LE SUEUR EUSTACHE (1616-1655)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les dernières années (1650-1655)

Le Sueur est désormais un peintre à la mode, très demandé. Il est à nouveau appelé à l'hôtel Lambert en 1652, pour y peindre la Chambre des Muses (cinq tableaux représentant les neuf Muses, et un plafond, Phaëton demande à Apollon de conduire son char, tous aujourd'hui au Louvre), et aussi le petit et délicieux Cabinet des Bains (in situ). Avec la fin de la Fronde en 1653, les commandes royales reprennent. Le peintre va travailler au Louvre que l'on rénove, où il réalise plusieurs allégories à caractère politique pour l'appartement des Bains d'Anne d'Autriche et la chambre du jeune Louis XIV, dont seules subsistent aujourd'hui quelques épaves (Junon et Troie et Junon et Carthage à la Pinacoteca Manfrediniana de Venise ; Allégorie de la Magnificence à l'Art Institute de Dayton,  Ohio), ainsi que plusieurs dessins préparatoires. À la même époque, il exécute à la demande des marguilliers de l'église Saint-Gervais, à Paris, le premier carton pour une série de tapisseries, Saint Gervais et saint Protais conduits devant Astasius (1652-1654, Louvre). Un deuxième carton (Le Martyre de saint Gervais, musée des Beaux-Arts, Lyon) sera achevé par son beau-frère Thomas Goussé après la mort de Le Sueur ; les quatre suivants seront confiés à Sébastien Bourdon et à Philippe de Champaigne.

Il faut ajouter à ces compositions monumentales, où le souvenir de Raphaël demeure prédominant, d'autres commandes émanant d'ordres religieux : Adoration des Mages pour les oratoriens de La Rochelle (1653, musée des Beaux-Arts, La Rochelle), et, en 1654, quatre tableaux pour l'abbaye bénédictine de Marmoutier-lès-Tours (Saint Sébastien soigné par Irène et Saint Louis soignant les malades, au musée de Tours ; Apparition de la Vierge à saint Martin et Messe de saint Martin, au Louvre). Le Sueur y développe un style retenu, concentré et d'une haute inspiration, qui concilie l'élégance décorative et la rigueur de la construction, et où une émotion bien réelle se dis [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Réunion d'amis, E. Le Sueur

Réunion d'amis, E. Le Sueur
Crédits : Peter Willi/ Bridgeman Images

photographie

La Prédication de saint Paul à Éphèse, E. Le Sueur

La Prédication de saint Paul à Éphèse, E. Le Sueur
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Agar et Ismaël secourus par l'ange, E. Le Sueur

Agar et Ismaël secourus par l'ange, E. Le Sueur
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  LE SUEUR EUSTACHE (1616-1655)  » est également traité dans :

AMOUR

  • Écrit par 
  • Georges BRUNEL, 
  • Baldine SAINT GIRONS
  •  • 10 166 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'amour profane »  : […] Il n'y a pas de mot en français pour désigner ces légères créatures, et l'on se sert de l'italien putto . Au sens propre, le putto est un enfant de quatre ou cinq ans. Dans le langage des artistes, les putti sont ces petits êtres dont les formes rondes et les mines rieuses fournissent mille ressources à l'imagination . Les enfants représentés en tant que tels sont rares avant le xviii e  siècle. […] Lire la suite

CLASSICISME

  • Écrit par 
  • Pierre DU COLOMBIER, 
  • Henri PEYRE
  •  • 13 798 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Portée européenne »  : […] L'ouvrage de Wölfflin L'Art classique porte en sous-titre : Initiation au génie de la Renaissance italienne , de sorte que l'art classique se trouve étroitement limité quant au temps et quant aux lieux. Mais ici l'autorité de Wölfflin n'a pas prévalu. Car le sens du mot « Renaissance », quasi-synonyme du xvi e  siècle, était beaucoup trop établi pour qu'on lui en substituât un autre. D'autre part […] Lire la suite

VOUET SIMON (1590-1649)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 3 435 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La gloire parisienne »  : […] En 1627, Louis XIII rappelle à Paris ce peintre qu'il pensionnait déjà à Rome. Dans la capitale en pleine reconstruction, Vouet s'impose rapidement. En vingt ans, il va multiplier les retables, les décors de galeries et d'appartements et les cartons de tapisseries, sans renoncer jamais au tableau de chevalet. Autour de lui, pour venir à bout des commandes, un important atelier se constitue, où le […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain MÉROT, « LE SUEUR EUSTACHE - (1616-1655) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/eustache-le-sueur/