ÉPISODE CÉVENOL, météorologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Pluviométrie du sud-est de la France (1967-2006)

Pluviométrie du sud-est de la France (1967-2006)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Principe des épisodes cévenols 

Principe des épisodes cévenols 
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Les deux principales situations météorologiques génératrices d’épisodes cévenols 

Les deux principales situations météorologiques génératrices d’épisodes cévenols 
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte


Entre les mois de septembre et de décembre, le massif des Cévennes est régulièrement affecté par des orages intenses accompagnés de pluies pouvant, par endroits, excéder 200 mm/jour (soit 200 litres d'eau par m2 en 24 heures). L'équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en quelques heures ou quelques jours, donnant naissance à des crues soudaines dévastatrices.

Cette situation, qui résulte avant tout de la proximité d’une mer chaude et de reliefs bien marqués, est si caractéristique qu’il est devenu habituel de nommer, de façon abusive, « épisode cévenol » l’ensemble des périodes d’orages violents affectant la région méditerranéenne. Cependant, pour des épisodes comme ceux qui se sont produits dans les environs de Nîmes en 1988, de Vaison­la­Romaine en 1992, de Sommières en 2002 ou de Draguignan en 2010, l’expression « épisodes méditerranéens » est plus appropriée.

Des contrastes thermiques importants

Pendant l’automne boréal, la durée et l’intensité du rayonnement solaire qui atteint les régions tempérées et polaires de l’hémisphère Nord diminuent rapidement. Ces régions se refroidissent alors d’autant plus vite qu’elles se trouvent plus au nord et que leur inertie thermique est plus faible. Les continents se refroidissent ainsi beaucoup plus vite que les mers et les océans.

Dans le sud-est de la France, lorsque les vents de surface ont une forte composante sud ou sud-est, ils transportent vers le continent une masse d’air qui s’est réchauffée et humidifiée au contact de la mer Méditerranée. La stabilité de l’atmosphère devient alors précaire, surtout si l’air présent en altitude est particulièrement froid et sec. La moindre perturbation peut pousser ces masses d’air l’une vers l’autre et déclencher l’instabilité latente. Si, pour une raison quelconque, l’air chaud et humide est poussé vers le haut, il rencontre rapidement un environnement plus froid et plus dense. Son ascension est alors accélérée par la poussée d’Archimède. Une poussé [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  ÉPISODE CÉVENOL, météorologie  » est également traité dans :

CHANGEMENT CLIMATIQUE ET ÉVÉNEMENTS MÉTÉOROLOGIQUES MAJEURS

  • Écrit par 
  • Pascal YIOU
  •  • 3 666 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Trois catégories de définitions »  : […] Il est important de donner une définition aussi précise que possible aux termes qu’on emploie. On constate que des communautés scientifiques utilisent souvent l’expression « extrême météorologique » pour désigner des phénomènes assez différents. On distingue trois catégories de définitions pour les extrêmes ; chacune dépend de la discipline scientifique qui les étudie [Jeandel et Mossery, 2011]. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/changement-climatique-et-evenements-meteorologiques-majeurs/#i_56508

Voir aussi

CRUES    CUMULONIMBUS    METEOSAT satellites    THALWEG

Pour citer l’article

Jean-Pierre CHALON, « ÉPISODE CÉVENOL, météorologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/episode-cevenol-meteorologie/