GRAY EILEEN (1879-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Eileen Gray est née le 9 août 1879 dans le manoir familial de Brownswood, à Enniscorthy (Irlande). Après avoir suivi des cours de dessin à la Slade School of Fine Arts de Londres, elle s'installe à Paris, où elle avait effectué un premier séjour en 1900, pour visiter l'Exposition universelle. Inscrite à l'école de peinture Colarossi, puis à l'académie Julian, elle s'intéresse très rapidement aux arts décoratifs. De retour à Londres (1905), elle découvre l'art du laque, qu'elle pratiquera à Paris avec le Japonais Sougarawa (Sugawara) – elle le présentera à Jean Dunand (1877-1942), qui deviendra le laqueur le plus célèbre des années 1920 ; à partir de 1912, elle réalise plusieurs panneaux et paravents (La Voie lactée, disparu ; Le Destin). Son panneau Le Magicien, exposé au Salon des artistes décorateurs de 1913, attire l'attention du couturier et collectionneur Jacques Doucet. Celui-ci lui achète Le Destin et lui commande trois tables (dont la « table aux Lotus » et la « table au Bilboquet ») et une armoire laquées pour la décoration de son appartement, ainsi que le décor des cadres de ses tableaux de Van Gogh. Dans le même temps, Eileen Gray, en association avec Evelyn Wyld, dessine des tapis à motifs non figuratifs.

Après la Première Guerre mondiale, Eileen Gray reçoit l'une des commandes les plus importantes de sa carrière : l'aménagement complet de l'appartement de Mme Mathieux-Lévy, rue de Lota à Paris. Entre 1919 et 1922, elle conçoit ainsi panneaux et revêtements muraux, paravents, canapés, tables et luminaires. Ce décor extravagant, que la cliente fit entièrement refaire quelques années plus tard, est aussi l'une des dernières concessions faites par Eileen Gray au style Art déco.

En 1922, elle inaugure la galerie Jean Désert, au rez-de-chaussée d'un immeuble construit par Charles Letrosne, 217, rue du Faubourg-Saint-Honoré, dont elle redessine, de manière extrêmement sobre, la devanture ; c'est là qu'elle exposera et vendra ses créations, et qu'elle présenter [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Picardie Jules-Verne

Classification

Pour citer l’article

Simon TEXIER, « GRAY EILEEN - (1879-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/eileen-gray/