POLYAKOV EUGÈNE (1943-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Danseur et chorégraphe d'origine russe.

Né le 27 avril 1943 à Moscou, Polyakov entre à l'âge de dix ans à l'École de danse du théâtre Bolchoï. Il y est l'élève d'Alexeï Iermolaïev, l'un des grands danseurs soviétiques des années 1950, interprète notamment du rôle de Tybalt dans la version filmée du ballet Roméo et Juliette (1954), au côté de Galina Oulanova. Pourtant, c'est à Novossibirsk, en Sibérie, que Polyakov va accomplir sa carrière d'interprète. Il apparaît dans les grands classiques, du Lac des cygnes à La Belle au bois dormant, de Giselle au Corsaire. Le public parisien peut même le découvrir en 1966 lors du passage de la compagnie soviétique dans le cadre du festival du Marais. Dans les années 1960, Polyakov fait aussi ses premiers pas de chorégraphe, réglant notamment Variations sur un thème de Purcell de Benjamin Britten et Chansons sans paroles de Felix Mendelssohn-Bartholdy.

En 1970, il met un terme à sa carrière d'interprète et retourne à Moscou, où il occupe un poste de professeur à l'École du Bolchoï. Six ans plus tard, il décide de quitter l'U.R.S.S. et de s'installer en Italie. La direction de la Fenice de Venise lui offre un contrat de maître de ballet. Également chorégraphe, il compose une version de Francesca da Rimini et remonte Giselle avec une interprétation prestigieuse : Elisabetta Terabust, Cyril Atanassoff, et surtout Rudolf Noureev, dont il croisera de nouveau la route quelques années plus tard. En 1977, il fonde la compagnie Viva la Danza. L'année suivante, il s'installe à Florence, où il prend la tête de la troupe de ballet du Teatro Comunale. Chorégraphe d'inspiration très classique, Polyakov s'attache à traduire avec un grand respect musical des partitions d'Igor Feodorovitch Stravinski (Le Baiser de la fée, Rossignol), de Piotr Ilitch Tchaïkovski (Thème et variati [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Claude DIÉNIS, « POLYAKOV EUGÈNE - (1943-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eugene-polyakov/