PIE II, ENEA SILVIO PICCOLOMINI (1405-1464) pape (1458-1464)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Corsignano près de Sienne, Aeneas Sylvius Piccolomini fait des études de droit pour obéir à son père, mais se passionne pour les arts et la littérature antiques, au point de devenir l'un des meilleurs latinistes de son époque. En 1432, il accompagne l'évêque de Fermo au concile de Bâle, où il est secrétaire de divers prélats. Chargé de nombreuses missions, entre autres auprès de l'empereur Frédéric III, il voyage à travers l'Europe et joue un rôle en vue dans l'assemblée des évêques, où il agit pour la limitation des pouvoirs du pape. Son Libellus dialogorum de Concilii auctoritate (1440) fait de lui un des tenants des théories conciliaires. Cette première partie de sa vie le montre sous les traits d'un mondain épicurien, auteur de poésies érotiques, de comédies très libres et d'un roman d'amour profane, L'Histoire de deux amants (1444). L'échec du concile de Bâle, la crise de l'Église déterminent en lui un changement profond et le désir de se consacrer au service de Dieu. Il confesse ses erreurs et va, désormais, œuvrer au renforcement de l'autorité du Saint-Siège. En 1446, il reçoit les premiers ordres ; évêque de Trieste, il continue son action diplomatique en réconciliant Frédéric III — dont il négocie le mariage avec Élisabeth de Portugal — et la papauté. Cardinal en 1456, conseiller de Calixte III, il est élu pape, le 19 août 1458, par la majorité italienne du conclave, contre le Français Robert d'Estouteville, et prend le nom de Pie II.

Son avènement soulève l'enthousiasme des Italiens et des humanistes, mais son règne de six années sera, en fait, décevant. Mêlant l'ardeur religieuse et le désir de gloire à une certaine ingénuité et à un manque de réalisme, il va se montrer davantage un homme du Moyen Âge qu'un novateur. Dans le gouvernement de l'Église, mécène fastueux, non exempt de népotisme, il tente de restaure [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PIE II, ENEA SILVIO PICCOLOMINI (1405-1464) pape (1458-1464)  » est également traité dans :

RENAISSANCE

  • Écrit par 
  • Eugenio BATTISTI, 
  • Jacques CHOMARAT, 
  • Jean-Claude MARGOLIN, 
  • Jean MEYER
  •  • 31 106 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « La prose latine en Italie (XVe s.) »  : […] Ces écrivains sont rarement clercs comme Aeneas Silvius Piccolomini, auteur d'un roman d'amour et futur Pie II (1405-1464), mais souvent hommes d'État, tels C. Salutati (1331-1406) et L.  Bruni (1370-1444) à Florence, G. Pontano (1426-1503) à Naples ; employés laïques à la curie comme Pogge (1380-1459), L. B.  Alberti (1404-1472), L.  Valla (1407-1457), Platina (1421-1481) ; ou encore professeurs  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/renaissance/#i_49538

Pour citer l’article

André DUVAL, « PIE II, ENEA SILVIO PICCOLOMINI (1405-1464) - pape (1458-1464) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/enea-silvio-pie-ii/