MALINA JUDITH (1926-2015)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née le 4 juin 1926 à Kiel (Allemagne), Judith Malina, fille de rabbin, émigre en 1928 à New York avec sa famille. Par la suite, elle étudie le théâtre avec le théoricien et metteur en scène allemand Erwin Piscator à la New School for Social Research de New York. Exilé lui aussi, il avait réfléchi au cours des années 1920, dans un dialogue parfois tendu avec Brecht, à ce que devait être un théâtre prolétarien et épique. En 1947, Judith Malina fonde avec son mari Julian Beck le Living Théatre. Leur première production publique, en 1951, est une transposition pour le théâtre d’un livret d’opéra, Dr. Faustus Lights the Lights, de Gertrude Stein. C’est sous le signe du théâtre de la cruauté et d’Antonin Artaud, qui prône une fusion de l’art et de la vie, que la troupe du Living Theatre va se placer. The Connection (1959) de Jack Gelber est une œuvre à plusieurs niveaux mettant en scène des héroïnomanes qui attendent leur dealer ; The Brig (1963) de Kenneth Brown, une pièce naturaliste dans laquelle, au sein d’un quartier disciplinaire, des marines obéissent avec rigidité à des ordres hurlés réglant chacun de leurs mouvements. En pleine saison de représentation de la pièce, l’Internal Revenue Service (le fisc américain) fait dissoudre la compagnie, et Malina et Beck sont brièvement emprisonnés. La troupe s’exile alors en Europe. En France, le Living Theatre donne notamment Misteries and Smaller Pieces (1964), Frankenstein (1965) et Antigone (1967). Au festival d’Avignon de 1968, et comme en écho aux évènements de mai, la création de Paradise Now se révèle explosive. Cette même année, Beck et Malina reviennent aux États-Unis, mais la troupe peine à trouver un second souffle. Le Living Theatre n’en continuera pas moins de se survivre à lui-même. À la mort de Julian Beck, en 1985, Judith Malina poursuit l’expérience avec son second mari, Hanon Reznikov.

Parallèlement à son activité théâtrale, Malina est apparue au cinéma, en particulier dans le rôle de la mère du personnage joué par Al Pacino dans Un après-midi de chien (Dog Day Afternoon, 1975) ou encore sous les traits de Granny dans La Famille Addams (The Addams Family, 1991). Elle meurt le 10 avril 2015 à Englewood (New Jersey).

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MALINA JUDITH (1926-2015)  » est également traité dans :

BECK JULIAN (1925-1985)

  • Écrit par 
  • Didier MÉREUZE
  •  • 1 003 mots

une exposition de ses œuvres dans sa galerie Art of this Century. Pourtant, le travail solitaire du peintre ne lui convient guère. Le théâtre l'attire davantage. En 1943, il rencontre Judith Malina, qui étudie le théâtre à la New School for Social Research de New York. Ensemble, ils fondent, en 1947, leur propre troupe : le Living Theatre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/julian-beck/#i_87301

LIVING THEATRE

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 975 mots

Judith Malina et Julian Beck fondent la compagnie du Living Theatre en 1950. Onze ans plus tard, le Living joue à Paris au Théâtre des Nations, une pièce de Jack Gelber, The Connection (L'Intermédiaire). En 1966, la troupe, qui connaît […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/living-theatre/#i_87301

THÉÂTRE OCCIDENTAL - Le nouveau théâtre

  • Écrit par 
  • Bernard DORT
  •  • 5 455 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Une nouvelle pratique »  : […] et solitaire, sur le mode hindouiste, tandis que d'autres, parmi lesquels Julian Beck et Judith Malina, ont essayé de pratiquer un théâtre d'agitation politique au Brésil). Avec Paradise Now, spectateurs et acteurs, transformés par le spectacle, auraient dû quitter ensemble le théâtre et envahir la rue, pour métamorphoser celle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-occidental-le-nouveau-theatre/#i_87301

Pour citer l’article

« MALINA JUDITH - (1926-2015) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/judith-malina/