ÉTATS GÉNÉRAUX, Russie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Par analogie avec l'histoire de France, on désigne ainsi les assemblées convoquées par les tsars de Moscou, assemblées qui portèrent en russe le nom de Zemskij sobor, ou encore Soviet vseja zemli (Conseil de tout le pays).

La première convocation de cette assemblée semble remonter à 1549-1550 au début du règne personnel d'Ivan le Terrible ; l'institution tombe en désuétude à la fin du xviie siècle. Aux côtés du haut clergé (évêques, représentants des monastères), on y trouve essentiellement deux classes : l'ancienne noblesse terrienne héréditaire (les boyards) et les nouveaux serviteurs du monarque (les dvorjane) dotés d'une terre à titre précaire. La population urbaine, moscovite en majorité, y est faiblement représentée (à partir de 1566) ; quant à la paysannerie libre, elle n'aurait eu qu'une seule fois, en 1613, une représentation symbolique. L'assemblée était convoquée soit par le tsar, soit par le chef de l'Église (métropolite, puis patriarche) et le Conseil des boyards.

Les Zemskie sobory les plus importants furent ceux qui eurent à choisir, à la suite de l'extinction de la dynastie régnante, un nouveau tsar, Boris Godounov en 1598 et Michel Romanov en 1613 ; cette dernière réunion fut la plus importante de toutes. Bien que le sobor ait été régulièrement convoqué, au xviie siècle, pour entériner l'accession au trône d'un souverain, il n'a jamais cherché à substituer, comme cela venait de se faire dans la Pologne voisine, le principe électif au principe héréditaire.

Certains sobory sont, partiellement au moins, à l'origine de la promulgation de codes judiciaires : c'est le cas en 1550, et surtout en 1649, lorsque le sobor approuve le Sobornoe Uloženie. D'autres furent consultés sur des questions de politique étrangère : la poursuite de la guerre de Livonie en 1566 (l'approbation de la classe marchande à cette opération est probablement à l'origine de sa convocation par Ivan IV), l'affaire d'Azov (1642), la réunion de l'Ukraine à la Russie (1653-1654), la paix « perpétuelle » avec la Pologne (1683-1684).

Le désir de donner une assise populaire à l'absolutisme tsariste, au xixe siècle, a amené certains publicistes et historiens de cette époque à surestimer le rôle du Zemskij sobor dans l'histoire russe.

—  Wladimir VODOFF

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉTATS GÉNÉRAUX, Russie  » est également traité dans :

TEMPS DES TROUBLES (1598-1613)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ARRIGNON
  •  • 586 mots

On désigne ainsi la période particulièrement agitée de l'histoire russe qui commence à la mort du dernier descendant des Riourikides en 1598, le tsar Fiodor, et s'achève par l'établissement d'une nouvelle dynastie, celle des Romanov. Cette crise revêt trois aspects fondamentaux : tout d'abord, il s'agit d'une crise dynastique. Il n'existait pas de loi de succession au trône. En dépit des décisions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/temps-des-troubles/#i_42944

Pour citer l’article

Wladimir VODOFF, « ÉTATS GÉNÉRAUX, Russie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-generaux-russie/