DISTANCIATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « distanciation » (allemand Verfremdung), par lequel il faut entendre le mouvement fait pour prendre du recul, recouvre dans la théorie et dans la pratique brechtiennes du théâtre épique à la fois un concept de portée philosophique et les techniques mises en œuvre pour produire l'effet d'éloignement (Verfremdungseffekt). Héritées pour une part de formes théâtrales plus anciennes (art du comédien chinois, théâtre de foire occidental, etc.), ces techniques consistent en une série de mesures pratiques, de procédés relevant de la dramaturgie, du jeu de l'acteur, de la scénographie, de la musique, qui ont pour but de créer une distance entre les événements et le spectateur, de rendre au spectateur sa liberté de critique devant le récit, de cultiver son attitude d'observateur actif en dissipant le phénomène d'identification (sans pour autant censurer tous ses sentiments). Si l'acteur, par exemple, prend suffisamment de recul par rapport à son personnage, s'il s'observe lui-même ostensiblement comme un étranger, il parviendra à une représentation de l'événement qui tiendra de la description plus que de la reproduction et parlera à la conscience plus qu'au subconscient (lequel a, selon Brecht, « mauvaise mémoire »). L'effet proprement philosophique sans lequel cet effet artistique sombrerait dans l'esthétique ou la rhétorique scénique doit être l'historicisation des événements représentés, leur singularisation : il s'agit de les sortir des situations « générales » que proposent les modèles classiques, inlassables poseurs de questions éternelles à un individu procédant d'une éternelle « nature humaine ». Cette façon particulière de considérer le monde implique une reconnaissance du monde comme mouvement et prétend à une productivité sociale du théâtre, dans la mesure où celui-ci sera capable de représenter les contradictions dans lesquelles résident les possibilités de transformation.

—  Jacques POULET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DISTANCIATION  » est également traité dans :

ACTEUR

  • Écrit par 
  • Dominique PAQUET
  •  • 6 798 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'athlète et le porte-parole »  : […] une stylisation, un détachement que l'effet V (Verfremdungseffekt) réalise. Cet effet de distanciation permet de prendre le temps de montrer toutes les faces d'un objet ou d'une situation au lieu de les faire passer à chaud dans un grand mouvement. Il laisse subsister des virtualités. S'il y a mimésis, il n'y a pas d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acteur/#i_8471

ANTHROPOLOGIE RÉFLEXIVE

  • Écrit par 
  • Olivier LESERVOISIER
  •  • 3 441 mots

Dans le chapitre « L'équation personnelle du chercheur »  : […] est loin d'aller de soi, au point que la formule est souvent comparée à un oxymore. Comment, en effet, concilier l'implication et la distanciation ? Comment y parvenir selon les spécificités propres à chaque enquête ? Entre l’ethnologue qui étudie un milieu familier dont il doit tenter de se distancier ou celui qui doit s’immerger dans un milieu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-reflexive/#i_8471

ART (Aspects culturels) - La consommation culturelle

  • Écrit par 
  • Pierre BOURDIEU
  •  • 4 054 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'unité du goût : la disposition esthétique dans le système des dispositions »  : […] que le goût pur opère une mise en suspens de l'adhésion « naïve » qui est une dimension d'un rapport quasi ludique avec les nécessités du monde. Voyant dans l'épisode où don Quichotte pourfend les marionnettes de Maître Pierre, au grand étonnement des paysans passionnés par la représentation (Don Quichotte, 2e partie, chap. xxvi), un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-aspects-culturels-la-consommation-culturelle/#i_8471

BREAD AND PUPPET THEATRE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 940 mots

À travers le Bread and Puppet Theatre, et grâce à son créateur, Peter Schumann, sculpteur d'origine allemande, le spectacle américain des années 1960 a rencontré les marionnettes siciliennes issues d'une très vieille tradition du xive siècle et, peut-être, subi l'influence du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bread-et-puppet-theatre/#i_8471

BRECHT BERTOLT

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 5 505 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'exil : les « grandes » pièces »  : […] qui marquent ces grandes pièces (et au demeurant le théâtre de Brecht en général). Sans cesse, l'action s'interrompt pour laisser place au chant, le chant pour laisser place à la méditation. Ces différents éléments, dramatiques, lyriques, philosophiques, ne contiennent jamais à eux seuls ni même à eux tous la signification globale de la pièce. Ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bertolt-brecht/#i_8471

BRECHT BERTOLT - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 546 mots

1949 Brecht s'installe à Berlin-Est. Avec Hélène Weigel, il fonde le Berliner Ensemble qui réside au Deutsches Theater jusqu'en 1954, date à laquelle la troupe occupe le Theater au Schittbauerdamm. Le Petit Organon pour le théâtre précise les principes du théâtre épique et le rôle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/brecht-reperes-chronologiques/#i_8471

COMÉDIEN (PARADOXE DU)

  • Écrit par 
  • Bernard CROQUETTE
  •  • 996 mots

Célèbre paradoxe (c'est-à-dire au sens indiqué par l'Encyclopédie : « proposition absurde en apparence, à cause qu'elle est contraire aux opinions reçues, et qui, néanmoins, est vraie au fond ») formulé par Diderot dans un dialogue posthume dont le titre exact est Paradoxe sur le comédien. L'un des deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/comedien-paradoxe-du/#i_8471

DRAME - Les écritures contemporaines

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SARRAZAC
  •  • 6 548 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Pour en finir avec le jugement de Brecht ? »  : […] –, cette dramaturgie a quelquefois été taxée de néo-naturalisme. En fait, le souci de distanciation reste tel dans ce théâtre (qui, malgré son refus épidermique du brechtisme, ne cesse de faire ressortir l'insolite, le scandaleux sous la routine du quotidien) qu'on serait mieux fondé à parler d'un théâtre épique de l'intime […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/drame-les-ecritures-contemporaines/#i_8471

ÉPIQUE THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Jacques POULET
  •  • 1 078 mots
  •  • 1 média

À partir d'un refus de l'art dramatique traditionnel, Brecht élabore et définit, après l'expérience de ses « pièces didactiques », les principes d'une dramaturgie originale. À la forme dramatique du théâtre qui est action, il substitue la forme épique qui est narration et qui traduit une nouvelle représentation du monde jointe à une nouvelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-epique/#i_8471

FASSBINDER RAINER WERNER (1945-1982)

  • Écrit par 
  • Daniel SAUVAGET
  •  • 1 903 mots
  •  • 1 média

saurait être ramenée à ces influences, et encore moins réduite à la série de « mélodrames distanciés » qui le rendit célèbre. Ce boulimique de la mise en scène s'est engagé dans plusieurs voies, tout en acquérant une maîtrise technique de plus en plus affirmée au fur et à mesure qu'il accédait à des budgets de production plus confortables. La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rainer-werner-fassbinder/#i_8471

LITTÉRATURE - La littérature comparée

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 11 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des influences par protestation »  : […] net chez Brecht. Dans La Résistible ascension d'Arturo Ui (1941), le dramaturge allemand a voulu obtenir un effet de « double distanciation » : d'une part en transposant l'aventure de Hitler dans le Chicago d'Al Capone, mais d'autre part en exposant des formes classiques, comme la scène dans le jardin de Marthe Schwertlein (où Faust rencontre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litterature-la-litterature-comparee/#i_8471

SCÉNOGRAPHIE LYRIQUE

  • Écrit par 
  • Alain PERROUX, 
  • Alain SATGÉ
  •  • 7 227 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le renouveau de l'après-guerre : approches dialectiques, approches idéalistes »  : […] Comment concilier l'émotion du théâtre lyrique avec la distanciation du théâtre épique ? C'est aussi la question à laquelle tente de répondre Giorgio Strehler, inventeur d'une « voie italienne » du brechtisme. En 1947, l'année même de la fondation du Piccolo Teatro, il met en scène La […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scenographie-lyrique/#i_8471

THÉÂTRE OCCIDENTAL - La dramaturgie

  • Écrit par 
  • Christian BIET, 
  • Hélène KUNTZ
  •  • 12 311 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la catharsis à l'étonnement »  : […] implique un dépassement de l'antithèse de la raison et des émotions au profit d'une attitude critique passionnée. En ce sens, l'effet de distanciation (Verfremdungseffekt) s'inscrit dans une économie de la réception où la capacité de « s'étonner » remplace la catharsis sans nier les émotions du spectateur, dont la production oriente toute l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-la-dramaturgie/#i_8471

Pour citer l’article

Jacques POULET, « DISTANCIATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/distanciation/