PISCATOR ERWIN (1893-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Erwin Piscator est avec Max Reinhardt l'un des grand rénovateurs de la mise en scène théâtrale en Allemagne, particulièrement sous la république de Weimar, où se déroule la partie la plus féconde de sa carrière. Il peut être considéré comme le promoteur du théâtre politique ou « épique » dont il partage la paternité avec Bertolt Brecht.

Né près de Wetzlar dans une famille protestante qui compte parmi ses ancêtres le théologien J. Piscator (1546-1625), il sent s'éveiller très tôt son goût pour la scène. Étudiant à Munich, il devient acteur. Fin 1917, il dirige un théâtre aux armées. Parallèlement, il prend conscience des antagonismes sociaux. Dès avant la guerre qu'il vivra aussi au front, il est antimilitariste. Comme il le confie dans son principal ouvrage (Das proletarische Theater, 1929), la guerre scelle de façon indissociable son engagement politique et sa vocation théâtrale. En 1918, on le retrouve parmi les dadaïstes berlinois. Comme beaucoup d'entre eux, il adhère au Parti communiste.

C'est donc en militant qu'il aborde le théâtre. Renvoyant dos à dos le naturalisme jugé trop photographique et l'expressionnisme trop métaphysique, il veut mettre la scène au service de la révolution à travers un répertoire neuf composé de drames collectifs et non plus personnels qui sont reliés à l'histoire immédiate et interprétés par des non-professionnels. Il s'adresse à un public prolétarien dont il faut éclairer la conscience. Arme de libération culturelle, le théâtre n'est plus le miroir de son temps, mais un tribunal qui condamne l'ordre ancien et invite à la construction d'un monde nouveau conforme aux exigences du socialisme révolutionnaire. Un tel projet appelle la mise en œuvre de techniques nouvelles, essentiellement cinématographiques et architecturales, qui font éclater l'espace scénique traditionnel.

Sa notoriété s'affirme rapidement. Engagé d'abor [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître assistant agrégé, docteur de troisième cycle à l'université de Lille-III

Classification


Autres références

«  PISCATOR ERWIN (1893-1966)  » est également traité dans :

ACTEUR

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 796 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'athlète et le porte-parole »  : […] Si, pour Antonin Artaud, l'acteur est un « athlète affectif », il doit nécessairement rompre avec les conventions qui faisaient encore les beaux jours d'un certain théâtre. Par le souffle, on entre dans le corps du personnage théâtral : « À chaque sentiment, à chaque mouvement de l'esprit, à chaque bondissement de l'affectivité humaine correspond un souffle qui lui appartient. » Le geste s'en tro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acteur/#i_29238

ALLEMAND THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 8 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le « théâtre documentaire » »  : […] La naissance d'un théâtre vigoureusement opératoire, dans la R.F.A. des années 1960, est cependant moins liée au nom de Brecht qu'à celui de Piscator (1893-1966), qui a recommencé des mises en scène ponctuelles en R.F.A. dès 1951 ; son Guerre et Paix (1955) au Schillertheater de Berlin-Ouest fait date. Il plaide désormais pour un théâtre « confessant » ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-allemand/#i_29238

ÉPIQUE THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Jacques POULET
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

À partir d'un refus de l'art dramatique traditionnel, Brecht élabore et définit, après l'expérience de ses « pièces didactiques », les principes d'une dramaturgie originale. À la forme dramatique du théâtre qui est action, il substitue la forme épique qui est narration et qui traduit une nouvelle représentation du monde jointe à une nouvelle éthique. Historiquement, le théâtre épique s'inscrit dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-epique/#i_29238

MALINA JUDITH (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 411 mots

Née le 4 juin 1926 à Kiel (Allemagne), Judith Malina, fille de rabbin, émigre en 1928 à New York avec sa famille. Par la suite, elle étudie le théâtre avec le théoricien et metteur en scène allemand Erwin Piscator à la New School for Social Research de New York. Exilé lui aussi, il avait réfléchi au cours des années 1920, dans un dialogue parfois tendu avec Brecht, à ce que devait être un théâtre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judith-malina/#i_29238

SCÉNOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 522 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Max Reinhardt et Erwin Piscator »  : […] Si, à cette époque, l'U.R.S.S. est le foyer du constructivisme, l'Allemagne est celui de l'expressionnisme. Au théâtre, les principales innovations scéniques trouvent leur source chez Max Reinhardt (1873-1943), et Erwin Piscator (1893-1966). Acteur et régisseur d'origine autrichienne, Max Reinhardt tend à réinsuffler une part de magie et d'illusion dans les théories d'Appia et de Craig. Mais il s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie/#i_29238

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La scène

  • Écrit par 
  • Alfred SIMON
  •  • 10 027 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Vers un théâtre du peuple »  : […] Le rêve d'un théâtre populaire fait obstacle aux conceptions de Craig et Appia. Paru en 1890, le livre de Romain Rolland , Le Théâtre du peuple , est devenu la bible des animateurs de théâtres russes quand ils ont voulu donner à la révolution soviétique un grand théâtre populaire. En Allemagne, Max Reinhardt (1873-1943) et Fuchs pratiquent, vers 1910, un théâtre de masse dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-scene/#i_29238

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le mélange des genres

  • Écrit par 
  • Jean CHOLLET
  •  • 6 547 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La scène et les écrans »  : […] Depuis l'apparition du septième art, l'influence du cinéma au théâtre s'est manifestée de différentes manières : intégration d'images projetées sur la scène, contribution à l'évolution de la construction et au rythme de la mise en scène, implication constitutive dans l'écriture dramatique. Historiquement, la référence principale à la première de ces manifestations se situe en 1923, avec la mise e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-melange-des-genres/#i_29238

Pour citer l’article

Pierre GIRAUD, « PISCATOR ERWIN - (1893-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/erwin-piscator/