EMBRYOLOGIE VÉGÉTALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Graine

Graine
Crédits : Steve Taylor, Getty Images

photographie

Sac embryonnaire (1)

Sac embryonnaire (1)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Sac embryonnaire (2)

Sac embryonnaire (2)
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Les techniques de l'embryologie végétale restent celles de l'histologie tant qu'il s'agit d'analyser les structures embryonnaires : fixations à divers stades, inclusions, coupes sériées au microtome, étalage sur lame et colorations permettent de reconstituer, dans leurs cadres archégoniaux ou/et ovulaires, les mises en place des premières cellules et des premiers organes. La présence de parois cellulaires rigides exclut les invaginations tissulaires et les migrations cellulaires courantes chez les embryons animaux ; mais les localisations et orientations des divisions cellulaires, parfois inégales, prennent d'autant plus d'importance. Les colorations au vert de méthyle-pyronine, précédées ou non d'un traitement par la ribonucléase, et aussi la microscopie électronique, situent les accumulations de ribosomes qui annoncent ces événements.

La cinétique de l'embryogenèse fait appel à d'autres ressources technologiques : en disséquant dans une solution appropriée des ovules fécondés de Jasione montana (Campanulaceae), O. Erdelska peut filmer in vivo et étudier les dynamiques de croissance des tout jeunes albumens et embryons.

Quant à l'expérimentation, elle cherche surtout à sortir l'embryon, aux stades les plus précoces possibles, de son contexte maternel (impliqué par définition) pour suivre son développement in vitro. On essaye de se passer du trop naturel lait de coco (qui représente la portion immature d'un albumen à fonction nourricière) pour mettre au point des milieux et des conditions aussi contrôlables que possible. Mais, quand on réalise qu'une microspore, une cellule nucellaire ou épidermique et (on présume) n'importe quelle cellule vivante de Cormophyte peuvent, à elles seules, régénérer un méristème puis la plante adulte, le problème de morphogenèse le plus crucial devient : pourquoi l'embryogenèse est-elle habituellement réservée aux seuls zygotes ?

La notion d'embryon dans le règne végétal

D'une façon générale, un embryon est un très jeune être vivant issu de la proliféra [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  EMBRYOLOGIE VÉGÉTALE  » est également traité dans :

AUXINES

  • Écrit par 
  • Catherine PERROT-RECHENMANN
  •  • 4 999 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Tropismes, polarité et symétrie embryonnaire »  : […] Les plantes répondent à des signaux directionnels (lumière, gravité) par une croissance inégale d'un coté ou de l'autre de la tige ou des racines, provoquant une courbure et donc une réorientation. Ce n'est généralement pas l'ensemble de la plante qui se courbe, mais une zone particulière de la tige ou des racines dans laquelle les cellules s'allongent ou non. En réponse à un stimulus, un grad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auxines/#i_89026

DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

  • Écrit par 
  • Georges DUCREUX, 
  • Hervé LE GUYADER, 
  • Jean-Claude ROLAND
  •  • 19 202 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Deux processus à l'œuvre dans la formation de l'embryon »  : […] Suivant les mutations, les phénotypes s'expriment à deux moments différents de l'embryogenèse précoce de la plantule. Ainsi, on a comparé le développement du zygote du phénotype gnom avec celui du zygote sauvage. Chez ce dernier, la première division est asymétrique ; elle donne une petite cellule apicale et une très grande cellule basale. Chez le mutant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-biologie-le-developpement-vegetal/#i_89026

RÉSERVES PHYSIOLOGIQUES - Réserves végétales

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 8 610 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Contrôle de l'utilisation des réserves »  : […] La mobilisation des réserves est liée à la réhumidification des graines. Avec celle-ci s'instaure un métabolisme actif qui est révélé par une respiration intense et une synthèse de nouvelles protéines servant à la croissance de la jeune plantule. Ces phénomènes débutent avec l'intervention d'enzymes dont l'action est déclenchée par des commandes hormonales venant en général de l'embryon. Ils ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reserves-physiologiques-reserves-vegetales/#i_89026

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel FAVRE-DUCHARTRE, « EMBRYOLOGIE VÉGÉTALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/embryologie-vegetale/