MEIJI ÈRE (1868-1912)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

1850 à 1914. L'Europe émigre

1850 à 1914. L'Europe émigre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Funérailles du mikado

Funérailles du mikado
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Période de l'histoire du Japon, allant de 1868 à 1912. Meiji est avant tout un nengō, c'est-à-dire un nom d'années. Le 23 octobre 1868, la cour impériale du Japon promulgua un décret annonçant que le nouveau nengō serait Meiji (« politique éclairée ») pour commémorer l'instauration du nouveau régime impérial. Mais, en même temps, elle modifiait la coutume se rapportant au changement de nengō. Antérieurement, l'année pouvait, en effet, recevoir un nouveau nom à l'occasion d'un événement quelconque de grande importance, faste ou néfaste ; désormais, seul le décès de l'empereur pourrait déterminer le changement du nengō. C'est ainsi que, l'empereur Meiji étant mort en la quarante-cinquième année de son règne, le 30 juillet 1912, le nengō devint aussitôt Taishō (« grande justice »), avec rétroactivité jusqu'au 1er janvier de la même année : pour l'historiographie japonaise, toute l'année 1912 est la première année Taishō. De même, l'empereur Taishō ayant disparu le 25 décembre 1926, toute cette année-là est considérée comme la première année Shōwa (« paix brillante ») ; 1975 est donc la cinquantième année Shōwa. Par conséquent, le nengō correspond aussi, depuis 1868, au nom de règne d'un empereur. Et le nom du règne n'est décerné à l'empereur qu'à son décès, à titre honorifique posthume ; de son vivant, l'empereur ne reçoit, protocolairement, aucun nom, il est simplement l'« empereur régnant » (Kinjō).

1850 à 1914. L'Europe émigre

vidéo : 1850 à 1914. L'Europe émigre

vidéo

Expansion mondiale des Blancs. Ère victorienne. Unité de l'Allemagne et de l'Italie.Les empires coloniaux atteignent leur apogée à la charnière des XIXe et XXe siècles. L'ensemble de l'Afrique ainsi qu'une grande partie de l'Asie sont alors sous la domination d'une Europe triomphante et... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Funérailles du mikado

photographie : Funérailles du mikado

photographie

Les funérailles, en 1912, de l'empereur du Japon Mutsu-hito, qui inaugura l'ère Meiji en 1868. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Toutefois, s'agissant de Meiji, quelques remarques s'imposent. En premier lieu, l'empereur Meiji a succédé immédiatement à son père décédé le 30 janvier 1867 : les années Meiji ne correspondent donc pas à la totalité de la durée de son règne. En second lieu, le premier acte du changement du régime consacrant la réforme du règne date du 3 janvier 1868. Cependant, selon l'ancien calendrier luni-solaire alors en vigueur au Japon, l'année n'a changé que le 25 janvier 1868 : le 3 janvier correspondait au 9e jour de la 12e lune de l'année précédant celle pendant laquelle le nengō a été renouvelé. Certains historiens respectent l'ancienne datation. Le gouvernement de Meiji n'a adopté le calendrier grégorien que le 1er janvier 1873. Enfin, il arrive souvent que toute l'année 1912 soit considérée comme la 45e année Meiji, en raison de l'éclat particulier de ce règne qui a vu la naissance du Japon moderne et la transformation radicale de sa culture, tant dans le domaine linguistique et littéraire que technique et artistique.

—  Paul AKAMATSU

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MEIJI ÈRE (1868-1912)  » est également traité dans :

CHARTE CONSTITUTIONNELLE DE MEIJI

  • Écrit par 
  • Éric SEIZELET
  •  • 194 mots
  •  • 1 média

La « Constitution de l'empire du Grand Japon » a été promulguée le 11 février 1889, date anniversaire de l'accession au trône de l'empereur Jimmu selon la tradition, et est entrée en vigueur le 29 novembre 1890, en même temps que se tenait la première session de la Diète impériale. D'inspiration autoritaire et prussienne, et à ce titre centrée sur le principe monarchique, l'abaissement du Parlemen […] Lire la suite

BOUDDHISME (Les grandes traditions) - Bouddhisme japonais

  • Écrit par 
  • Jean-Noël ROBERT
  •  • 13 527 mots

Dans le chapitre « La séparation du bouddhisme et du shintō »  : […] La Restauration de Meiji, en 1868, apporta de profonds bouleversements dans la situation du bouddhisme japonais. Les attaques des partisans des études nationales s'étaient faites plus violentes et culminèrent avec le mouvement haibutsu kishaku (« destruction du bouddhisme »), qui accompagna la séparation forcée du bouddhisme et du shintoïsme ( shinbutsu bunri ). Dès l'époque de Kamakura, des théo […] Lire la suite

DÉBUT DU DHARMA AU JAPON

  • Écrit par 
  • François MACÉ
  •  • 218 mots

L'arrivée officielle du bouddhisme au Japon aurait eu lieu en 552, selon le Nihon shoki , première histoire officielle du Japon. Une autre source, le Gankōji engi , donne la date de 538. Cette arrivée correspondrait à l'envoi, par le roi Syöng-Myöng du royaume coréen de Paekche, d'une statue du Bouddha et de sutras, à l'empereur du Japon, Kinmei. Le bouddhisme est alors avant tout considéré comme […] Lire la suite

RUSSO-JAPONAISE GUERRE (1904-1905)

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 231 mots
  •  • 1 média

Engagée depuis la fin du xix e  siècle en Extrême-Orient, la Russie cherche à occuper la Mandchourie et à élargir son influence en Corée, où ses intérêts se heurtent à ceux du Japon. L'échec des négociations entre les deux États, en 1903, précipite le conflit. En février 1904, le Japon détruit la flotte russe en rade de Port-Arthur. L'armée japonaise, plus moderne, vient facilement à bout de l'arm […] Lire la suite

ITŌ HIROBUMI (1841-1909)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 1 268 mots
  •  • 1 média

Fils d'un valet attaché aux armées seigneuriales de Chōshū, Itō Hirobumi ne fut reconnu comme officier qu'en 1863. Il fut disciple de Yoshide Shōin, qui fut l'éducateur de la plupart des réformateurs issus de Chōshū, des premières années de Meiji. Parti clandestinement faire des études à Londres avec quatre compagnons, il revint précipitamment au Japon pour tenter d'empêcher, mais sans succès, l'i […] Lire la suite

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « Le changement de régime »  : […] Lors de la visite du shōgun à Kyōto, en 1863, l'empereur exprima le désir de voir le Japon débarrassé de la présence des Occidentaux . Les xénophobes extorquèrent du shōgun la décision de chasser les étrangers, « en cas de provocation de la part de ceux-ci », à compter du 25 juin 1863. À cette date, Chōshū, fief situé à l'extrémité ouest de Honshū, fit canonner un navire américain sans défense, […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques ORIGAS, 
  • Cécile SAKAI, 
  • René SIEFFERT
  •  • 20 416 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Jalons (1885-1896) »  : […] Sur la couverture d'un petit volume publié à Tōkyō en 1885 se détachaient en blanc les quatre caractères  : Shōsetsu shinzui ( La Quintessence du roman ). Ce fascicule annonça l'avènement de la « littérature moderne ». Dans cette ville dont le paysage se transformait d'année en année, foisonnaient déjà aux vitrines des libraires les traductions d'ouvrages scientifiques, politiques, philosophiques. […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « L'évolution des arts plastiques »  : […] Après le renversement du régime shogunal commence en 1868 l' ère Meiji, période capitale pour l'instauration de la modernité au Japon. Trois conditions réunies : un État centralisateur, l'adoption d'institutions et de modes de vie imités de l'Occident et – ce qu'on oublie trop souvent – l'émergence d'une conscience critique, bouleversent les pratiques artistiques. C'est sous Meiji que l'on crée le […] Lire la suite

KANAZAWA

  • Écrit par 
  • Rémi SCOCCIMARRO
  •  • 786 mots
  •  • 2 médias

La ville de Kanazawa se situe au centre du département d’Ishikawa, dans la région du Hokuriku, au nord-ouest de Tōkyō. Avec 466 000 habitants en 2016, c’est une petite métropole régionale sur la façade de la mer du Japon, dans cette partie de l’archipel qui connaît un enneigement massif aux mois d’hiver. Aujourd’hui située dans une région périphérique, Kanazawa, capitale du fief de Kaga, est l'un […] Lire la suite

KIDO TAKAYOSHI (1833-1877)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 293 mots

Homme d'État japonais. Issu d'une famille d'officiers de Chōshū, Kido Takayoshi fut disciple de Yoshida Shōin. Actif dans le gouvernement seigneurial, il fit partie des réformistes qui contribuèrent à faire évoluer la politique de leur fief de la xénophobie agressive vers la guerre civile contre le bakufu . Plus à l'aise dans les questions administratives que dans les affaires militaires, il fut l […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul AKAMATSU, « MEIJI ÈRE - (1868-1912) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ere-meiji/