Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DÉBUT DU DHARMA AU JAPON

L'arrivée officielle du bouddhisme au Japon aurait eu lieu en 552, selon le Nihon shoki, première histoire officielle du Japon. Une autre source, le Gankōji engi, donne la date de 538. Cette arrivée correspondrait à l'envoi, par le roi Syöng-Myöng du royaume coréen de Paekche, d'une statue du Bouddha et de sutras, à l'empereur du Japon, Kinmei. Le bouddhisme est alors avant tout considéré comme un moyen de protéger le souverain et de renforcer son autorité. Il faisait partie des éléments indispensables au statut de pays civilisé selon les critères chinois. Mais, avant même ces dates, on trouvait des bouddhistes parmi les nombreux immigrés coréens présents au Japon. Ce sont eux qui fourniront les premiers cadres. Le Nihon shoki se fait l'écho de conflits entre clans prenant prétexte de la réception du bouddhisme. Une alliance de princes – dont la première grande figure du bouddhisme japonais, le prince Shōtoku (574-622) – avec le clan Soga, protecteur du bouddhisme, scelle définitivement en 587 (bataille de Shigisan) l'avenir du bouddhisme au Japon. Celui-ci ne sera jamais persécuté avant la restauration de Meiji en 1868, qui tentera d'imposer le shintō comme religion d'État.

— François MACÉ

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales

Classification

Pour citer cet article

François MACÉ. DÉBUT DU DHARMA AU JAPON [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi