ÉRYTHÈMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un érythème désigne toute rougeur anormale de la peau. Il est dû à la dilatation et à l'irritation des capillaires irriguant le derme. L'érythème peut résulter de diverses causes. Le simple rougissement en est une forme transitoire.

L'érythème pernio est un œdème inflammatoire de la peau des mains ou des pieds dû à l'exposition au froid. Les lésions tissulaires sont moins graves en cas d'engelures en températures hivernales normales qu'en cas d'engelures en conditions de froid intense lorsque la peau est gelée (alpinisme, par exemple). Des papules rouges, provoquant des démangeaisons, et des plaques de tissus érodés apparaissent sur la peau, qui est moite et froide au toucher. Les engelures graves peuvent conduire à la formation de phlyctènes et à un œdème. L'érythème pernio est aggravé par la chaleur. Un réchauffement brutal est donc déconseillé. La partie touchée doit être surélevée et réchauffée progressivement à température ambiante.

L'érythème polymorphe est caractérisé par des poussées soudaines d'une éruption cutanée se manifestant par des tâches rouges ou violettes, planes, des papules œdémateuses, des papules solides (petites élevures solides) et des vésicules (lésions bulleuses). Les lésions caractéristiques présentent souvent un aspect de cible ou de cocarde. Ce type de lésions est fréquent au niveau de la paume des mains, des muqueuses, particulièrement de la bouche et des paupières. L'érythème polymorphe serait un symptôme complexe, secondaire à une grande diversité de maladies sous-jacentes. Il peut prendre un caractère grave et engager le pronostic vital. Dans les formes modérées, il existe une tendance à la récurrence des éruptions cutanées. La corticothérapie a des résultats mitigés.

L'érythème noueux est une réaction d'hypersensibilité, le plus souvent associée à une infection à streptocoques, à la prise de certains médicaments (particulièrement les contraceptifs par voie orale) ou [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  ÉRYTHÈMES  » est également traité dans :

ALLERGIE & HYPERSENSIBILITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard HALPERN, 
  • Georges HALPERN, 
  • Salah MECHERI, 
  • Jean-Pierre REVILLARD
  •  • 12 542 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Classification selon l'aspect des lésions »  : […] En utilisant le modèle des réactions locales consécutives au contact de l'allergène avec la peau du sujet sensibilisé, on peut distinguer trois catégories de lésions macroscopiques et microscopiques . La réaction d'anaphylaxie locale se présente comme une papule d'urticaire avec œdème localisé et érythème. L' examen histologique des coupes obtenues par biopsie cutanée révèle un œdème du derme av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allergie-et-hypersensibilite/#i_15589

BRÛLURES

  • Écrit par 
  • Henri LABORIT, 
  • Bernard WEBER
  •  • 2 476 mots

Dans le chapitre « Classification »  : […] Les brûlures se caractérisent par leur profondeur qui commande souvent le pronostic fonctionnel et par leur étendue qui commande généralement le pronostic vital. Un segment de membre carbonisé peut avoir un pronostic vital moins sombre qu'une brûlure cutanée très étendue. Suivant la profondeur, on divise, depuis Dupuytren, les brûlures en six degrés. Mais en fait les trois dernières variétés, qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brulures/#i_15589

BULLE, dermatologie

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 338 mots
  •  • 1 média

Soulèvement épidermique circonscrit, contenant un liquide clair . La bulle se distingue par ses dimensions : elle est plus grande qu'une vésicule, plus petite qu'une phlyctène. Symptôme caractéristique de certaines dermatoses, la bulle peut toutefois apparaître occasionnellement au cours de certaines affections (lichen, prurigo, dermites artificielles, leucémides, etc.). Certaines bulles sont la c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulle-dermatologie/#i_15589

ECZÉMA

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 542 mots
  •  • 1 média

Morphologiquement, l'eczéma est caractérisé par une vésiculette résultant d'une « spongiose » de l'épiderme . Elle survient sur un placard érythémato-chagriné qui la précède, est suivie d'un suintement, puis d'une desquamation et, enfin, d'un stade de réparation. L'éruption, toujours très prurigineuse, se complique d'infection et souvent de lichénification. L'importance et la durée de chacun de s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eczema/#i_15589

ECZÉMATIDES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 336 mots

Se présentant sous forme d'éléments érythématosquameux, les eczématides sont d'aspect et de topographie divers : gras, en taches polycycliques bien limitées dans les régions de la séborrhée (eczématide figurée stéatoïde) ; épais et simulant le psoriasis (eczématide psoriasiforme) ; ou plus fins, moins érythémateux, réduits parfois à une desquamation furfuracée (eczématide pityriasiforme) ; figuran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eczematides/#i_15589

ÉRYTHÈME NOUEUX

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 327 mots

L'éruption de nodules de siège dermo-hypodermique caractérise l'érythème noueux. La taille de ces nodules est variable — d'un pois à une noix —, ils sont légèrement saillants, peu mobiles sur les plans profonds, de consistance ferme, douloureux à la pression. Le tégument qui les recouvre, rouge au début, passe par la suite par toutes les couleurs des ecchymoses : violacée, bleue, brune, jaunâtre, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erytheme-noueux/#i_15589

ÉRYTHRODERMIES

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 354 mots

Lésions érythématosquameuses caractérisées par leur étendue et par leur durée. Parmi les érythrodermies, on distingue par leur aspect : l'érythrodermie pityriasiforme de Hebra-Jadassohn, à desquamation fine ; le type Wilson-Brocq, desquamant par larges lambeaux ; les érythrodermies œdématovésiculeuses, où à la rougeur et à la desquamation s'associe une infiltration œdémateuse susceptible de provoq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/erythrodermies/#i_15589

PARAKÉRATOSE

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 521 mots

On rencontre la parakératose dans de nombreuses dermatoses, le psoriasis par exemple, dont elle est un élément anatomo-pathologique important. C'est une lésion histologique qui traduit un trouble de la kératinisation : les cellules épidermiques qui constituent la couche cornée à la surface de la peau conservent leur noyau, qu'elles auraient dû perdre. Il en résulte la formation de squames plus ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parakeratose/#i_15589

STREPTOCOQUES

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 6 725 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Toxines immunocytotropes mitogènes (superantigènes) »  : […] Ces toxines produites par S. pyogenes comprennent les toxines érythrogènes (TE) et des facteurs mitogènes vis-à-vis des lymphocytes T encore mal définis. Les toxines érythrogènes comprennent deux variétés sérotypiques A et C. La toxine A a été découverte par Dick et Dick en 1924. Les toxines A et C sont des protéines monocaténaires sécrétées, conjointement ou non, par la plupart des souches de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/streptocoques/#i_15589

ULTRAVIOLET

  • Écrit par 
  • Jacques ROMAND, 
  • Boris VODAR
  •  • 4 447 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Effets biologiques de l'ultraviolet »  : […] Les effets du rayonnement ultraviolet sur les organismes vivants sont dus à son action photochimique. Les plus connus sont l' érythème ou «   coup de soleil », pour lequel le domaine d'activité se situe entre 320 et 280 nm (avec un maximum à 297 nm), et le « bronzage », dans lequel interviennent la formation, la migration et l'oxydation de la mélanine, et dont le domaine d'activité est plus étendu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ultraviolet/#i_15589

XERODERMA PIGMENTOSUM

  • Écrit par 
  • Maxime LAMOTTE
  •  • 435 mots

Maladie cutanée héréditaire, transmise selon le type récessif, et caractérisée par une sensibilité de la peau de certains enfants ou adolescents aux radiations lumineuses. Le xeroderma pigmentosum affecte les zones découvertes (mains, cou, face) et se manifeste par des plaques érythémateuses avec apparition de bulles. Les poussées bulleuses sont suivies de pigmentations lenticulaires autour des c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xeroderma-pigmentosum/#i_15589

Pour citer l’article

« ÉRYTHÈMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/erythemes/