GRÉGORIEN CALENDRIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Jusqu'en 1582, on utilisait, dans le monde chrétien, le calendrier julien, institué par Jules César, qui suppose que la durée de l'année tropique (laps de temps qui sépare deux passages du Soleil au point vernal) est exactement de 365,25 jours. Mais sa durée réelle est de 365,242 19 jours, si bien que les événement récurrents que sont les équinoxes et les solstices avançaient d'un jour tous les 128 ans : vers 1500, l'équinoxe de printemps tombait ainsi dix jours plus tôt que dans l'Antiquité, le 11 mars au lieu du 21 mars. De plus, le calcul de la date de Pâques, qui fait intervenir la Lune, était devenu complètement faux. Le concile de Trente chargea donc le pape Grégoire XIII de rétablir la situation. Aidé notamment par les savants Christopher Clavius et Aloisius Lilius, il supprime dix jours dans un premier temps, si bien que le lendemain du jeudi 4 octobre 1582 sera le vendredi 15 octobre. Puis il décide de supprimer trois années bissextiles en quatre siècles : seules les années séculaires dont le millésime est divisible par 400 resteront bissextiles ; ainsi, 1700, 1800 et 1900 ne furent pas bissextiles, tandis que 2000 le fut. Cette solution est satisfaisante, et le calendrier grégorien, qui ne sera pas immédiatement adopté par tous les pays, est aujourd'hui utilisé universellement, bien que certaines religions conservent un calendrier propre pour des raisons rituelles.

—  James LEQUEUX

Écrit par :

Classification


Autres références

«  GRÉGORIEN CALENDRIER  » est également traité dans :

CALENDRIERS

  • Écrit par 
  • Jean-Paul PARISOT
  •  • 9 874 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  La réforme grégorienne de 1582 »  : […] le nouveau calendrier, appelé à l'époque calendrier lilien avant l'appellation consacrée de calendrier grégorien. En 1582, l'équinoxe de printemps advient le 11 mars, en avance de 10 jours sur la date qui lui avait été assignée par le concile de Nicée. Pour rétablir l'équilibre afin de rester cohérent avec la date de Pâques, la commission propose […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendriers/#i_31732

GRÉGOIRE XIII UGO BONCOMPAGNI (1502-1585) pape (1572-1585)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 506 mots

Grégoire XIII avait été chargé par le concile de Trente de rectifier le calendrier. Aidé principalement de l'astronome et physicien napolitain Aloisius Lilius (mort en 1576) et du mathématicien jésuite allemand Christopher Clavius, le pape corrige les erreurs du calendrier julien institué par Jules César en 46 avant J.-C. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ugo-gregoire-xiii/#i_31732

JOURS & DATES CALCULS DE CONCORDANCE ENTRE

  • Écrit par 
  • Pierre DELIGNY
  •  • 1 942 mots

Écarts entre calendriers julien et grégorien. Si l'on veut s'expliquer certaines discordances qu'il arrive de constater, à propos du même événement, entre diverses sources, on fera bien de garder en mémoire le fait que tous les pays ne se sont pas ralliés en même temps au nouveau style de calendrier julien, dit « grégorien ». […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calculs-de-concordance-entre-jours-et-dates/#i_31732

PÂQUES CALCUL DES DATES DE

  • Écrit par 
  • Pierre DELIGNY
  •  • 1 161 mots

Si l'on choisit d'analyser la période des sept cents premières années du calendrier grégorien, de 1583 à 2282, on constate que, sur les trente-cinq positions possibles de la date de Pâques, les plus rares sont le 24 mars (seulement en 1799 et en 1940) et le 22 mars (1598, 1693, 1761, 1818). Au contraire, les positions de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calcul-des-dates-de-paques/#i_31732

Pour citer l’article

James LEQUEUX, « GRÉGORIEN CALENDRIER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/calendrier-gregorien/