LAVISSE ERNEST (1842-1922)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Professeur et historien français. Reçu à l'École normale en 1862, agrégé d'histoire (1865), Ernest Lavisse est bientôt appelé dans le cabinet de Victor Duruy et devient un des précepteurs du prince impérial. Après la défaite, Lavisse séjourne trois ans en Allemagne. Il y étudie les origines de la Prusse et prépare ses deux thèses : De Hermanno Salzensi ordinis Teutonici magistro et La Marche de Brandebourg sous la monarchie ascanienne. Suppléant de Fustel de Coulanges à la Sorbonne (1880-1883), professeur adjoint (1883), titulaire en 1888, année où il succède à Henri Wallon (1812-1904) dans la chaire d'histoire moderne. En 1904, il est nommé directeur de l'École normale supérieure et le demeure jusqu'en 1919. Élu à l'Académie française en 1892, il dirige la Revue de Paris à partir de 1894.

L'activité intellectuelle, pédagogique et administrative de Lavisse a été considérable et, à la suite de son ralliement progressif au régime, il est devenu l'un des grands personnages de la République. La partie la plus originale de son œuvre historique est celle de ses travaux sur l'Allemagne. Outre ses thèses, sont à citer : Études sur l'histoire de Prusse (1879), Trois Empereurs d'Allemagne, Guillaume Ier, Frédéric III, Guillaume II (1888), La Jeunesse du Grand Frédéric (1891), Le Grand Frédéric avant l'avènement (1893). En revanche, le célèbre tableau qu'il donne plus tard du règne de Louis XIV dans l'Histoire de France collective qu'il dirige, s'il est solidement construit et a fait époque, touche peut-être davantage aujourd'hui par ce qu'il révèle des convictions de l'auteur que par ce qu'il apprend du sujet lui-même. Convaincu du bien-fondé des valeurs de son temps, Lavisse juge le passé d'après l'échelle de ces valeurs. Sa préoccupation morale est encore à l'origine du souci pédagogique qui lui inspire : Questions d'enseignement national (1885), Études et étudiants (1890), À propos de nos écoles (1895), enfin et surtout les célèbres petits manuels destinés à l'enseignement primaire dont le pl [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  LAVISSE ERNEST (1842-1922)  » est également traité dans :

ÉVÉNEMENT, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 1 372 mots

Dans le chapitre « L'empire de l'événement »  : […] L'histoire de France, qu'au seuil du xx e  siècle Ernest Lavisse enseignait aux jeunes Français, de l'école primaire à l'université, semblait une succession d'événements majeurs que le talent de l'historien permettait d'associer pour former une véritable intrigue. Toutefois, il faut admettre que ce lien « naturel » de l'événement et de l'histoire attire des critiques précoces : que l'on songe à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evenement-histoire/#i_37729

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Courants et écoles historiques

  • Écrit par 
  • Bertrand MÜLLER
  •  • 6 859 mots

Dans le chapitre « L'école méthodique »  : […] L' « école méthodique » a été une sorte d'équivalent « historiste » en France : ici aussi, en partie inspirée du modèle allemand, l'histoire s'affirma dans la convergence des disciplines de l'érudition et de la critique des sources. Pays centralisé avant l'Allemagne, la France s'est dotée tôt d'un lieu de formation national des archivistes, l'École des Chartes (1821 et 1824), et d'institutions pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-courants-et-ecoles-historiques/#i_37729

HISTOIRE (Histoire et historiens) - Les usages sociaux de l'histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 3 820 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'histoire pour éduquer »  : […] La construction du sentiment national détermine le rôle essentiel de l'histoire dans les programmes scolaires au fil du xix e  siècle. Les manuels d'Ernest Lavisse illustrent ce rôle « d'instituteur national » de l'historien, souligné par Pierre Nora, qui produit les linéaments d'une conscience et d'une mémoire nationales : « Si l'écolier n'emporte pas avec lui le vivant souvenir de nos gloires n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-histoire-et-historiens-les-usages-sociaux-de-l-histoire/#i_37729

MÉTHODIQUE ÉCOLE, histoire

  • Écrit par 
  • Olivier LÉVY-DUMOULIN
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « La diffusion de l'histoire méthodique jusqu'au cœur de la nation républicaine »  : […] Le triomphe de la première lecture résulte essentiellement de l'efficacité de l'école méthodique à tous les niveaux de la recherche et de l'enseignement, avant même que Langlois et Seignobos ne la résument. Ce succès est d'abord le fruit de la Revue historique , fondée en 1876 par Gabriel Monod, sur le modèle de l' Historische Zeitschrift allemande (1859). Selon les vœux de son fondateur, la rev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-methodique-histoire/#i_37729

SEIGNOBOS CHARLES (1854-1942)

  • Écrit par 
  • Paul GERBOD
  •  • 601 mots

Né dans une famille protestante, Charles Seignobos est le fils d'un homme politique, Charles-André Seignobos, qui fut à plusieurs reprises député républicain de l'Ardèche. Le jeune Charles, après des études secondaires, entre à l'École normale supérieure ; agrégé d'histoire, il accomplit, en Allemagne, un voyage d'études de 1877 à 1879. Il enseigne ensuite, de 1879 à 1883, à la faculté des lettres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-seignobos/#i_37729

Pour citer l’article

François LÉGER, « LAVISSE ERNEST - (1842-1922) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-lavisse/