de pratiquer u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-historique/#i_56386

WEBER MAX (1864-1920)

  • Écrit par 
  • Julien FREUND
  •  • 3 661 mots

Dans le chapitre « L'œuvre sociologique »  : […] Weber est le maître de la sociologie compréhensive. Il n'exclut nullement les autres formes de la sociologie, mais il veut insister sur le fait que, puisqu'elle porte sur des relations et des institutions qui sont le fruit d'une activité poursuivant des fins et cherchant à promouvoir des valeurs, on ne saurait rendre compte valablement de la réalité sociale par la seule explication causale. Il fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-weber/#i_56386

Pour citer l’article

Frédéric LEBARON, « EXPLICATION, sociologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/explication-sociologie/