Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

RUSSO-JAPONAISE GUERRE (1904-1905)

Soldats russes - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Soldats russes

Engagée depuis la fin du xixe siècle en Extrême-Orient, la Russie cherche à occuper la Mandchourie et à élargir son influence en Corée, où ses intérêts se heurtent à ceux du Japon. L'échec des négociations entre les deux États, en 1903, précipite le conflit. En février 1904, le Japon détruit la flotte russe en rade de Port-Arthur. L'armée japonaise, plus moderne, vient facilement à bout de l'armée russe éloignée de ses bases (le Transsibérien n'est pas encore achevé) : les défaites de Vladivostok en août 1904, de Moukden en mars 1905 puis celle de Tsushima en mai 1905, qui anéantit la flotte russe de la Baltique venue en renfort, conduisent logiquement au traité de Portsmouth en septembre 1905, dont les clauses ne sont pas si défavorables que cela à la Russie. Le Japon y gagne le droit de s'implanter en Corée, en Mandchourie et d'annexer le sud de l'île de Sakhaline (des émeutes éclatent à Tōkyō lorsqu'on apprend que le nord de Sakhaline ne sera pas occupé !). Les principales conséquences sont en fait ailleurs : d'une part, dans la crise politique qui naît alors en Russie ; d'autre part, dans l'événement que constitue, pour la première fois dans l'histoire contemporaine de l'Extrême-Orient, la défaite d'un peuple blanc devant un peuple de couleur.

— Sylvain VENAYRE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire contemporaine à l'université Grenoble Alpes

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Soldats russes - crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Soldats russes

Autres références

  • BATAILLES NAVALES - (repères chronologiques)

    • Écrit par Michèle BATTESTI
    • 843 mots

    17 octobre 1855 Bombardement de Kinburn, durant la guerre de Crimée. La forteresse russe sur la mer Noire est détruite par trois « batteries flottantes » françaises, armées de canons rayés tirant des obus explosifs, protégées par un blindage, préfiguration des bâtiments cuirassés....

  • JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

    • Écrit par Paul AKAMATSU, Vadime ELISSEEFF, Universalis, Valérie NIQUET, Céline PAJON
    • 44 405 mots
    • 51 médias
    La guerre contre la Russie fut décidée en parfaite entente entre l'armée qui désirait l'expansion territoriale, la Seiyūkai et les grandes entreprises qui craignaient une crise, et le gouvernement lui-même, présidé par le général Katsura Tarō. Après un engagement en 1904, les...
  • MANDCHOURIE

    • Écrit par Jean CHESNEAUX
    • 1 972 mots
    • 7 médias
    ...considérer toute la province comme « zone d'influence » russe. Mais le Japon, également voisin immédiat, convoite aussi les richesses de cette région. En 1905, il attaque la Russie et l'oblige à lui céder ses droits sur le sud du pays : chemin de fer sud-mandchourien, base de Port-Arthur, etc. La guerre...
  • MARINE

    • Écrit par Michel MOLLAT DU JOURDIN
    • 7 867 mots
    • 9 médias
    ...de leur expansion de la fin du siècle (Hawaii, Cuba). Venaient ensuite l'Autriche-Hongrie, la Chine et les États sud-américains (Chili, Pérou surtout). La flotte japonaise, pourvue de trois escadres modernes, infligea un désastre à la marine russe, hétérogène et gênée par l'extension de ses lignes de communication....

Voir aussi