EXISTENCE (notions de base)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Libre choix, responsabilité et mauvaise foi

Qu’il y ait ou non chez Jean-Paul Sartre un héritage heideggérien, ce privilège du futur est incontestablement un point commun des deux philosophies. Pour Sartre, « l’homme existe d’abord, c’est-à-dire que l’homme est d’abord ce qui se jette vers un avenir, et ce qui est conscient de se projeter dans l’avenir. L’homme est d’abord un projet qui se vit subjectivement, au lieu d’être une mousse, une pourriture ou un chou-fleur ; rien n’existe préalablement à ce projet ; rien n’est au ciel intelligible, et l’homme sera d’abord ce qu’il aura projeté d’être ».

Un projet fondamental, qui n’est pas nécessairement conscient mais qui est susceptible à chaque instant de le devenir, guide nos pas, et nous en portons la totale responsabilité. Il faut donc que l’existence précède l’essence pour que la notion de liberté ait une réelle signification. « Si vraiment l’existence précède l’essence, l’homme est responsable de ce qu’il est. Ainsi la première démarche de l’existentialisme est de mettre tout homme en possession de ce qu’il est et de faire reposer sur lui la responsabilité totale de son existence. »

Cette absolue liberté est bien évidemment lourde à porter. Jean-Paul Sartre va jusqu’à la présenter comme une « condamnation » que nous devons accepter : « Nous sommes condamnés à être libre. » On ne s’étonnera donc pas du fait que l’homme cherche souvent à se masquer à lui-même son libre arbitre. Il peut le faire en imaginant qu’il refuse de choisir, oubliant que « si je ne choisis pas, je choisis encore ». Il le fait plus souvent encore en ayant recours aux excuses des déterminations naturelles ou sociales, et par exemple aux caractéristiques innées que l’individu n’a pas choisies. L’être humain s’installe alors dans ce que Sartre dénomme la « mauvaise foi », qui n’est pas sans rappeler l’« inauthenticité » de Heidegger, à la différence près que chez Martin Heidegger nous avions affaire à une pure description, tandis que chez Jean-Paul Sartre nous nous trouvons face à un [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : professeur agrégé de l'Université, docteur d'État ès lettres, professeur de khâgne

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

23-27 septembre 2011 Israël – Autorité palestinienne. Présentation de la demande d'adhésion d'un État palestinien à l'O.N.U.

base des lignes du 4 juin 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale ». Les États-Unis ont menacé d'opposer leur veto à cette demande au sein du Conseil de sécurité, ce qui l'empêcherait d'aboutir. Mahmoud Abbas se déclare prêt à reprendre immédiatement les négociations avec Israël sur la base des frontières de 1967 et après l'arrêt total de la colonisation […] Lire la suite

1er-29 octobre 2009 Iran. Reprise des négociations sur le programme nucléaire iranien

l’existence a été révélée en septembre, sous « deux semaines » et accepterait qu'une partie de l'uranium iranien à usage civil, faiblement enrichi, soit transférée à l'étranger où il serait davantage enrichi puis transformé en combustible et utilisé dans un réacteur de recherche basé à Téhéran. Le 4, le directeur de l'A.I.E.A. Mohamed ElBaradei, en […] Lire la suite

9-30 septembre 2006 Israël – Autorité palestinienne. Annonce sans suite de la formation d'un gouvernement de coalition palestinien

l'existence d'Israël. Le 17, le gouvernement israélien décide la création d'une commission d'enquête gouvernementale sur les manquements constatés dans la conduite de l'opération militaire contre le Hezbollah libanais. Le 22, le Hamas déclare qu'il ne participera pas à un gouvernement d'union nationale qui reconnaîtrait l'existence d'Israël. Le 26 […] Lire la suite

6-28 septembre 2006 États-Unis. Nouvelle législation concernant les prisonniers suspects de terrorisme

base de Guantanamo de quatorze membres d'Al-Qaida jusqu'alors détenus à l'étranger, dont le «cerveau» des attentats du 11 septembre 2001, Khaled Cheikh Mohammed. Il reconnaît ainsi l'existence des prisons secrètes de la C.I.A., permettant de détenir et d'interroger des «ennemis combattants» en dehors du territoire américain. Le 28, le Sénat adopte […] Lire la suite

4-28 mai 2006 Israël – Autorité palestinienne. Affrontements entre le Hamas et le Fatah à Gaza

l'existence de l'État hébreu. Le 26, le Hamas annonce le retrait de ses miliciens des rues de Gaza. Le 28, Israël bombarde des positions du Hezbollah et plusieurs localités du sud du Liban en riposte au tir de roquettes sur une base aérienne du nord du pays. Il s'agit de l'opération militaire la plus importante au Liban depuis le retrait israélien  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Philippe GRANAROLO, « EXISTENCE (notions de base) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/existence-notions-de-base/